Archives du mot-clé ESTROSI

Communiqué de presse EELV sur la décision positive du Conseil d’Etat pour l’ouverture de la mosquée En Nour

Cg3iJ2YW4AElO0R.jpg-large
« Le Conseil d’Etat vient de donner raison à l’association En Nour et demande au maire de Nice  de permettre l’ouverture au public de ce lieu cuturel et cultuel.
C’est une victoire pour le droit des musulmans de Nice de pratiquer leur culte dans la dignité.
Cumuler tous les pouvoirs sur Nice ne signifie pas abuser du pouvoir. Le Conseil d’Etat aura su rappeler la règle à Christian Estrosi. »

Nice le Conseil municipal de trop lundi 25 avril 2016 : « Nous ne sommes pas dupes des intentions du maire. Ce conseil municipal extraordinaire n’a pas lieu d’être

Conseil municipal de lundi Nice: « Nous ne sommes pas dupes des intentions du maire.
Ce conseil municipal extraordinaire de lundi n’a pas lieu d’être.

En utilisant tous les prétextes pour refuser l’implantation d’une mosquée dans la plaine du Var, le Maire attise et instrumentalise le climat délétère qui règne ces derniers mois en France.
Les 5 délibérations qui nous sont proposées n’ont pour seule et unique intention que de pointer du doigt une communauté.

En s’immisçant dans les affaires d’un culte, le Maire transgresse la loi de 1905 sur la séparation de l’église et de l’Etat qui assure non seulement la liberté de conscience mais aussi celle des moyens des organisations religieuses à pratiquer leur culte sous le contrôle des services de l’Etat afin d’éviter toutes dérives sectaires comme la loi l’exige.

En ces temps difficiles pour notre pays, traversé par une crise sociale, politique et économique, il appartient aux élus de la république, que nous sommes, d’apaiser les débats et d’être des fédérateurs du vivre ensemble en respectant scrupuleusement la laïcité.

Nous ne pouvons pas accepter que Monsieur le Maire joue avec les institutions de notre république à des fins électoralistes.

Le débat qui se prépare sur les élections partielles dans la 5ème circonscription des AM, qu’il entend préserver du FN, n’a rien à gagner dans des surenchères nauséabondes. Nous le ferons savoir lundi et ne tomberons pas dans le piège d’un faux débat sur la laïcité que le maire de Nice nous tend. »

« Pourquoi il faut soutenir le projet En-Nour! » Patrick Allemand Conseiller métropolitain et Conseiller municipal de Nice

« Pourquoi il faut soutenir le projet En-Nour! »

« C’est sans surprise que le commissaire enquêteur, chargé du rapport sur la DUP pour la réalisation d’une crèche rue Pontremoli, a conclu à un avis favorable.

La procédure d’instruction de la DUP ne pouvait qu’aboutir à ce résultat puisqu’il s’agit de déterminer si ce besoin est d’intérêt général. Les remarques du Commissaire enquêteur sur les fortes contraintes de bruit et de sécurité liées à la voie des 40 m pourraient faire regretter le choix de cet emplacement pour une crèche de seulement 40 places maximum par rapport au besoin de 300 places.

Toutefois je rappelle que l’avis du commissaire enquêteur n’est que consultatif et que le préfet n’est pas tenu de le suivre. S’il le suivait, il reste des voies de recours et c’est une longue bataille juridique qui s’annonce sans rapport avec l’urgence supposée du besoin de crèche. Ce qui choque dans cette affaire, c’est que la mairie a donné une autorisation de travaux, que plusieurs centaines de milliers d’euros de travaux ont été fait et que cette mosquée est prête à ouvrir. Empêcher la construction d’un lieu de culte musulman, les maires successifs ont démontré leur savoir-faire, et dans les faits, il n’y a aucune différence entre Peyrat qui préempte un local pour en faire un local à poubelle et Estrosi qui en préempte un autre pour en faire un commissariat de police municipale.

Cette fois-ci, il ne s’agit pas d’empêcher la construction, il s’agit d’empêcher une ouverture et de détruire. La symbolique n’est pas la même, elle est beaucoup plus violente. Ceux qui prendront cette décision devront y réfléchir à deux fois et bien évaluer la menace de trouble à l’ordre public qui peut en résulter.

Ce qui choque dans cette affaire, c’est qu’elle est strictement politique. D’ailleurs, le maire l’a clairement exprimé le 20 octobre 2012 : « J’utiliserai tous les moyens juridiques en ma possession et chacun sait que chaque fois que j’ai voulu m’opposer à un lieu e culte, j’ai trouvé les moyens juridiques ». C’est bien l’aveu que cette crèche n’est qu’un alibi et le fait du prince.

Or, le commissaire enquêteur a souligné une très forte mobilisation des Niçois de confession musulmane, plus de 6 000 signatures pour la mosquée et 710 dires déposés sur un total de 855, ce qui démontre une détermination et une exaspération grandissante.

Je rappelle que le rôle d’un maire n’est ni d’entraver la liberté de culte, ni de mettre un culte sous tutelle. C’est un abus de pouvoir. C’est en persistant dans cette voie de l’humiliation et en refusant une reconnaissance légitime à nos concitoyens de confession musulmane que l’on alimente l’islam des caves et des garages, la clandestinité avec au final la radicalisation des jeunes. Si aujourd’hui, la ville de Nice est celle de France qui fournit le plus de djihadistes à la Syrie, il serait temps de se poser la question : Pourquoi ?

C’est pour cela que je soutiens sans ambiguïté le projet En-Nour. »

Patrick Allemand

Conseiller municipal de Nice et Conseiller métropolitain Nice Côte d’Azur

Deux arrêtés d’Estrosi de plus annulés par la juridiction administrative : l’arrêté dit « anti drapeaux » ainsi que l’arrêté dit « anti bivouac » LDH 06 (Ligue des droits de l’Homme)

« Le tribunal administratif de Nice vient d’annuler l’arrêté dit « anti drapeaux » pris par M. le maire de Nice le 30 juin 2014, ainsi que l’arrêté dit « anti bivouac » en clair, l’arrêté anti Roms.
Deux arrêtés de plus annulés par la juridiction administrative, à l’initiative, notamment, de la Ligue des droits de l’Homme.
Tant que M. Estrosi utilisera les arrêtées municipaux illégaux pour occuper l’espace médiatique, pour caresser l’électorat ultra conservateur dans le sens du poil, pour opposer les communautés entre elles, plutôt que d’administrer et pacifier la ville, nous nous y opposerons. »

Communiqué de la section de Nice de la LDH.

Référendum d’Estrosi sur l’aéroport de Nice : échec cuisant ! Participation très faible, à peine 16 % de votants … et 250 000€ gaspillés pour rien car la loi a été votée

Rappel :

Le maire de Nice a donc organisé un referendum sans aucune valeur juridique pour dire « oui » ou « non » à la privatisation de l’aéroport … alors même que l’Assemblée Nationale a votée sa privatisation en début de semaine !

Le détail du coût :

« 220 000 courriers envoyés aux niçois par la poste au tarif de 0,56 euros soit 123 200 euros
220 000 enveloppes soit environ 5 000 euros
Impression de 3 lettres en couleur avec le pliage soit environ 15 000 euros
location de tous les panneaux géants implantés par des sociétés privées dans la ville, location de panneaux dans les abri bus, dans les arrêts de tram, dans les bornes des vélos bleus et sur les rames de la lignes du tramway que l’on peut chiffrer à environ 50 000 euros
plusieurs pleines pages dans Nice matin que l’on peut estimer à 10 000 euros
des milliers de SMS envoyés à tous les fichiers détenus en Mairie,
des dizaines de milliers d’emails envoyés aux agents de la ville, de la Métropole et du CCAS.
des aménagements d’horaires pour que les employés municipaux puissent aller voter .
le personnel municipal mobilisé pour monter et démonter les panneaux des bureaux de vote.
le personnel municipal mis dans les 45 bureaux de vote de 8h à 21h.
Bref, on peut estimer aux alentours de 250 000 euros la somme que le Maire de Nice a dépensée pour une opération de communication qui finalement ne sert à rien car la décision est déjà prise. »

L’amendement d’Estrosi

Aéroport de Nice : l’amendement n° 1123* d’ESTROSI rejeté par 28 voix contre et 11 voix pour …dont zéro venant des députés UMP des AM. Estrosi abandonné par les députés UMP du département !! Risible si ce n’était pas gravissime pour notre avenir !

*amendement à l’article 49 de la loi MACRON concernant l’aéroport de Nice, repoussé par l’Assemblée Nationale.

Résumé

Donc aujourd’hui, Christian Estrosi a organisé un référendum pour ou contre la privatisation de la part de l’Etat dans le capital de l’aéroport Nice-Côte d’Azur, et par la même occasion de celui de Cannes-Mandelieu.

L’article 49 de la loi Macron prévoit en effet « le transfert au secteur privé de la majorité du capital ». Actuellement le capital de l’aéroport se répartit ainsi : 60% pour l’Etat, 25% pour la chambre de commerce, 5% pour la Région, 5% pour le département et 5% pour la métropole.

Conclusion

Je rappelle que je suis contre cette privatisation honteuse qui rappelle le scandale de la privatisation des autoroutes réalisé naguère par la Droite.

Mais ce référendum, en plus après le vote de la loi, c’est du grand n’importe quoi !!

En effet, il aurait fallu s’y prendre beaucoup plus tôt, plus intelligemment et pas penser uniquement à faitre sa propagande perso !! Alain Juppé a agit plus sainement et loin des projecteurs : résultat, il a obtenu que le gouvernement abandonne le projet de privatisation de l’aéroport de Bordeaux.

Bravo Alain Juppé ! Et honte à Estrosi qui une fois de plus trompe et trahit les Niçoises et les Niçois …

Patrimoine végétal de Nice en danger: réponse officielle de la Métropole reçue le 17 septembre à notre courrier de mi-juillet ( Jeanine Costamagna, André Minetto )

Voici à la fin le courrier reçu ce jour, 17 septembre 2014, de Monsieur Alain Philip,

Directeur Général des services techniques de la Métropole

suite à notre courrier de mi juillet au sujet des destructions prévisibles de notre patrimoine végétal lors des travaux du tram ligne 2 malgré la propagande de la municipalité niçoise. Ce patrimoine arboré fait entièrement partie de notre patrimoine nissart, au même titre que le patrimoine architectural par exemple.

Rappelons que nous avions organisé avec succès une manifestation dans le jardin Alsace Lorraine ( voir articles dans ce site ) mi août avec retombées médiatiques :

– article dans Nice Matin le 15 août  » Ligne 2 du tram: ils s’inquiètent pour leurs arbres »,

– interview le lundi suivant sur FR3 de Jeanine Costamagna, Présidente de comité de quartier et sensibilisée à la défense de notre patrimoine végétal, et de moi-même, tout aussi mobilisé,

– et article du 11 septembre dans Nice Matin « Arbres déplacés qui font tant jaser »

Réponse Métropole Arbres Tram sept 14 rectoRéponse Métropole Arbres Tram sept 14  verso

Pétition à signer :  » Pour la gratuité des temps d’accueil éducatif à Nice  » adressée à Christian Estrosi

68925_508527925959992_6480966443016357971_n

https://www.change.org/fr/pétitions/christian-estrosi-maire-de-nice-pour-la-gratuité-des-temps-d-accueil-éducatif-à-nice

 » 15 € /mois et par enfant ! C’est la somme exorbitante imposée par Christian Estrosi pour que les enfants niçois participent à des temps d’accueil éducatif de 45 minutes, entre 15h45 et 16h30.

Nice est la seule ville de France à pratiquer un tarif aussi injuste ! Dans presque toutes les autres grandes villes (Bordeaux, Paris, Toulouse, Montpellier, Lille, Nantes…), ces activités qui durent 1h30 à 3h sont gratuites. Et quand, elles sont exceptionnellement payantes comme à Lyon ou Rennes, le prix commence à 0,75 € /mois, avec un tarif progressif en fonction des revenus et de la situation familiale.

15 € /mois, c’est 150 € /an pour un enfant ou 300 € /an pour 2 enfants, pour des activités trop courtes et sans contenu pédagogique clairement défini. C’est insupportable et inacceptable ! Enfants et familles sont les premières victimes de cette scandaleuse politique tarifaire de Christian Estrosi, qui conduira les enfants à la rue dès 15h45 et qui, par ricochet, fragilisera aussi le tissu associatif niçois.

Les élus du groupe « Un Autre Avenir pour Nice », demandent la suppression immédiate du tarif de 15 € /mois et la gratuité des nouvelles activités périscolaires pour tous les enfants niçois comme c’est le cas pour la quasi-totalité des enfants de France. « 

 » Christian Estrosi tweet des informations erronées  » Communiqué de presse d’ANTICOR – La porte-parole d’Anticor06 va-t-elle porter plainte à l’encontre de Christian Estrosi ?

anticororg_logo_rvb

http://www.anticor.org/2014/03/18/christian-estrosi-tweet-des-informations-erronees/

COMMUNIQUE DE PRESSE

« Christian Estrosi dans un tweet en date du 17 mars a cru pouvoir écrire « La justice renvoie en correctionnel la porte-parole d’Anticor06 pour propos mensongers sur dette et emprunts toxiques de la ville de Nice ».

Une telle assertion, de surcroit reprise par deux organes de presse, Direct Matin et Nice Matin, sans aucune vérification, est contraire à la vérité.  

En effet, le Procureur de la République a rendu son réquisitoire définitif, mais seule l’ordonnance de renvoi prise par le juge d’instruction est susceptible de faire comparaître Séverine TESSIER devant le Tribunal Correctionnel. Or d’une part, le juge d’instruction dispose encore d’un délai d’un mois avant de rendre sa décision, mais d’autre part une requête en irrecevabilité a été déposée par le conseil de Séverine TESSIER, ce qui rend probable sa mise hors de cause tant sur le fond que sur la forme.   

Par ailleurs, les propos tenus par Séverine TESSIER sont conformes à la situation d’endettement de la ville de Nice. Le tweet de Christian ESTROSI par le mensonge qu’il recèle et la publicité qu’il a voulu lui donner à la veille des élections municipales porte atteinte à la considération et à l’honneur de Séverine TESSIER.

Elle se réserve en conséquence la possibilité de déposer plainte par l’intermédiaire de son conseil Maître Jérôme KARSENTI à l’encontre de Christian ESTROSI et des organes de presse ayant relayé cette information erronée.  »

« Palmarès des maires: Nice peut mieux faire » dans L’Express … et elle le fera encore mieux avec le nouveau maire en avril 2014 – ESTROSI BASTA !!

On s’en doutait : le maire de Nice « peut mieux faire » ! Mais, cette fois, c’est L’Express qui l’écrit. En effet, l’hebdomadaire vient d’établir un palmarès des maires des grandes villes selon lequel Christian Estrosi « ne se classe qu’au treizième rang sur 34 – une place modeste compte tenu de la population de sa ville » et de l’atout que représente Nissa la bella … un vrai gâchis avec un si beau diamant !!

Et le magazine enfonce le clou : « ses plus mauvais résultats, le maire les enregistre d’abord dans le domaine économique, où il termine dernier ex aequo. […] Estrosi récolte aussi un zéro pointé dans le domaine de la solidarité, où il prend également la dernière place (ex aequo, là encore). » Et dans le domaine Développement durable c’est aussi catastrophique. Vivement début avril et un nouveau Maire !

Voici le détail de ce classement (sur 34 grandes villes) catastrophique pour l’écologie, l’économie, la solidarité, la fiscalité et l’emploi; et très moyen sur la sécurité ab-vec la 1ère police municipale de france et le plus grand nombre de caméras de surveillance :

– Classement général : 13e
– Culture : 3e
– Urbanisme : 5e
– Influence : 8e
– Transport en commun : 9e
– Sécurité : 10e
Développement durable : 19e
Fiscalité : 22e
Développement économique : dernier
Solidarité : dernier

En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/palmares-des-maires-nice-peut-mieux-faire_1495068.html#FJK1b3yS3IGvJXqZ.99

 » Christian Estrosi se classe 13e sur 34 dans notre palmarès des maires de grandes villes. Loin derrière Alain Juppé (Bordeaux) et Gérard Collomb (Lyon), mais devant ses voisins Jean-Claude Gaudin (Marseille) et Hubert Falco (Toulon).

Dans le domaine des transports, l’édile est également plutôt bien placé, en 9e position. Les données chiffrées sur lesquelles s’est en partie appuyé notre jury plaident en sa faveur. La fréquentation des transports en commun a ­fortement augmenté (+48%) au cours du mandat -l’une des progressions les plus nettes de France après Toulouse. L’effet tramway joue à plein. Pourtant, c’est à son prédécesseur, Jacques Peyrat, que les Niçois doivent ce nouveau mode de transport public, plébiscité par les usagers. « La ligne 1 a été inaugurée avant l’élection de Christian Estrosi. Au cours de son mandat, il n’a réalisé que 450 mètres supplémentaires, entre Pont-Michel et l’hôpital Pasteur », ­observe le communiste Robert Injey. Les besoins de transports en commun restent d’ailleurs énormes, contraignant les habitants à utiliser encore massivement la voiture individuelle ou le deux-roues. Selon les données nationales les plus récentes (2010) ils ne sont que 22% à fréquenter les transports en commun, loin derrière Lyon (36%) et Lille (32%).

Le chômage a nettement augmenté

Ses plus mauvais résultats, le maire les enregistre d’abord dans le domaine du développement économique, où il ­termine dernier ex aequo. Christian Estrosi souffre de la dégradation du climat local. Le chômage a nettement augmenté entre 2008 et 2013 dans le bassin d’emplois niçois, passant de 6,8% à 10,6% de la population active. Les installations d’entreprises dans les nouvelles zones d’activités de la Plaine du Var, comme Schneider Electric, qui a quitté Antibes pour Carros en 2011 avec 350 salariés, n’ont pas suffi à ­endiguer le phénomène. « En 2008, le candidat Estrosi nous avait annoncé une stratégie économique créatrice de plusieurs milliers d’emplois dans l’opération d’intérêt national (OIN) de la Plaine du Var. Or, les opérations les plus spectaculaires sont les transferts des sièges régionaux d’ERDF et de Veolia, donc de simples transferts d’emplois, pas des créations nettes », observe Patrick Allemand.

Pas suffisamment de places pour la petite enfance

Estrosi récolte aussi un zéro pointé dans le domaine de la solidarité, où il prend également la dernière place (ex aequo, là encore). Non seulement il s’exprime peu sur ce sujet, mais les indicateurs disponibles pour évaluer son bilan ne sont pas fameux. Ainsi de la lutte contre le racisme, par exemple. Selon un baromètre établi en 2013 par le Conseil représentatif des associations noires de France, qui a audité les politiques de lutte contre le racisme de toutes les grandes villes, cette question n’est ­visiblement pas une préoccupation de la mairie de Nice, contrairement à ­Toulouse, Dijon ou Grenoble. Même constat médiocre du côté de la petite enfance. Nice n’offre pas suffisamment de places en accueil collectif (crèches, haltes-garderies, assistantes maternelles) pour répondre à la demande des parents d’enfants de moins de 3 ans. Seuls 41% des petits Niçois bénéficient de ces modes de garde (contre 81,5% au Mans, numéro un). Un domaine dans lequel on constate d’ailleurs un réel ­clivage entre le nord et le sud de la France : Toulon, Nîmes et Marseille sont encore moins bien placées que Nice.

Depuis 2008, le maire a pourtant fait un effort pour réduire les listes d’attente. Plusieurs nouvelles structures ont été créées, qui accueillent environ 470 enfants supplémentaires, dont ­plusieurs établissements mixtes ville-entreprises. Mais l’objectif des 1000 places promises par le candidat en 2008 n’est pas atteint. Résultat: avec 41 places en accueil collectif pour 100 enfants de moins de 3 ans, Nice reste loin, très loin de Tours, Rennes, Dijon, Nantes, Besançon et surtout Le Mans, où l’on atteint les 81%. Alors, en attendant mieux, et pour aider les familles, le maire a instauré une allocation de 200 euros pour les parents inscrits en liste d’attente dans les crèches municipales.   »

En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/palmares-des-maires-nice-peut-mieux-faire_1495068.html#FJK1b3yS3IGvJXqZ.99

Islamophobie :  » HALTE AU FEU  » Communiqué de presse du groupe Changer d’ère au Conseil Municipal de Nice partagé par le Dr André MINETTO

 » Après les propos de Christian ESTROSI sur l’incompatibilité de l’Islam et de la démocratie et après ses menaces contre le voile à l’université, c’est au tour de Lionel LUCA, de monterd’un cran et de déclarer les hostilités via Twitter.

 Il semblerait que les devoirs de vacances de la droite dans les Alpes-Maritimes ont consisté à choisir l’option « islamophobie » pour dépasser la vague bleu marine.

Ces propos sont de véritables déclarations de « guerre » à la communauté musulmane de France qui n’aspire qu’à vivre dans la « paix » et la sérénité.

Avant que d’autres élus, encouragés par ces déclarations, ne tentent de les imiter ou de renchérir, je propose un « cessez le feu ».

Est-il nécessaire de rappeler encore et toujours à Monsieur Estrosi et à Monsieur Luca, que nul ne gagne à mettre le feu aux poudres.

Il est temps de se rassembler autour d’une table pour enfin accepter de se regarder en face, de s’écouter et de dialoguer, afin de commencer à se comprendre et s’entendre, comme un premier pas nécessaire pour construire la « paix ».

J’en appelle au Président de la République François Hollande, pour que se mette en place le plus rapidement possible un dialogue national sur les valeurs républicaines quant à leurs effectives applications sur le territoire national. « 

Abderrazak FETNAN

Conseiller municipal de Nice et de la métropole NCA