Archives du mot-clé Hamas

« Après cette guerre, la situation est désespérée à Gaza » par Christophe Ayad, chef du service international du Monde

Christophe Ayad, chef du service international du Monde, a répondu aux questions des internautes sur le retrait des troupes israéliennes de Gaza.

A lire en entier dans

http://mobile.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/08/05/apres-cette-guerre-la-situation-est-desesperee-a-gaza_4467145_3218.html

Extraits, avec mes commentaires en rouge :

La création d’Israël

« L’Etat d’Israël est né à la suite de la Shoah, il a été conçu comme le refuge de tous les juifs ayant échappé au génocide commis par les nazis. Cette origine en fait un Etat à part, du moins aux yeux des pays occidentaux qui portent une lourde part dans l’avènement d’un Etat juif. Quant aux pays arabes et aux Palestiniens, ils n’ont jamais compris ni accepté, à raison, de faire les frais d’une injustice qu’ils n’avaient pas commise. »

Un rappel historique qu’il faut TOUJOURS garder à l’esprit dans conflit qui n’a que trop duré à cause d’un marché de dupe  proposé par ceux qui sont à l’origine, ou ont laissé faire, la Shoah et qui a conduit au malheur d’un autre peuple avec la Nakba

Changements de la politique d’Israël ?

« il n’est pas exclu qu’à moyen terme l’opinion israélienne finisse un jour par être lassée de l’isolement croissant de son pays et de la réprobation de plus en plus grande dont il fait l’objet. Mais pour cela, il faudrait qu’émerge un parti de gauche fort et restructuré, ce qui n’est pas du tout le cas en ce moment. »

Je partage entièrement cet avis, hélas.

Le Hamas

« Ce qu’ils (les Palestiniens de Gaza) voient au jour le jour, c’est l’état de siège et de misère dans lequel ils vivent. Pour eux, le Hamas est certes synonyme de blocus, mais il est aussi la seule force palestinienne qui n’a jamais cessé la lutte armée et qui affirme avoir obtenu le retrait israélien de Gaza en 2005 grâce à son action. Le Fatah, qui a choisi la voie de la négociation et de l’action pacifique, a été bien mal payé en retour. Il n’a jamais pu obtenir la reconnaissance d’un Etat et voit de mois en mois les colonies israéliennes s’agrandir et se multiplier en Cisjordanie. »

 Très juste, et c’est pour ça qu’à chaque agression sanglante et destructrice du gouvernement de Tel Aviv ( la cinquième en 8 ans actuellement ), je dis que cela raffermit le Hamas, ce qui n’est pas forcément éloigné du but poursuivi par Tel Aviv …

L’Etat palestinien

« La multiplication des faits accomplis israéliens sur le terrain rendant quasiment impossible l’existence d’un Etat palestinien viable et disposant d’une continuité territoriale. L’accélération de la colonisation ces dernières années rend presque illusoire désormais la solution des deux Etats »

C’est ce qui est voulu, à mon sens, par ces apprentis sorciers de Tel Aviv.

A remarquer aussi que l’opposition totale du gouvernement de Tel Aviv à l’existence et à la reconnaissance de l’Etat palestinien par l’ONU est aussi expliquée par le fait qu’une plainte pour crime contre l’humanité serait recevable et donnerait lieu à enquête dans la foulée.

« Israël choisit le Hamas contre l’Etat palestinien » Par Leila Seurat Docteure en science politique et membre du think tank «Noria Research»

 La politique du pire ou comment utiliser et relancer la mécanique de la haine alors que USA et UE reconnaissait le gouvernement palestinien d’union… l’inverse de ce qu’il fut faire !

Un article très important à lire.

Voici le début de l’article à lire en entier dans « Le Monde Idées » :

http://www.lemonde.fr/idees/article/2014/07/22/israel-choisit-le-hamas-contre-l-etat-palestinien_4461299_3232.html

Israël choisit le Hamas contre l’Etat palestinien

LE MONDE |  • Mis à jour le  |Par Leila Seurat (Docteure en science politique et membre du think tank «Noria Research»)

Abonnez-vous
à partir de 1 € Réagir ClasserPartager facebook twitter google + linkedin pinterest
L'opération "Bordure protectrice" de l'armée israélienne a été lancée il y a désormais deux semaines.

« Bordure protectrice », l’opération engagée par les autorités israéliennes depuis maintenant deux semaines confirme leur stratégie adoptée après leur retrait unilatéral de la bande de Gaza en 2005 : contourner la question de la création d’un Etat palestinien en encourageant l’édification d’une entité autonome dans la bande de Gaza.

La réaction du gouvernement de Benyamin Nétanyahou face à la dernière entreprise de réconciliation entre le Fatah et le Hamas en avril en est une parfaite illustration. La formation d’un nouveau cabinet au début du mois de juin, même s’il ne comportait aucun ministre affilié au Hamas, a en effet provoqué la colère des Israéliens. Ce mécontentement a été porté à son comble après la reconnaissance, inédite, de ce gouvernement par l’Union européenne et les Etats-Unis.

Le processus de réconciliation s’est rapidement trouvé court-circuité par plusieurs mesures israéliennes : refus de permettre aux ministres résidant à Gaza de se rendre à Ramallah pour prêter serment, refus de laisser les forces de sécurité de la présidence palestinienne se déployer à la frontière entre Gaza et l’Egypte, refus d’autoriser le versement par Mahmoud Abbas du salaire des fonctionnaires de la bande de Gaza qui ne sont pas affiliés au Fatah.

Lire aussi le point de vue du président du CRIF : Refusons la mécanique de la haine

ULTIME RECOURS POUR SORTIR DE L’IMPASSE

L’opération « Bordure protectrice » doit ainsi se lire comme une réponse à la toute récente tentative de rapprochement interpa…  »

L’accès à la totalité de l’article est protégé

Billet d’humeur du Dr André Minetto : Israël Palestine, ça suffit ! 66 ans de torrents de haine et de flots de sang versés, trop, c’est trop : ET MAINTENANT, LA PAIX !

« Un conflit au Proche Orient qui a plus de 66 ans.
C’est un dégât collatéral de la Shoah perpétrée dans un grande partie de l’Europe sous la folie extrémiste de droite de dirigeants européens haineux et  irresponsables.
Ce conflit exceptionnellement long en géopolitique contemporaine, surtout avec la médiatisation qu’il subit,  produit un bilan terrible et génère une influence mondiale délétère et qui nous emportera tous.
Un peu comme l’Europe en perpétuel rapport de haine et de guerres a entraîné le monde entier dans 2 guerres européennes abusivement appelées « mondiales » puisque les autres peuples y avaient été entraînés à leur insu ( hors Russie, Canada, USA avec leur population majoritairement européenne ).
Un conflit, qui n’en finit plus de pourrir
Il nous atteindra de plein fouet en particulier en Europe, un peu comme un boomerang.
Mais il finira par exploser aussi dans notre région Euro-Méditerranéenne, bientôt peuplées au trois quart de populations majoritairement musulmanes, d’autant plus que les révolutions arabes ont été brisés militairement ( Egypte … ) ou sont emportées par la folie des partis qui ont succédé aux dictateurs soutenus par les dirigeants européens, états-uniens ou russes ( Tunisie, Lybie … etc ), ou n’arrive pas à renverser des tortionnaires soutenus encore aujourd’hui par la Russie, la Chine, notamment ( Syrie … ), l’Arabie Saoudite et autres régimes qui devraient eux aussi être balayés chez eux ( Barhein … ).
Un conflit voulu par le régime israélien actuel de droite extrême
Ensuite, la Paix n’est pas une priorité pour le gouvernement israélien. En 2014, il n’y a pas deux camps, ni une guerre,  mais la 5ème armée la plus puissante du monde envoyée par un gouvernement de droite extrême qui attaque massivement un ghetto de 2 millions de reclus, démunis, sans recours, vivant trop souvent de l’aide internationale faute d’avoir une économie viable, avec reconstruction partielle de bâtiments publics détruits par Israël,  au frais des contribuables européens ou américains ( pour les destructions, elles sont aussi d’ailleurs payées par certains citoyens de ces régions ), sur la superficie de Nice et dans l’indifférence de dirigeants politiques qui y mettraient fin en levant le petit doigt. Clinton a failli réussir il y a une vingtaine d’années, mais il lui a manqué un mandat un peu plus long. Pour Obama, malgré sa volonté initiale, il semble que les états-uniens se soient repliés sur eux-mêmes, ce qui ne les empêchent pas de soutenir à bout de bras Israël, mais ils ne veulent plus utiliser leur énergie pour la paix, hélas. Là,aussi le buschisme a laissé des séquelles indélébiles … comme le sarkozysme en France.
Un conflit qui renforce le Hamas, parti extrémiste
Le Hamas, est un parti politique de Droite extrême, comme ses homologues israéliens en place, élu pourtant lui aussi démocratiquement par cette même population. Mais ici, c’est un peuple à qui on refuse TOUT, et surtout un avenir à sa jeunesse, nombreuse et impatiente, comme tous les jeunes du monde.
Un conflit qui achève un peu plus le Fatah du président Abbas
Et je ne parle pas du sort « enviable » des Palestiniens bloqués en Cisjordanie, enfermés derrière le mur de la honte qui continue, les destruction de la nature ( oliviers pluri-centenaires … etc ), à l’image de l’impuissance voulue par Israël du Président palestinien issu du Fatah.
Un conflit qui détruits aussi les rêves de tous
Et il y a de tout le reste. Il faut ouvrir les yeux, même si la réalité ne correspond pas à ses rêves.
Ce conflit sans fin a séché les rêves  des pionniers juifs idéalistes et généreux. Il a détruits les rêves des progressistes chrétiens et musulmans arabes.
Un conflit qui amène un « émirat » du Moyen Orient qui emportera et fera muter tout et tous sur son passage
En 2014, l’avenir de cette région c’est un « émirat » du Moyen Orient qui s’étendra à toute la région, si nous laissons faire ces nouveaux massacres à Gaza et si nous n’imposons pas la fin de cette boucherie, ces destructions, ce blocus, cette colonisation-destruction, ces destructions systématiques de maisons, bâtiments administratifs divers, hôpitaux, mosquées … etc pour obtenir rapidement DEUX Etats viables, et une Paix définitive avec de bonnes relations de voisinage. Et cela implique aussi de ramener une volonté démocratique et de l’aider enfin dans tous les pays de la région
Un conflit qui révèle le mal qui ronge notre système politique et économique actuel dans sa gestion mondiale
Car trop d’intérêts inavouables, sous-terrains et privés sont peut-être en jeu pour pouvoir espérer que la paix ne s’installe durablement un jouir ici à Jérusalem, capitale des trois religions monothéistes instrumentalisées à l’envi par des politiques égoïstes,  irresponsables et court-themistes …
Il est temps d’envisager une autre géostratégie que celle qui échoue depuis près de 70 ans,: une géostratégie solidiaire
Un conflit qui devra bien s’arrêter un jour
Et là c’est à nous tous d’intervenir et de ne plus lâcher le morceau jusqu’à une Paix juste et durable entre ces deux peuples frères et pourtant ennemis ! «