Archives pour la catégorie Elections Municipales 2008

Municipales Nice 2ème tour, déclaration à la Presse d’Olivier Bettati – liste Mon parti c’est Nice (-:

« Il y a trois mois, j’étais à 3% dans les sondages, c’est-à-dire dans les gaz de schiste.

En trois mois, j’ai réussi à réunir près de 14% des Niçois. En 20 ans, Patrick Allemand n’en a fait que 18%…

Ce soir, je suis un homme content. J’ai une équipe formidable. Nous allons nous réunir ce lundi pour voir comment nous allons nous organiser. »

Liste  « MON PARTI C’EST NICE »

Pas mal dans une grande ville, en moins de 3 mois et sans soutien d’aucun parti !

« Le Front de Gauche ne sera plus représenté au Conseil municipal de Nice : grave pour notre démocratie après le travail fourni au ses élus » Dr André Minetto

_FAB8934-SERRE-2

« Le Front de Gauche ne sera plus représenté au Conseil municipal de Nice à cause du refus de Patrick Allemand de fusionner sa liste et celle de Robert Injey.

Nice, ville de Max et Virgile Barel ( Parti communiste ), et de tant d’autres de cette mouvance politique qui se sont battus pour elle dans la Résistance et au cours des décennies qui ont suivi jusqu’à nos jours.

N’étant pas communiste, mais étant militant écologiste et associatif et étant souvent sur le terrain, j’ai apprécié la présence et la combattivité de femmes et d’hommes politiques comme Emmanuelle Gaziello, Jacques Victor et d’autres politiques de ce parti.

Et sur le principe, je trouve très grave pour la démocratie et très dommageable pour notre territoire que soit ainsi éliminée une composante traditionnelle et active du paysage politique niçois. »

Dr André Minetto

Ex Trésorier et Membre du bureau du Comité de quartier RIQUIER BARLA REPUBLIQUE RISSO

Membre du Comité de quartier VAUBAN – SAINT ROCH et acteur de la défense du Parc Vauban

Secrétaire général de l’Association des « Jardins partagés de Saint Roch »

Membre du Bureau de l’APIL – NICE EST ( Association des Professionnels Indépendants et Libéraux de SAINT ROCH )

Membre du Conseil Communal Consultatif de Nice

Vice Président du Collectif des Comités de quartiers de Nice

Participant au recours judiciaire contre le tram sous terrain avec Me Marc Concas

Membre du Bureau d’une association d’ESS ( Economie Sociale et solidaire )

Membre du Conseil d’Administration du RES (RÉSEAU ENVIRONNEMENT SANTÉ)

Président de CIVILIZATION INTERNATIONAL, association de géostratégie solidaire et de dialogue interculturel

Animateur et créateur du MAGAZINE D’INFORMATION GÉOSTRATÉGIQUE sur RADIO CHALOM NITSAN

Vice-Président PACA de la FÉDÉRATION MOSAÏC, regroupant les Français de sensibilité musulmane ou ouverts sur les civilisations musulmanes

« Dimanche, votez pour Olivier Bettati, Marc Concas: liste d’union Droite-Centre-Gauche-Ecologie, soudée, combattive, déterminée pour sauver Nice ! » Dr André Minetto

 » Dimanche, votez pour

Olivier Bettati, Marc Concas … 

Liste d’union Droite-Centre-Gauche-Ecologie, soudée, combattive, déterminée

pour sauver Nice ! « 

Dr André Minetto

Bettati Concas

1491289_572955252791681_1820398203_o

1920281_583753021706556_1596677602_n-11621814_583753035039888_1961962872_n-1

Projet de ligne 2 du tram en souterrain le Professeur Eric Gilli, un géologue inquiet dans Direct matin Côte d’Azur

« Le candidat à la mairie de Nice Olivier Bettati a convié, hier soir, dans l’auditorium du Mamac, le géologue niçois Eric Gilli, pour une conférence publique sur le projet de ligne 2 du tram défendu par le maire sortant Christian Estrosi. Un tracé dont la partie la plus orientale (sur 3,2km) devrait être enterrée. L’expert a notamment mis l’accent sur les risques d’une telle entreprise par rapport à la grande diversité du sous-sol niçois, avec la présence de cours d’eau et de gypse. « Cette roche friable n’est rien d’autre que de la pierre à plâtre », a prévenu Eric Gilli. «C’est la présence de cette roche, alliée à la modification du cheminement des cours d’eau souterrain qui ont conduit à la fissuration d’un immeuble de la rue Foresta ou encore de celui la chapelle de la miséricorde, sur le Cours Saleya », se souvient-il.

Tassements et liquéfaction`

Pendant près d’une heure et demie, le spécialiste en géologie et hydrologie a dénoncé les problèmes de tassement et de liquéfaction des sols que pourraient engendrer le creusement d’un tunnel parfaitement étanche. «A Nice, nous ne sommes pas en présence de l’environnement simpliste qui est présenté dans le projet de la métropole », a précisé Eric Gilli. Au port, l’eau présente en sous sol ne vient pas seulement de la mer, mais aussi du Paillon, assure t-il. Pour lui, « le projet n’est pas impossible mais il entrainerait des surcouts importants». Des frais supplémentaires que le candidat Olivier Bettati juge « insupportables » pour les finances de la Métropole Nice Côte d’Azur « déjà très désendettée ». « En 2005, lorsque j’ai voté le projet, j’ai cru les études qui m’ont été présentées (…) Après avoir rencontré monsieur Gilli, ça été une véritable douche froide».

« Une mécanique sans fin » ?

Pour l’expert, le tracé engendrera des dégâts matériels sur de nombreux bâtiments. Ce qui débouchera sur des recours devant la justice. De plus, les études officielles étant, selon lui, trop peu approfondis, des imprévus seront rencontrés par Bouygues, l’entreprise en charge du creusement du tunnel et des stations. « C’est une mécanique sans fin », prévient-il, estimant que le milliard d’euros de budget pourrait être dépassé pour le projet global.  »

 

Olivier Bettati a répondu aux associations nissardes

1493277_10202064654446740_1171879520_n

 

« Se prévalent de culture Niçoise, mais n’ont pas daigné répondre : Patrick Allemand et le leader de Nissa Re…ta : Vardon.
Arnautu : Normal St Cloud, Neuilly, Paris et FN opposé aux cultures locales.
Peyrat : La nostalgie d’Alger, l’aurait il emporté sur la reconnaissance de Nice qui l’a accueillit.
Sinon Robert Injey, Olivier Bettati, Michel Cotta on répondu…
Quand à Christian Estrosi, Giaume et Bareli , on répondu pour lui.
La conclusion est aussi intéressante, elle démontre que certaines personnes à qui l’on confie en exclusivité pour des raisons affinitaires le rôle de représentant de la culture niçoise, ne représentent qu’eux-même et commêtent des réponses fort éloignées de la mentalita nissarda et des activités culturelles en général..
Sic l’article de Nice-Matin du jeudi 20 mars : En revanche, ils sont dubitatifs sur l’ouverture de Musée ou d’une Citée du Carnaval : « La culture nissarde ne s’enferme pas comme du vieux mobilier dans un garde meuble. Elle se chante, se danse, se mange, se vit et se partage. Tout simplement. »

Olivier Bettati luttera aussi contre la pollution lumineuse – Avis des candidats aux élections municipales sur la thématique « éclairage durable et biodiversité »

« Un savoir-faire très utile pour Monsieur Bettati

« Nice est demandeur de ce savoir-faire apporté par la Charte, la ville débutera en effet dans la prise en compte des nuisances lumineuses. » »

BREAKING NEWS : La Charte de l’Eclairage durable mobilise les candidats aux élections municipales

Noé a interpellé les candidats des dix plus grandes villes de France sur le sujet des nuisances lumineuses et de la Charte de l’Eclairage durable. 16 réponses nous ont été adressées, provenant de la plupart des villes sollicitées. Nous concluons que la Charte de l’Eclairage durable est un outil clef pour les futurs maires, qui s’engagent pour la plupart à ratifier la Charte une fois élus (voir détail des engagements dans la troisième partie).

Objet : Avis des candidats aux élections municipales sur la thématique « éclairage durable et biodiversité »

« Madame, Monsieur,

Noé Conservation (www.noeconservation.org) est une association de référence active dans le domaine de la biodiversité en France et à l’international. Elle a pour mission de sauvegarder la biodiversité, par des programmes de conservation d’espèces et de leurs milieux naturels, et en encourageant les changements de comportements en faveur de l’environnement. Noé a, entre autre chose, initié le programme « Eclairage durable & Biodiversité » en 2011.

En plus des autres considérations (bien-être des citoyens, sécurité, économies d’électricité, développement durable), la prise en compte de la biodiversité dans les démarches de modernisation de l’éclairage public est essentielle et répond à une attente sociétale de nos concitoyens. En vue des prochaines élections municipales, nous souhaitons connaître les avis des candidats des grandes villes de France sur la thématique de l’adaptation de l’éclairage public. Une communication sera réalisée aux médias locaux et nationaux sur la base des réponses recueillies.

Noé sera bien entendu heureux d’accompagner les futures équipes municipales dans une meilleure prise en compte de la biodiversité dans leurs politiques publiques, et sur la thématique de l’éclairage public.

Je vous remercie sincèrement du temps que vous prendrez pour répondre au bref questionnaire proposé en pièce jointe et vous prie de recevoir, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations les meilleures. »

Arnaud Greth, Président

Voici les liens vers :

– le questionnaire envoyé aux candidats

http://www.noeconservation.org/imgs/bibliotheque_fichier/140318123339_questionnaire-charte.pdf

http://noeconservation.org/index2.php?rub=12&srub=216&ssrub=600&goto=contenu&titre=La+Charte+de+l%5C%27Eclairage+durable

Deuxième conférence du Professeur Eric Gilli Jeudi 20 Mars 2014 à 17H30 auditorium du MAMAC (Musée d’Art Moderne et Contemporain)

1888899_1513784748848754_428738726_o

Le vendredi 14 Mars 2014, le Professeur Eric Gilli, spécialiste, mondialement reconnu, des risques géologiques a donné une conférence à l’Hôtel Splendid, boulevard Victor Hugo pour dénoncer la folie de vouloir creuser un tunnel sous le centre ville. Le deuxième quartier en grand danger est le quartier du Port et de Garibaldi.

Les risques sont encore plus grands avec la présence de nappes importantes de gypse (nous rappelons simplement que l’effondrement du tunnel qui traverse Toulon était du à une importante poche de gypse). De plus c’est un quartier protégé dont le patrimoine historique court un très grand danger. Sans compter, en plus, le danger encouru par les vieux immeubles du quartier (mouvement de terrain, fissures, écroulement…) et les tonnes d’ennuis à venir pour les propriétaires des rues Antoine Gautier, Ségurane et de la place Garibaldi.

Il vous faut savoir, aussi, que l’entreprise, si elle découvre des difficultés lors du creusement peut arrêter le chantier et demander des avenants que nous contribuables devront payer: en définitive ce chantier pourrait se monter à plus d’un milliard d’euros).

C’est pourquoi nous vous invitons à venir écouter le professeur Eric Gilli qui donnera une deuxième conférence dans ce quartier, Jeudi 20 Mars 2014, à partir de 17H30, à l’auditorium du Musée d’Art Moderne (qui entre parenthèse risque lui aussi d’en prendre un coup si un tunnel est creusé au dessous). Venez vous faire votre propre opinion, venez poser les questions qui vous préoccupent au Professeur Gilli. Et prévenez vos parents, amis et voisins…

A jeudi !

Lettre ouverte d’Olivier Bettati aux propriétaires et locataires concernés par le tracé de la ligne 2 du tram / Conférence du Pr Professeur Eric Gilli au Splendid à 17h30 vendredi 14 mars à Nice

1897834_10201724443014922_1278208728_n« Madame, Monsieur,

Contrairement aux affirmations du maire sortant, le débat sur le futur tunnel de la ligne 2 du tramway est toujours d’actualité.
Il est un des enjeux majeurs de cette élection municipale car il engage l’avenir de Nice.

Nombreux sont ceux qui depuis plusieurs mois, alertent l’opinion publique niçoise sur le risque majeur qu’un tunnel souterrain ferait courir à vos habitations en raison de la nature particulière du sous-sol.
Je comprends ces inquiétudes et je les partage.

Soucieux de faire toute la lumière sur les risques encourus, j’ai sollicité l’expertise du

Professeur Eric Gilli

Professeur de géologie à l’Université Paris 8

Chercheur sur les séismes, tsunamiset mouvements de failles dans les grottes

Expert en géologie appliquée (étude de fondations et hydrologie)

Celui-ci vient de me remettre les résultats de son étude géologique. »

Olivier Bettati

« J’ai participé au recours judiciaire engagé contre ce tracé souterrain avec notamment Marc Concas ( à l’origine du recours ), Jean Christophe Picard, Christian Razeau .. etc

Au plaisir de vous rencontrer au Splendid à 17h30 vendredi 14 mars à Nice  »

Dr André Minetto

Olivier Bettati : « Je m’engage à devenir le Maire du rayonnement culturel et bien au-delà, faire de Nice une ville où l’on se cultive et où l’on se divertit avec intelligence »

: faire de Nice une ville où l’on se cultive et où l’on se divertit avec intelligence.

Parmi notre programme, voici 4 grands axes destinés à offrir à Nice la grande et belle culture qu’elle mérite, et rendre les Niçoises et les Niçois toujours plus fiers de leur ville.

1/ Un vrai foisonnement culturel à Nice

Libérer les énergies créatrices dans les initiatives privées, associatives ou institutionnelles par de la concertation, du dialogue pour déboucher sur des actions :

  • Favoriser les lieux alternatifs de culture .
  • Réconcilier les milieux artistiques avec les milieux socio-culturels pour une meilleure synergie globale
  • Développer les appels à projet de la Mairie, qu’ils soient de quartier ou à envergure internationale pour contribuer à ce foisonnement culturel.
  • Abroger immédiatement l’arrêté municipal qui oblige les artistes de rue à disposer d’une autorisation pour exercer leur art.
  • Création des Biennales afin de renouer avec des manifestations à caractère international.

une Biennale d’art contemporain à travers un circuit de structures publique et privée : musée et galeries d’art mais aussi dans l’espace public, en mettant en valeur les liens étroits et historiques qui existent entre Nice et l’art contemporain.
Elle se clôturera par un grand « supermarché » de l’art contemporain.

une Biennale d’art vivant autour du théâtre, de la danse, des musiques, du cirque d’aujourd’hui… Cette biennale réunirait tous les acteurs des disciplines concernées et se déroulerait à la fois dans des lieux dédiés mais aussi en plein air.

Ce nouvel événement devra avoir une très forte réalité participative avec les différentes populations et réparti sur l’ensemble de la ville.

Jean-Pierre GIUSTO, colistier et ancien directeur du Théâtre et de la Photographie : « Nice doit renouer avec la culture qu’elle mérite. Ces grands événements devront permettre de faire appel au mécénat culturel avec défiscalisation en complément des financements publics existants. »

  • Pour le jeune public :

Rouvrir le service d’animation et d’éducation artistique afin que toutes les écoles primaires de Nice puissent bénéficier d’interventions et de médiation culturelle.

Créer un théâtre permanent afin que familles et enseignants puissent trouver des spectacles de qualité et de toutes disciplines dès la maternelle.

  • Deux nouveaux forums :

Le Forum Culturel Annuel qui réunira, à l’initiative de la Mairie, tous les acteurs de la vie culturelle niçoise. Le but : faire un point d’étape annuel de l’action culturelle municipale, mais aussi des actions culturelles associatives et des initiatives individuelles d’artistes.

Olivier Bettati : «  Il nous semble important de ne pas attendre les élections pour réunir la communauté artistique et culturelle, mais bien de l’associer régulièrement dans un débat permanent afin de permettre à la Ville d’adapter les outils qu’elle met à disposition avec les besoins des acteurs de la vie culturelle. »

Nice Creative Forum. L’offre culturelle et créative à Nice est déjà importante mais ne reflète pas le foisonnement qui pourrait y régner. Il s’agira d’offrir une belle vitrine pour faire connaître la créativité niçoise, sa richesse, sa diversité, son savoir-faire, sa pertinence et son originalité.

Le NCF réunirait pour la première fois les acteurs de la culture, des industries créatives et de l’événementiel public dans un salon où chacun présentera programmes de saison et activités. Une occasion pour le public de découvrir les dynamiques créatives de Nice et pour les professionnels de se rencontrer et de débattre autour d’études de cas ou de partages d’expérience.

Jean FLORES, colistier et professionnel de la culture : «L’objectif est d’installer la culture et la créativité comme réalité et vecteur au service de l’image et de la dynamique socioéconomique de la ville de Nice. Pour favoriser ce foisonnement culturel il est impératif de  conserver l’intermittence du spectacle.»

  • Un portail culturel répertoriant toute l’offre culturelle en temps réel.
  • Une application mobile pour smartphone permettant de découvrir les lieux culturels par géolocalisation dans la ville.

Marie Chantal DI MARTINO-DHOSTE, colistière et chargée de communication culturelle : « il est urgent que la ville se dote d’un tel outil numérique à l’instar de toutes les grandes capitales régionales européennes.»

2/  Création d’un « Eco » quartier à l’est de la ville

Les espaces des abattoirs et du service de nettoiement (route de Turin) seront transformés en « Eco » quartier. Ce sera le lien entre la ville ancienne, poumon touristique de Nice, et le futur grand Palais des Foires sur la gare Saint Roch, futur bassin de développement économique.

Cet « éco » quartier sera conçu dans l’esprit du « Greenwich Village » new-yorkais afin d’offrir un vrai développement culturel. La Station travaille déjà dans cet esprit, ce qu’il faudra conserver voire amplifier.

Cet « éco » quartier accueillera entre autres :

  • Des ateliers d’artistes (pépinière européenne de jeunes artistes)
  • Des salles de répétition et de création pour le spectacle vivant
  • Des ateliers d’arts numériques dont les jeux vidéo…
  • Des « Fab Lab » : lieux ouverts au public qui mettent à disposition toutes sortes d’outils pour la conception et la réalisation d’objets, entre autres grâce aux imprimantes 3D. Une pépinière des entreprises innovantes autour des Nouvelles Technologies.
  • Et aussi des logements pour actifs et étudiants.

Olivier Bettati : « Comme nous détenons l’emprise au sol, ce projet est réalisable sur un mandat. »

3/ Repenser le Carnaval de Nice, entre tradition et modernité

59% des niçois n’ont pas apprécié les dernières festivités du Carnaval (sondage de nice-matin.com le dimanche 2 mars)…

Notre objectif est de redorer l’image de cet événement qui s’est doté d’une vraie réputation nationale et internationale depuis sa création il y a 130 ans.

  • Faire du Carnaval un vrai évènement FESTIF ET POPULAIRE pour les familles niçoises et les touristes, dans tous les quartiers pour redynamiser la vie culturelle niçoise et le tourisme.
  • Créer une Cité du Carnaval  au Palais des Expositions avec :

Un centre de ressources qui permettra la valorisation des savoir-faire des carnavaliers auprès de tous les publics : étudiants, chercheurs, historiens, enseignants, qui trouveront des réponses à leurs besoins.

Un lieu d’accueil pour les familles niçoises avec des ateliers de loisirs éducatifs.

Un lieu de de formation professionnalisante à l’artisanat d’excellence pour les jeunes : masques, costumes, chars, grosses têtes, etc.

Un lieu permanent accessible à tous : projections de films sur l’histoire du Carnaval, animations diverses autour de la culture carnavalière, ateliers de pratique et de fabrication…

Felix Eliott Kudelka, colistier et dirigeant d’une start-up : «Repenser le Carnaval permettra de redynamiser la vie culturelle niçoise et le tourisme en y associant, pendant la durée des festivités, tous les hauts lieux de la Culture Niçoise: Théâtre, Galerie, Conservatoire, Bibliothèque, … »

4/ Développer et promouvoir notre langue nissarde

  • Egalité avec les autres territoires de la République (Bretagne, Corse, Alsace…)

Création d’au moins une école bilingue

Formation dans les écoles primaires : initiation à la langue, l’histoire et la culture niçoise.

Des animations à travers des cours de cuisine niçoise dans les écoles primaires.

  • Améliorer la visibilité de la langue dans l’espace public : voirie, monuments, communication officielle, transports (tramway, bus).

Felix Eliott Kudelka : « Nice est une ville qui donne des racines à qui le veut. La culture niçoise c’est avant tout du lien social. Il s’agit désormais de réinventer nos fondamentaux pour éviter la folklorisation de notre culture. Vaulèn une cultura viva (nous voulons une culture vivante) ! »