Archives pour la catégorie Démocratie – Droits de l’Homme

Collectif DROITS DES FEMMES: violences faites aux femmes/Manifestation le 25 novembre, 18h place Masséna à Nice

Collectif_DTS FEMMES (rougerose)

« Collectif_DTS FEMMES: nous n’en avons toujours pas fini avec les violences faites aux femmes/Manifestation le 25 novembre, 18h place Masséna à Nice

La société dans laquelle nous vivons n’est pas égalitaire. Les hommes exercent sur les femmes des rapports de domination qui se manifestent dans tous les domaines de la vie. Tout rapport de domination se maintient par la violence et l’éducation.
Ces violences contre les femmes sont universelles car la domination masculine est partout. Elles sont particulièrement utilisées comme arme de guerre lors des conflits armés, comme par exemple au Congo, où 500 000 femmes ont été violées depuis 1996, et légitimées par les intégrismes religieux.

Elles prennent différentes formes : viols et autres agressions sexuelles, violences conjugales (physiques mais aussi psychologiques, économiques, sexuelles), violences au travail, harcèlement sexuel, mutilations sexuelles, prostitution, mariage forcé, sexisme, lesbophobie, violences contre les femmes en situation de handicap, de vulnérabilité économique, femmes migrantes qui sont, elles, victimes de double violence.
La crise que nous vivons ébranle l’ensemble de notre société. Elle frappe d’abord les femmes et plus durement encore les femmes précarisées : 80% du travail à temps partiel est occupé par des femmes, et les retraites des femmes sont inférieures de 40% à celles des hommes. Elles sont rendues encore plus vulnérables par les politiques d’austérité, la casse des services publics, les attaques généralisées contre l’ensemble des droits. Le délitement du terreau social crée aussi une violence sociale généralisée, favorisant les violences spécifiques à l’encontre des femmes.

C’est à la société de signifier clairement l’interdiction des violences faites aux femmes, de protéger les victimes, de rendre la justice ! C’est à l’Etat et à la société de se donner de réels moyens financiers et humains pour lutter contre ces violences et pour que les discours deviennent réalité.

Or la société tolère encore les violences faites aux femmes ! Le gouvernement a capitulé devant une minorité défendant des idées réactionnaires en réduisant la loi famille à une peau de chagrin, en supprimant les ABCD de l’Égalité, qui n’étaient qu’un timide début d’une éducation à l’égalité non sexiste. Ces ABCD doivent être rétablis, renforcés et étendus à tous les stades de la scolarité. Ils servent, entre autres, à prévenir les violences faites aux femmes.

Quant au Ministère des Droits des Femmes, il a disparu en plein exercice, symbole flagrant de l’ambiguité du gouvernement sur la question des droits des femmes.
NOUS RÉCLAMONS COMME EN ESPAGNE UNE LOI-CADRE CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES prenant en compte la globalité des violences et l’ensemble des mesures nécessaires pour les faire reculer. La loi votée en juillet 2010 est bien insuffisante. Nous demandons que la nouvelle version proposée par le CNDF soit inscrite à l’ordre du jour de l’Assemblée Nationale et du Sénat, débattue et votée !
>
>
Rassemblons-nous le 25 novembre pour réclamer une vraie politique de lutte
> contre toutes les violences faites à toutes les femmes !
>
>
<autocollant prune.jpg>Collectif Droits des Femmes 06
> Premiers signataires : ADN (Association pour la Démocratie à Nice), Les Alternatifs, Artisans du Monde, ATTAC 06, CGT Educ’action 06, EELV 06, Ensemble ! 06, FSU 06, Habitat et Citoyenneté, Jeunes Communistes 06, MRAP 06, Osez le féminisme 06, PCF 06, Planning Familial 06, SNUipp-Fsu, SUD SOLIDAIRES 06, Transition Alpes-Maritimes/Court-Circuit, Union des Etudiants Communistes, … »

 

 

 

« Les Jours Heureux – Quand l’utopie des Résistants devant réalité » mardi 28 Ooctobre à 18h30 à Nice au Court Circuit Café 4 rue Vernier

affiche_les_jours_heureux_petite

 » « Les Jours Heureux » mardi 28 octobre à 18h30 à Nice

LE CINEMA CITOYEN du Café Court-Circuit vous propose :

une soirée projection/débat organisée par Le Court-Circuit Café (4 rue Vernier) et l’association Les Urbains de Minuit autour du film :

« Les Jours Heureux »

(la sortie nationale a eu lieu le mercredi 6 novembre 2013)

documentaire de Gilles Perret sur le Conseil National de Résistance.

www.lesjoursheureux.net

Nous aurons particulièrement l’honneur et le plaisir d’accueillir la participation et le témoignage de la résistante Henriette Dubois dite Nelly,: ex, agent de liaison à l’Etat major F.T.P., zone Sud.

Nous proposons aussi ce soir là, après le débat:

– un couscous aux légumes de saison et bio, à 6 euros.

Réservez votre assiette avant le 27 octobre au:

06 16 91 15 22 « 

Rassemblement vendredi 26 septembre devant le palais de justice à 18h30 en hommage à Hervé Gourdel victime nicoise de l’obscurantisme et du terrorisme

1907434_1549127275306362_2936016830399549510_n

Vendredi 26 septembre 2014 rassemblement devant le palais de justice à 18h30 en hommage à Hervé Gourdel victime nicoise de l’obscurantisme et du terrorisme
Un événement facebook a été créé :

https://m.facebook.com/events/678382652258179?acontext=%7B%22ref%22%3A3%7D&aref=3&ref=bookmark

10370418_10203198777719113_1330345209746131690_n

 

Message du Recteur de la grande Mosquée de Cannes suite au crime barbare commis sur notre compatriote Hervé GOURDEL

Message du Recteur de la grande Mosquée de Cannes : « Comme tous les Français des Alpes Maritimes, j’ai appris avec consternation mais en même temps submergé par une immense colère indescriptible ; le crime barbare en l’exécution sauvage de notre compatriote Hervé GOURDEL.

Je prie le Ciel, Dieu tout puissant que cette information reçue comme un coup au cœur n’est qu’une manœuvre des ignobles ravisseurs sans âme, en quête de publicité pour leur projet funeste.

Je souhaite dire toute à mon indignation en tant que musulman et en tant que Recteur de la Grande Mosquée de Cannes centre et je joins mes prières à celles des croyants de toutes religions qui n’ont eut de cesse de dénoncer cette forme de barbarie loin des valeurs et des principes de l’Islam.

Je veux témoigner toute ma compassion à la famille et à ses proches de Monsieur GOURDEL qui vivent aujourd’hui dans le choc terrifiant de cette tragédie qui touche un fils, un frère, un compagnon.

Je veux sincèrement qu’ils sachent que je partage leur douleur et leur peine pour la perte de cet homme valeureux, victime innocente mais sacrifiée comme d’autres avant lui sur l’autel des dérives de nos politiques et de l’incohérence de notre engagement que je ne partage pas auprès des USA dans le proche et moyen orient depuis bientôt deux décennies, ce qui a concouru à créer le chaos et avec lui l’émergence des ces hordes barbares et leur lot de victimes civiles. »

Mustapha DALI

Recteur de la grande Mosquée de Cannes « Al Madina Al Mounawara »

« Réaction de EELV à l’assassinat de Hervé Gourdel » Communiqué d’EELV ( Europe Ecologie – Les Verts )

Lettre d'information EELV

COMMUNIQUÉ

 » Europe Ecologie – Les Verts tient à témoigner sa solidarité avec la famille et les proches de Hervé Gourdel, lâchement assassiné par un groupe terroriste après avoir été pris en otage en Algérie.

EELV appelle à lui rendre hommage dans le respect et la dignité. Gardons-nous des réactions guidées par la haine ou par la peur, que les terroristes recherchent à travers leurs actes cruels.

La France, l’Europe et la communauté internationale doivent tout mettre en œuvre pour neutraliser ces groupes et retrouver une stabilité durable au Moyen Orient et en Afrique.

Julien Bayou et Sandrine Rousseau, porte-parole nationaux

Vous pouvez retrouver ce communiqué ainsi que tous les communiqués sur le site eelv.fr 

 

« Europe Ecologie Les Verts apporte son soutien aux militants de Greenpeace / tribunal de Dunkerque le 22 septembre » communiqué d’EELV ( Europe Ecologie Les Verts )

Lettre d'information EELV

COMMUNIQUÉ

« Ce lundi matin comparaîtront devant le tribunal correctionnel de Dunkerque dix-sept militants de Greenpeace. L’objet de leur poursuite : avoir pénétré pacifiquement le 5 mars dernier sur le site de la centrale nucléaire de Gravelines.

Ces militants constituent des lanceurs d’alerte face aux dangers imposés aux citoyens tant sur les centrales nucléaires que dans les régions environnantes. En cela, Europe Ecologie Les Verts tient à signifier leur soutien à leur action.

Leur coup d’éclat avait pour objectif de mettre en lumière la fragilité d’un des sites atomiques les plus puissants et dangereux dans le monde. En effet, la centrale de nucléaire de Gravelines est composée de six réacteurs dont l’activité respective approche voire dépasse les trente ans.

Construit sur un polder donc en zone inondable, sa dangerosité est renforcée par la proximité d’un terminal méthanier qui sera mis en service en 2015. La vétusté de ces installations n’est plus à démontrer et en cela un accident de type Fukushima est malheureusement possible. Les conséquences en seraient catastrophiques pour une grande partie du territoire français et de celui de nos voisins européens.

Europe Ecologie les Verts considère que les militants, plutôt que d’être condamnés à deux mois de prison avec suris, comme les 55 qui s’étaient introduits le 18 mars sur le site de Fessenheim, doivent être traités comme des lanceurs d’alerte.

Alors que le projet de loi sur la transition énergétique sera débattu prochainement au parlement, la transparence doit primer en matière de risques nucléaires et voir donc les discussions sur la sécurité du site atomique se tenir publiquement et non confiner. »

Sandrine Rousseau, Julien Bayou, porte-parole nationaux

 » Soutien aux responsables associatifs et politiques engagés pour la paix  » Communiqué d’EELV suite à l’arrestation d’Alain Poujolat porte parole du NPA

Publié le  dans Communiqués

« Europe Ecologie Les Verts apporte son soutien à Alain Poujolat ainsi qu’à l’ensemble des responsables associatifs et politiques inculpés par la justice après avoir poursuivi leur mobilisation pour la paix à Gaza malgré l’interdiction de plusieurs demandes de manifestation par la préfecture.

Les opérations militaires engagées par le gouvernement Israélien en Palestine et particulièrement dans la bande de Gaza ont entrainé la mort de centaines de civils et ont suscité ces dernières semaines l’indignation de nombreux citoyens dans le monde. En France, plusieurs associations et organisations politiques se sont mobilisées pour alerter l’opinion et faire pression sur le gouvernement français après que ce dernier ait soutenu unilatéralement le gouvernement Israélien. Toutes les manifestations autorisées se sont déroulées partout en France sans incidents.

Pour les écologistes il est contre productif de vouloir ainsi étouffer une mobilisation citoyenne et pacifique. Pire, cela remet en cause les libertés d’expression et de manifestation qui sont au fondement des valeurs de la République. »

Sandrine Rousseau, porte parole

« EELV fait part de son incompréhension et de ses regrets suite aux dernières déclarations du Premier ministre » Communiqué de EELV ( Europe Ecologie les Verts )

Logo_EELV_fondvert-300x174

 » Europe Ecologie – Les Verts fait part de son incompréhension et de ses regrets suite aux dernières déclarations du Premier ministre concernant l’engagement des écologistes pour la Paix en Israel et en Palestine.

EELV rappelle d’abord son soutien à tous ses élus qui se sont rendus en observateurs à la manifestation du samedi 19 juillet à Paris.

D’autre part, EELV regrette profondément les propos de Manuel Valls qui affirme que “les écologistes ont un problème avec Israel“. Cette déclaration remet en cause l’indéfectible engagement des écologistes pour la paix au Proche Orient.
En laissant planer un doute insupportable sur la nature des critiques que les écologistes formulent à l’encontre de la politique du gouvernement israélien, cette déclaration est une insulte pour toutes celles et ceux qui croient encore en une résolution pacifique du conflit et qui se battent pour cela quotidiennementCes déclarations interrogent quant à la volonté du gouvernement de gérer les répercussions de ce conflit en France avec la sérénité et la volonté d’apaisement qui s’imposent à toutes et tous.

EELV rappelle que les écologistes dénoncent l’opération militaire disproportionnée et destructrice menée, au mépris du droit international, par l’armée israélienne à Gaza. Ils en appellent à une action déterminée de la communauté internationale et demandent que la France s’exprime clairement en soutien à la population palestinienne et s’engage pleinement pour une résolution rapide du conflit. « 

« ATTEINTES A LA LIBERTE D’EXPRESSION » Communiqué du Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Israéliens et Palestiniens ( EELV signataire )

Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Israéliens et Palestiniens

ATTEINTES A LA LIBERTE D’EXPRESSION
« En interdisant la manifestation prévue le 19 juillet à Paris en faveur des droits du peuple palestinien notre gouvernement est-il en train d’inventer une exception française pour ce qui concerne la liberté d’expression ?
On peut le craindre lorsque l’on rapproche l’exploitation qui a été faite des incidents en marge de la manifestation du 13 juillet à Paris (dont la responsabilité incombe clairement à la Ligue de Défense Juive), les déclarations gouvernementales rapportées par la presse, et les interdictions ou tentatives des autorités administratives d’interdire les rassemblements ou manifestations à Nice, à Paris ou ailleurs, qui étaient appelés en réaction à l’agression israélienne contre la population de Gaza.
Faut-il le rappeler ? Nous ne tolérons pas, nous ne tolérerons jamais, que des paroles ou des actes antisémites dénaturent nos actions pour le droit international, pour les droits nationaux du peuple palestinien, contre la politique israélienne et les crimes commis par l’État d’Israël.
La loi française condamne et réprime les propos et les actes antisémites: c’est très bien ainsi. Mais tout ce qui va au-delà de la simple application de cette loi, sous couvert de lutte contre l’antisémitisme ou contre une supposée « importation du conflit israélo-palestinien en France », comme les circulaires Alliot-Marie/Mercier qui ne sont toujours pas abrogées, ou les limitations du droit de manifestation, constituent des atteintes insupportables à la liberté d’expression. La seule expression autorisée, dans l’avenir, serait-elle celle qui est formatée par les communiqués du gouvernement israélien, de son armée, de son ambassade en France et de ses relais habituels ? Il est inadmissible de s’abriter derrière de tels arguments pour empêcher des manifestations pacifiques demandant l’application du droit international et l’arrêt de bombardements sur une population civile.
Ceux qui se prétendent pompiers en proclamant vertueusement qu’ils ne veulent pas « importer le conflit israélo-palestinien en France » ne sont-ils pas les pires incendiaires lorsqu’ils confondent sciemment la lutte contre l’antisémitisme et le soutien à la politique criminelle de l’État d’Israël, ou lorsqu’ils cèdent aux pressions de Nétanyahou dans leur prise de position ?
Le Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens * demande :
– l’application pleine et entière du droit constitutionnel de manifester en France,
– une enquête impartiale et indépendante sur les incidents de la rue de la Roquette
– la dissolution de la LDJ, groupe ultra-violent d’extrême-droite, déjà interdit aux États-Unis.
– et toujours l’abrogation des scandaleuses circulaires Alliot-Marie / Mercier « 
* Agir Contre le Colonialisme Aujourd’hui (ACCA) – Alliance for Freedom and Dignity (AFD) – Alternative Libertaire (AL) – Américains contre la guerre (AAW) – Association des Travailleurs Maghrébins de France (ATMF) – Association des Tunisiens en France (ATF) – Association France Palestine Solidarité (AFPS) – Association Nationale des Elus Communistes et Républicains (ANECR) – Association pour la Taxation des Transactions financières et pour l’Action Citoyenne (ATTAC) – Association pour les Jumelages entre les camps de réfugiés Palestiniens et les villes Françaises (AJPF) – Association Républicaine des Anciens Combattants (ARAC) – Association Universitaire pour le Respect du Droit International en Palestine (AURDIP) – Campagne Civile Internationale pour la Protection du Peuple Palestinien (CCIPPP) – Cedetim / IPAM – Collectif des Musulmans de France (CMF) – Collectif Faty Koumba – Collectif interuniversitaire pour la coopération avec les Universités Palestiniennes (CICUP) – Collectif Judéo-Arabe et Citoyen pour la Palestine (CJACP) – Collectif Paix Palestine Israël (CPPI Saint-Denis) – Comité de Vigilance pour une Paix Réelle au Proche-Orient (CVPR PO) – Comité Justice et Paix en Palestine et au Proche-Orient du 5e arrt (CJPP5) – Ensemble – Europe Ecologie les Verts (EELV) – Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR) – Fédération Syndicale Unitaire (FSU) – Gauche Unitaire (GU) – Génération Palestine – La Courneuve-Palestine – le Mouvement de la Paix – les Alternatifs – les Femmes en noir – Ligue des Droits de l’Homme (LDH) – Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté, section française de la Women’s International League for Peace and Freedom (WILPF) (LIFPL) – Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP) – Mouvement Jeunes Communistes de France (MJCF) – Mouvement Politique d’Emancipation populaire (M’PEP) – Organisation de Femmes Egalité – Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) – Parti Communiste des Ouvriers de France (PCOF) – Parti Communiste Français (PCF) – Parti de Gauche (PG) – Participation et Spiritualité Musulmanes (PSM) – Une Autre Voix Juive (UAVJ) – Union des Travailleurs Immigrés Tunisiens (UTIT) – Union Générale des Etudiants de Palestine (GUPS-France) – Union Juive Française pour la Paix (UJFP) – Union Nationale des Etudiants de France (UNEF) – Union syndicale Solidaires

« LE DROIT D’EXPRIMER SES OPINIONS PACIFIQUEMENT, UNE RESPONSABILITÉ DES POUVOIRS PUBLICS » Communiqué LDH (Ligue des Droits de l’Homme)

« La décision du ministère de l’Intérieur d’interdire une manifestation en faveur des droits du peuple palestinien au motif « de ne pas importer le conflit israélo-palestinien en France », après avoir autorisé la précédente, constitue une entrave manifeste à une liberté constitutionnelle, et un déni de la réalité.

Exiger la reconnaissance du droit du peuple palestinien à un Etat souverain aux frontières, aussi sûres et reconnues que celles de l’Etat d’Israël, ce n’est pas importer un conflit, c’est inscrire la politique française dans les principes qu’elle prétend défendre.

Au moment où la liste des victimes civiles – même si le rappel de la prohibition absolue de tels actes envers toutes les populations civiles s’impose – s’allonge de manière effrayante, il ne sert à rien de tenter d’étouffer le sentiment de révolte que provoque l’intervention militaire israélienne contre la population de Gaza, sauf à vouloir un peu plus accréditer que le gouvernement a fait le choix partisan d’un camp.

La LDH entend rappeler avec force que le conflit israélo-palestinien ne peut conduire à assigner à résidence communautaire telle ou telle partie de la population. A ce titre, s’en prendre à des lieux de culte et aux croyants est inadmissible et doit être sanctionné.

En même temps, à en croire les comptes rendus de presse, les faits en cause ont fait l’objet d’un traitement judiciaire partial, en ne rendant pas compte du rôle de la Ligue de défense juive dans leur déroulement. La LDH a déjà eu l’occasion de s’étonner du traitement de faveur dont bénéficie cette organisation qui n’a jamais caché qu’elle se comporte, à l’encontre de la loi, en milice supplétive de certains partis politiques israéliens membres du gouvernement de M. Netanyahou.

C’est sur les pouvoirs publics que pèse, avant tout, la responsabilité de faire respecter le droit de chacun à exprimer ses opinions pacifiquement et dans le cadre des lois de la République. La paix civile comme le libre débat démocratique ne peuvent être préservés que si les pouvoirs publics ont une attitude claire et impartiale. »

 

« Vote de la France contre une résolution de l’’ONU pour le respect des droits de l’’homme face aux multinationales: une décision qui n’’honore pas notre pays » Communiqué d’EELV ( Groupe du Sénat )

Unknown

Vote de la France contre une résolution de l’’ONU pour le respect des droits de l’’homme face aux multinationales

Une décision qui n’’honore pas notre pays

« Dans une lettre à Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et du Développement international, les sénateurs écologistes interrogent le gouvernement sur la position de la France lors du vote sur une résolution de l’ONU en faveur des droits de l’homme.

Ce texte, déposé par l’Equateur et l’Afrique du Sud et adopté le 26 juin 2014 par le Conseil des droits de l’homme de l’ONU, prévoit la mise en place d’un groupe de travail intergouvernemental qui sera chargé d’établir un cadre juridique pour contraindre les multinationales au respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales.

Les parlementaires écologistes se félicitent de l’adoption de cette résolution mais s’indignent que la France ait voté contre ce texte. Selon eux, « ce vote n’honore pas notre pays en nous inscrivant dans le camp du laisser-faire face aux abus des multinationales ».

Les signataires de cette lettre à Laurent Fabius souhaitent connaitre « les raisons qui ont poussé le gouvernement à voter contre cette résolution » et de quelle manière celui-ci entend  « garantir le respect des droits de l’homme face aux abus de certaines multinationales ». »

 

« Un ancien président de la République est un justiciable comme les autres. » Communiqué d’EELV

Lettre d'information EELV
2 juillet 2014

 » « Corruption active », « trafic d’influence » et « recel de violation du secret professionnel ». La justice a donc estimé que des indices graves ou concordants existent et rendent vraisemblable sa participation à un crime ou à un délit. Le tribunal en décidera. Il est bien sur présumé innocent.

Le candidat malheureux de 2012 devra par ailleurs répondre un jour ou l’autre de ses responsabilités quant à l’affaire Bygmalion: en tant que candidat il est le responsable final de l’utilisation des fonds. La justice devra trancher sur ses éventuelles responsabilités par action ou par omission dans d’éventuelles surfacturations.

Certes, la fonction présidentielle ressort affaiblie de la condamnation de Jacques Chirac et des multiples affaires qui inquiètent Nicolas Sarkozy.

Mais les écologistes plaident de longue date pour une reparlementarisation du régime et la limitation du pouvoir présidentiel.

Dans l’attente, on ne peut que se réjouir d’un traitement judiciaire égalitaire. Nicolas Sarkozy, par sa pratique présidentielle et sa campagne menée sur le terrain des idées du Front National, porte une lourde responsabilité en ayant beaucoup contribué à l’idée que peuvent se faire nombre de nos concitoyens que le pouvoir s’exerce pour l’intérêt de quelques-uns plutôt qu’en vue de l’intérêt général.

L’indépendance de la justice est à ce titre un gage de santé républicaine.  »

Julien Bayou, porte-parole

Sandrine Rousseau, porte-parole

« APPEL URGENT: NON À LA TORTURE ! NON À L’ALIMENTATION FORCÉE DES PRISONNIERS PALESTINIENS ! »

« Au 50ème jour de la grève de la faim collective des Palestiniens : il se peut que la procédure législative accélérée pour permettre l’alimentation forcée soit menée à son terme la semaine prochaine.

Ramallah occupée, 12 juin 2014 – Depuis le 24 avril, plus de 100 détenus et prisonniers palestiniens sont en grève de la faim pour protester contre la politique de détention administrative d’Israël (voir ci-dessous)

Le 9 juin, une proposition de loi d’initiative gouvernementale pour permettre l’alimentation forcée des grévistes de la faim a été adoptée en première lecture au Parlement israélien, la Knesset. Le passage en deuxième et troisième lecture doit intervenir en une procédure accélérée la semaine prochaine.

La police secrète israélienne, le Shin Bet ou Shabak (connue aussi en tant que GSS, ISA) a encouragé le Premier Ministre israélien, Benyamin Netanyahu à imposer cette mesure législative aussi vite que possible, avec l’intention explicite de briser la grève de la faim plutôt que dans un souci du bien-être des grévistes.

L’alimentation forcée est considérée comme une torture par la déclaration de Malte de l’Association Médicale Mondiale et a été condamnée par le Rapporteur Spécial des Nations Unies sur la Torture et par d’autres organes des Nations Unies.

L’Association Médicale Israélienne (AMI) a désapprouvé publiquement la mesure législative et a annoncé que ses membres ne s’y soumettraient pas. Cependant, les médecins travaillant pour le Service des Prisons Israélien ne sont pas membres de l’AMI. L’organisme chargé de superviser et de surveiller les médecins en Israël est le Ministère de la Santé, qui, malheureusement, est un des principaux soutiens et promoteurs de la mesure législative.

En accord avec l’approche prise par le Shin Bet et le Premier Ministre Netanyahu, le Ministère de la Santé est aussi en train d’adopter maintenant de nouvelles restrictions plus rigoureuses sur les contacts des médecins indépendants extérieurs avec les grévistes de la faim, malgré le fait que le droit des prisonniers de voir un médecin indépendant est partie intégrante à la fois du droit israélien et des normes internationales.

Qu’est-ce que la Détention Administrative ?

Forme d’internement sans jugement, la détention administrative peut être ordonnée par un commandant militaire israélien dans les territoires palestiniens occupés (tpo), fondée sur « des raisons de sécurité », qui sont assez larges pour englober des activités politiques pacifiques et en pratique tout acte d’opposition à l’occupation israélienne. Au 1er mai 2014, 192 Palestiniens étaient détenus en détention administrative en Israël. Les détenus sont emprisonnés sans jugement, et ni eux, ni leurs avocats, ne sont autorisés à voir les « preuves secrètes » utilisées contre eux. Alors que les détenus peuvent faire appel de leur détention devant un tribunal militaire, un tel droit n’a plus aucun sens en l’absence de la connaissance des renseignements sur lesquels l’ordre de détention est fondé. La validité des ordres de Détention Administrative est de six mois à la fois et ils peuvent être renouvelés indéfiniment. Selon des témoignages recueillis par des organisations de défense des droits de l’homme, des détenus ont été emprisonnés en détention administrative pour des durées allant de un mois jusqu’à six ans. La fréquence de l’utilisation de la détention administrative a été fluctuante au cours de l’occupation israélienne. Elle a été utilisée de façon spécifique en tant que moyen de punition collective à l’encontre des Palestiniens s’opposant à l’occupation. Le Comité des Nations Unies sur l’Elimination de la Discrimination Raciale a récemment exprimé son opinion, selon laquelle la pratique israélienne en cours de la Détention Administrative est « discriminatoire et constitue une détention arbitraire selon le droit international sur les droits de l’homme ». L’Union Européenne a aussi condamné l’usage de cette mesure.

Ce que vous pouvez faire :
- Contactez votre association médicale nationale et l’Association Médicale Mondiale et demandez leur de prier instamment et publiquement le gouvernement israélien de retirer la loi : doh@wma.net ; wma@wma.net
- Contactez le Rapporteur Spécial des Nations Unies sur la Torture, le Professeur Juan Mendez et demandez-lui de condamner la loi et de prier instamment et publiquement le gouvernement israélien de la retirer : urgent-action@ohchr.org
- Contactez la Haute Représentante de l’Union Européenne, la Baronne Catherine Ashton, et demandez-lui de condamner la loi et de prier instamment et publiquement le gouvernement israélien de la retirer : Catherine.ashton@ec.europa.eu
- Contactez votre député-e et demandez-lui de condamner la loi et de prier instamment et publiquement le gouvernement israélien de la retirer.

La position de l’AMI  : http://www.ima.org.il/ENG/ViewCateg…

Articles de presse récents :
Guardian :
http://www.theguardian.com/world/20…
Haaretz :
http://www.haaretz.com/news/nationa…
http://www.haaretz.com/news/diploma…
http://www.haaretz.com/news/middle-…

Sites Internets relatifs à la question :
http://www.phr.org.il/default.asp?P…
www.Addameer..org
www.Adalah.org
www.stoptorture.org.il
http://www.mezan.org/en/

Tentative d’Israël de briser la grève de la faim : Arrière-plan

En 2012, des détenus et prisonniers palestiniens se sont engagés dans de multiples grèves de la faim, ayant pour but de mettre un terme à la politique de Détention Administrative tout comme de chercher à améliorer les conditions de détention et de rétablir les visites des familles de la Bande de Gaza et de Cisjordanie, qui avaient été interrompues. Malgré les mesures punitives contre les grévistes, les grèves de la faim ont été largement couronnées de succès, menant à la libération de plusieurs détenus administratifs tout comme à un accord sous l’entremise de l’Egypte entre la direction des prisonniers et la Service des Prisons Israélien, qui comprenait un engagement à respecter la plupart des demandes des grévistes. Cette année, comme le nombre des détenus administratifs augmentait à nouveau progressivement et que les conditions de détention ne s’amélioraient pas, une nouvelle grève de la faim collective a été déclarée le 24 avril. Comme la grève de la faim gagnait de l’ampleur et des soutiens, la réponse du Service Israélien des Prisons s’est faite plus hostile. Le personnel pénitentiaire a mis en œuvre des pressions sur les grévistes de la faim, pour casser leur mouvement de protestations, de différentes façons comprenant l’isolement par rapport au monde extérieur par le refus des contacts avec les avocats, les médecins indépendants et la famille, la séparation des autres prisonniers par l’isolement cellulaire et des transferts fréquents d’une prison à l’autre, et des mesures punitives telles que des raids dans les quartiers des prisonniers en grève, la confiscation des biens personnels et des amendes. Le personnel médical du SPI a été impliqué dans ce processus en donnant la préférence aux intérêts du système pénitentiaire plutôt qu’à ses obligations envers leurs patients, en infraction avec les normes médicales professionnelles et éthiques. On a fait aller et venir les grévistes de la faim entre les différents services médicaux du système public de santé.

L’accès à un conseil juridique digne de confiance et à des médecins indépendants est crucial pour que les grévistes puissent prendre en conscience et en étant renseignés les décisions concernant leurs actions, mais les médecins de Médecins pour les Droits de l’Homme-Israël et les avocats des détenus n’ont pu obtenir de rencontrer que quelques-uns des prisonniers en grève de la faim après des appels répétés devant les tribunaux.

Pour informations et mise à jour sur cette question s’il vous plaît contactez les Médecins pour les Droits de l’Homme-Israël : Amany Dayif à amanydayif@phr.org.il, ou Hadas ZIv àhadas@phr.org.il  « 

Cet appel est lancé par :
Adalah – Centre Juridique pour les Droits de la Minorité Arabe en Israël (Haïfa)
L’Association Addameer de Soutien aux Prisonniers et des Droits de l’Homme (Ramallah)
Le Centre Al-Mezan pour les Droits de l’Homme (Gaza)
Le Comité Public contre la Torture en Israël (Jerusalem-Ouest)
Médecins pour les Droits de l’Homme-Israël (Jaffa – Tel Aviv)

La Ligue des Droits de l’Homme soutient : « Pour garder vivant l’esprit de résistance » du 4 au 7 avril à L’ECLAT – Villa Arson

La Ligue des Droits de l’Homme soutient :

 

Pour garder vivant l’esprit de résistance
du 4 au 7 avril à L’ECLAT – Villa Arson

Événement culturel et cinématographique à l’occasion du 70ème anniversaire du Conseil National de la Résistance
Retrouvez la force de l’unité nationale de l’après-guerre avec des films d’actualité.

Programme ici et en pièce-jointe.

Nous vous conseillons tout particulièrement le film  » Se battre  » de Jean-Pierre Duret et Andréa Santana, 
qui donne la parole à ceux qui vivent dans la pauvreté et aux associations qui les aident à vivre et à se reconstruire.

Ce film est projeté samedi 5 avril à 18h30.


En présence de Gilles Balbastre, Jorge Amat, Marianne Dautrey, Guy Scarpetta, Bernard Friot, Raymond Macherel
en partenariat avec Les Amis du Monde diplomatique, La Ligue des Droits de l’Homme, Le Secours Populaire Français, La Librairie Masséna.

www.leclat.org

L’ECLAT > Villa Arson
20 avenue Stephen Liégeard 06100 NICE
Tel 04 97 03 01 16 – mobile 06 77 59 79 81 – estellemace@leclat.org

 

Ligue des droits de l’Homme
Section de Nice
contact-mails  : liguenice+contact@gmail.com
T : @liguenice  F :  www.facebook.com/ldhnice

courrier : Maison des associations 12, ter Pl Garibaldi 06300 Nice