Archives du mot-clé municipales 2014

Coup de gueule : vue la situation locale à Nice, catastrophique, la majorité locale n’a aucune leçon à donner à l’échelon national

Un coup de gueule contrairement à mes remarques, réactions ou communiqués de presse toujours pondérés et mesurés. Mais trop, c’est trop !

Certains à droite, à Nice, critiquent la situation nationale actuelle avec Hollande.

Mais la situation locale, catastrophique, n’est pas mal non plus !!!

Et cela incite à beaucoup de modestie. Et à beaucoup de lucidité : ni la Gauche, ni la Droite ne permettent de résoudre les défis présents et futurs ici et ailleurs … et en ont-ils seulement le désir et la volonté ? Et ce n’est bien sûr pas le FN, avec ses solutions du XIXème siècle, qui nous permettra de résoudre ces énormes défis du XXIème siècle !

Un petit échantillon de la bérésina de la politique menée à  Nice.

Taux de chômage 2 fois plus important que la moyenne nationale, insécurité, ville morte après 20 h  … je continue ??

Paupérisation galopante, état du logement social et manque de logement social dramatiques  … je continue ??

Petit commerce, artisanat, PME, PMI assassinés de plus en plus par l’autorisation d’installation et d’extension d’hypermarchés ou de multinationales asociales et anti écologiques … je continue ??

Dette abyssale présente et à venir, destruction massive d’arbres centenaires, bétonisation massive, main mise des groupes économiques et financiers prédateurs … je continue ??

Gestion des déchets bordélique et dangereuse pour notre santé, dépendance énergétique aux lobbies fossiles ( pétrole, gaz … ) et fissiles ( nucléaire ) hors département, totale  … je continue ??

Etat de la voirie  et des trottoirs chaotiques et accidentogènes, écologie en berne, pollution atmosphérique massive et mortelle pour certains et pathogène pour d’autres  … je continue ??

Situation dramatique pour des artistes, des jeunes talents, culture artistique en jachère , culture scientifique oubliée  … je continue ??

Loyers, tarifs immobiliers, spéculation modifiant inéluctablement le paysage citoyen de Nice avec un écart qui augmente entre les plus aisés et les plus pauvres  … je continue ??

Moins de 24% des citoyennes et des citoyens pour le gagnant … quelle victoire éclatante et joyeuse au regard de l’état pitoyable de Nice et de ses habitant-e-s … je continue ??

… etc, etc

Quand certains ouvriront-ils les yeux sur cette réalité subie par des dizaines, voire des centaines de milliers de personnes ici ??

Avant de voir et de critiquer ailleurs, regardons et défendons déjà notre terre !

Et avec ce bilan calamiteux vous voudriez  que la défense de Nissa et notre mobilisation s’arrêtent ? Raté, nous continuons et continuerons sans relâche la résistance à cette démolition et ce bradage de notre terre aux multinationales, à la destruction  de notre terroir, à l’oubli de notre ( véritable ) culture et de notre histoire !

« Le Front de Gauche ne sera plus représenté au Conseil municipal de Nice : grave pour notre démocratie après le travail fourni au ses élus » Dr André Minetto

_FAB8934-SERRE-2

« Le Front de Gauche ne sera plus représenté au Conseil municipal de Nice à cause du refus de Patrick Allemand de fusionner sa liste et celle de Robert Injey.

Nice, ville de Max et Virgile Barel ( Parti communiste ), et de tant d’autres de cette mouvance politique qui se sont battus pour elle dans la Résistance et au cours des décennies qui ont suivi jusqu’à nos jours.

N’étant pas communiste, mais étant militant écologiste et associatif et étant souvent sur le terrain, j’ai apprécié la présence et la combattivité de femmes et d’hommes politiques comme Emmanuelle Gaziello, Jacques Victor et d’autres politiques de ce parti.

Et sur le principe, je trouve très grave pour la démocratie et très dommageable pour notre territoire que soit ainsi éliminée une composante traditionnelle et active du paysage politique niçois. »

Dr André Minetto

Ex Trésorier et Membre du bureau du Comité de quartier RIQUIER BARLA REPUBLIQUE RISSO

Membre du Comité de quartier VAUBAN – SAINT ROCH et acteur de la défense du Parc Vauban

Secrétaire général de l’Association des « Jardins partagés de Saint Roch »

Membre du Bureau de l’APIL – NICE EST ( Association des Professionnels Indépendants et Libéraux de SAINT ROCH )

Membre du Conseil Communal Consultatif de Nice

Vice Président du Collectif des Comités de quartiers de Nice

Participant au recours judiciaire contre le tram sous terrain avec Me Marc Concas

Membre du Bureau d’une association d’ESS ( Economie Sociale et solidaire )

Membre du Conseil d’Administration du RES (RÉSEAU ENVIRONNEMENT SANTÉ)

Président de CIVILIZATION INTERNATIONAL, association de géostratégie solidaire et de dialogue interculturel

Animateur et créateur du MAGAZINE D’INFORMATION GÉOSTRATÉGIQUE sur RADIO CHALOM NITSAN

Vice-Président PACA de la FÉDÉRATION MOSAÏC, regroupant les Français de sensibilité musulmane ou ouverts sur les civilisations musulmanes

« Dimanche, votez pour Olivier Bettati, Marc Concas: liste d’union Droite-Centre-Gauche-Ecologie, soudée, combattive, déterminée pour sauver Nice ! » Dr André Minetto

 » Dimanche, votez pour

Olivier Bettati, Marc Concas … 

Liste d’union Droite-Centre-Gauche-Ecologie, soudée, combattive, déterminée

pour sauver Nice ! « 

Dr André Minetto

Bettati Concas

1491289_572955252791681_1820398203_o

1920281_583753021706556_1596677602_n-11621814_583753035039888_1961962872_n-1

Olivier Bettati : « Je m’engage à devenir le Maire du rayonnement culturel et bien au-delà, faire de Nice une ville où l’on se cultive et où l’on se divertit avec intelligence »

: faire de Nice une ville où l’on se cultive et où l’on se divertit avec intelligence.

Parmi notre programme, voici 4 grands axes destinés à offrir à Nice la grande et belle culture qu’elle mérite, et rendre les Niçoises et les Niçois toujours plus fiers de leur ville.

1/ Un vrai foisonnement culturel à Nice

Libérer les énergies créatrices dans les initiatives privées, associatives ou institutionnelles par de la concertation, du dialogue pour déboucher sur des actions :

  • Favoriser les lieux alternatifs de culture .
  • Réconcilier les milieux artistiques avec les milieux socio-culturels pour une meilleure synergie globale
  • Développer les appels à projet de la Mairie, qu’ils soient de quartier ou à envergure internationale pour contribuer à ce foisonnement culturel.
  • Abroger immédiatement l’arrêté municipal qui oblige les artistes de rue à disposer d’une autorisation pour exercer leur art.
  • Création des Biennales afin de renouer avec des manifestations à caractère international.

une Biennale d’art contemporain à travers un circuit de structures publique et privée : musée et galeries d’art mais aussi dans l’espace public, en mettant en valeur les liens étroits et historiques qui existent entre Nice et l’art contemporain.
Elle se clôturera par un grand « supermarché » de l’art contemporain.

une Biennale d’art vivant autour du théâtre, de la danse, des musiques, du cirque d’aujourd’hui… Cette biennale réunirait tous les acteurs des disciplines concernées et se déroulerait à la fois dans des lieux dédiés mais aussi en plein air.

Ce nouvel événement devra avoir une très forte réalité participative avec les différentes populations et réparti sur l’ensemble de la ville.

Jean-Pierre GIUSTO, colistier et ancien directeur du Théâtre et de la Photographie : « Nice doit renouer avec la culture qu’elle mérite. Ces grands événements devront permettre de faire appel au mécénat culturel avec défiscalisation en complément des financements publics existants. »

  • Pour le jeune public :

Rouvrir le service d’animation et d’éducation artistique afin que toutes les écoles primaires de Nice puissent bénéficier d’interventions et de médiation culturelle.

Créer un théâtre permanent afin que familles et enseignants puissent trouver des spectacles de qualité et de toutes disciplines dès la maternelle.

  • Deux nouveaux forums :

Le Forum Culturel Annuel qui réunira, à l’initiative de la Mairie, tous les acteurs de la vie culturelle niçoise. Le but : faire un point d’étape annuel de l’action culturelle municipale, mais aussi des actions culturelles associatives et des initiatives individuelles d’artistes.

Olivier Bettati : «  Il nous semble important de ne pas attendre les élections pour réunir la communauté artistique et culturelle, mais bien de l’associer régulièrement dans un débat permanent afin de permettre à la Ville d’adapter les outils qu’elle met à disposition avec les besoins des acteurs de la vie culturelle. »

Nice Creative Forum. L’offre culturelle et créative à Nice est déjà importante mais ne reflète pas le foisonnement qui pourrait y régner. Il s’agira d’offrir une belle vitrine pour faire connaître la créativité niçoise, sa richesse, sa diversité, son savoir-faire, sa pertinence et son originalité.

Le NCF réunirait pour la première fois les acteurs de la culture, des industries créatives et de l’événementiel public dans un salon où chacun présentera programmes de saison et activités. Une occasion pour le public de découvrir les dynamiques créatives de Nice et pour les professionnels de se rencontrer et de débattre autour d’études de cas ou de partages d’expérience.

Jean FLORES, colistier et professionnel de la culture : «L’objectif est d’installer la culture et la créativité comme réalité et vecteur au service de l’image et de la dynamique socioéconomique de la ville de Nice. Pour favoriser ce foisonnement culturel il est impératif de  conserver l’intermittence du spectacle.»

  • Un portail culturel répertoriant toute l’offre culturelle en temps réel.
  • Une application mobile pour smartphone permettant de découvrir les lieux culturels par géolocalisation dans la ville.

Marie Chantal DI MARTINO-DHOSTE, colistière et chargée de communication culturelle : « il est urgent que la ville se dote d’un tel outil numérique à l’instar de toutes les grandes capitales régionales européennes.»

2/  Création d’un « Eco » quartier à l’est de la ville

Les espaces des abattoirs et du service de nettoiement (route de Turin) seront transformés en « Eco » quartier. Ce sera le lien entre la ville ancienne, poumon touristique de Nice, et le futur grand Palais des Foires sur la gare Saint Roch, futur bassin de développement économique.

Cet « éco » quartier sera conçu dans l’esprit du « Greenwich Village » new-yorkais afin d’offrir un vrai développement culturel. La Station travaille déjà dans cet esprit, ce qu’il faudra conserver voire amplifier.

Cet « éco » quartier accueillera entre autres :

  • Des ateliers d’artistes (pépinière européenne de jeunes artistes)
  • Des salles de répétition et de création pour le spectacle vivant
  • Des ateliers d’arts numériques dont les jeux vidéo…
  • Des « Fab Lab » : lieux ouverts au public qui mettent à disposition toutes sortes d’outils pour la conception et la réalisation d’objets, entre autres grâce aux imprimantes 3D. Une pépinière des entreprises innovantes autour des Nouvelles Technologies.
  • Et aussi des logements pour actifs et étudiants.

Olivier Bettati : « Comme nous détenons l’emprise au sol, ce projet est réalisable sur un mandat. »

3/ Repenser le Carnaval de Nice, entre tradition et modernité

59% des niçois n’ont pas apprécié les dernières festivités du Carnaval (sondage de nice-matin.com le dimanche 2 mars)…

Notre objectif est de redorer l’image de cet événement qui s’est doté d’une vraie réputation nationale et internationale depuis sa création il y a 130 ans.

  • Faire du Carnaval un vrai évènement FESTIF ET POPULAIRE pour les familles niçoises et les touristes, dans tous les quartiers pour redynamiser la vie culturelle niçoise et le tourisme.
  • Créer une Cité du Carnaval  au Palais des Expositions avec :

Un centre de ressources qui permettra la valorisation des savoir-faire des carnavaliers auprès de tous les publics : étudiants, chercheurs, historiens, enseignants, qui trouveront des réponses à leurs besoins.

Un lieu d’accueil pour les familles niçoises avec des ateliers de loisirs éducatifs.

Un lieu de de formation professionnalisante à l’artisanat d’excellence pour les jeunes : masques, costumes, chars, grosses têtes, etc.

Un lieu permanent accessible à tous : projections de films sur l’histoire du Carnaval, animations diverses autour de la culture carnavalière, ateliers de pratique et de fabrication…

Felix Eliott Kudelka, colistier et dirigeant d’une start-up : «Repenser le Carnaval permettra de redynamiser la vie culturelle niçoise et le tourisme en y associant, pendant la durée des festivités, tous les hauts lieux de la Culture Niçoise: Théâtre, Galerie, Conservatoire, Bibliothèque, … »

4/ Développer et promouvoir notre langue nissarde

  • Egalité avec les autres territoires de la République (Bretagne, Corse, Alsace…)

Création d’au moins une école bilingue

Formation dans les écoles primaires : initiation à la langue, l’histoire et la culture niçoise.

Des animations à travers des cours de cuisine niçoise dans les écoles primaires.

  • Améliorer la visibilité de la langue dans l’espace public : voirie, monuments, communication officielle, transports (tramway, bus).

Felix Eliott Kudelka : « Nice est une ville qui donne des racines à qui le veut. La culture niçoise c’est avant tout du lien social. Il s’agit désormais de réinventer nos fondamentaux pour éviter la folklorisation de notre culture. Vaulèn une cultura viva (nous voulons une culture vivante) ! »

« Palmarès des maires: Nice peut mieux faire » dans L’Express … et elle le fera encore mieux avec le nouveau maire en avril 2014 – ESTROSI BASTA !!

On s’en doutait : le maire de Nice « peut mieux faire » ! Mais, cette fois, c’est L’Express qui l’écrit. En effet, l’hebdomadaire vient d’établir un palmarès des maires des grandes villes selon lequel Christian Estrosi « ne se classe qu’au treizième rang sur 34 – une place modeste compte tenu de la population de sa ville » et de l’atout que représente Nissa la bella … un vrai gâchis avec un si beau diamant !!

Et le magazine enfonce le clou : « ses plus mauvais résultats, le maire les enregistre d’abord dans le domaine économique, où il termine dernier ex aequo. […] Estrosi récolte aussi un zéro pointé dans le domaine de la solidarité, où il prend également la dernière place (ex aequo, là encore). » Et dans le domaine Développement durable c’est aussi catastrophique. Vivement début avril et un nouveau Maire !

Voici le détail de ce classement (sur 34 grandes villes) catastrophique pour l’écologie, l’économie, la solidarité, la fiscalité et l’emploi; et très moyen sur la sécurité ab-vec la 1ère police municipale de france et le plus grand nombre de caméras de surveillance :

– Classement général : 13e
– Culture : 3e
– Urbanisme : 5e
– Influence : 8e
– Transport en commun : 9e
– Sécurité : 10e
Développement durable : 19e
Fiscalité : 22e
Développement économique : dernier
Solidarité : dernier

En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/palmares-des-maires-nice-peut-mieux-faire_1495068.html#FJK1b3yS3IGvJXqZ.99

 » Christian Estrosi se classe 13e sur 34 dans notre palmarès des maires de grandes villes. Loin derrière Alain Juppé (Bordeaux) et Gérard Collomb (Lyon), mais devant ses voisins Jean-Claude Gaudin (Marseille) et Hubert Falco (Toulon).

Dans le domaine des transports, l’édile est également plutôt bien placé, en 9e position. Les données chiffrées sur lesquelles s’est en partie appuyé notre jury plaident en sa faveur. La fréquentation des transports en commun a ­fortement augmenté (+48%) au cours du mandat -l’une des progressions les plus nettes de France après Toulouse. L’effet tramway joue à plein. Pourtant, c’est à son prédécesseur, Jacques Peyrat, que les Niçois doivent ce nouveau mode de transport public, plébiscité par les usagers. « La ligne 1 a été inaugurée avant l’élection de Christian Estrosi. Au cours de son mandat, il n’a réalisé que 450 mètres supplémentaires, entre Pont-Michel et l’hôpital Pasteur », ­observe le communiste Robert Injey. Les besoins de transports en commun restent d’ailleurs énormes, contraignant les habitants à utiliser encore massivement la voiture individuelle ou le deux-roues. Selon les données nationales les plus récentes (2010) ils ne sont que 22% à fréquenter les transports en commun, loin derrière Lyon (36%) et Lille (32%).

Le chômage a nettement augmenté

Ses plus mauvais résultats, le maire les enregistre d’abord dans le domaine du développement économique, où il ­termine dernier ex aequo. Christian Estrosi souffre de la dégradation du climat local. Le chômage a nettement augmenté entre 2008 et 2013 dans le bassin d’emplois niçois, passant de 6,8% à 10,6% de la population active. Les installations d’entreprises dans les nouvelles zones d’activités de la Plaine du Var, comme Schneider Electric, qui a quitté Antibes pour Carros en 2011 avec 350 salariés, n’ont pas suffi à ­endiguer le phénomène. « En 2008, le candidat Estrosi nous avait annoncé une stratégie économique créatrice de plusieurs milliers d’emplois dans l’opération d’intérêt national (OIN) de la Plaine du Var. Or, les opérations les plus spectaculaires sont les transferts des sièges régionaux d’ERDF et de Veolia, donc de simples transferts d’emplois, pas des créations nettes », observe Patrick Allemand.

Pas suffisamment de places pour la petite enfance

Estrosi récolte aussi un zéro pointé dans le domaine de la solidarité, où il prend également la dernière place (ex aequo, là encore). Non seulement il s’exprime peu sur ce sujet, mais les indicateurs disponibles pour évaluer son bilan ne sont pas fameux. Ainsi de la lutte contre le racisme, par exemple. Selon un baromètre établi en 2013 par le Conseil représentatif des associations noires de France, qui a audité les politiques de lutte contre le racisme de toutes les grandes villes, cette question n’est ­visiblement pas une préoccupation de la mairie de Nice, contrairement à ­Toulouse, Dijon ou Grenoble. Même constat médiocre du côté de la petite enfance. Nice n’offre pas suffisamment de places en accueil collectif (crèches, haltes-garderies, assistantes maternelles) pour répondre à la demande des parents d’enfants de moins de 3 ans. Seuls 41% des petits Niçois bénéficient de ces modes de garde (contre 81,5% au Mans, numéro un). Un domaine dans lequel on constate d’ailleurs un réel ­clivage entre le nord et le sud de la France : Toulon, Nîmes et Marseille sont encore moins bien placées que Nice.

Depuis 2008, le maire a pourtant fait un effort pour réduire les listes d’attente. Plusieurs nouvelles structures ont été créées, qui accueillent environ 470 enfants supplémentaires, dont ­plusieurs établissements mixtes ville-entreprises. Mais l’objectif des 1000 places promises par le candidat en 2008 n’est pas atteint. Résultat: avec 41 places en accueil collectif pour 100 enfants de moins de 3 ans, Nice reste loin, très loin de Tours, Rennes, Dijon, Nantes, Besançon et surtout Le Mans, où l’on atteint les 81%. Alors, en attendant mieux, et pour aider les familles, le maire a instauré une allocation de 200 euros pour les parents inscrits en liste d’attente dans les crèches municipales.   »

En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/palmares-des-maires-nice-peut-mieux-faire_1495068.html#FJK1b3yS3IGvJXqZ.99

« Municipales Nice 2014 : Olivier Bettati fait rimer proximité avec subsidiarité » dans Nice Premium

A lire en entier dans :

http://www.nice-premium.com/politique,3/municipales-2014,118/municipales-nice-2014-olivier-bettati-fait-rimer-proximite-avec-subsidiarite,13743.html

 » Celui qui se voudrait un maire de proximité a une idée bien claire : Pour optimiser le service public, la priorité n° 1 des citoyens (bien avant la sécurité), il faut ramener les problèmes au plus près des centres de décision. « C’est la gouvernance par le bon sens – Explique Olivier Bettati – pour éviter d’opposer l’infiniment plus petit à l’infiniment plus grand ».

La recette ? Découper la ville en 5 arrondissements : 3 urbains et 2 collinaires, gérés par des adjoints avec des réels pouvoirs et un véritable budget.  » Savoir déléguer est une force » Ajoute le candidat qui veut garder en permanence le contact avec ceux qui font la vie du quartier.

La méthode ? La subsidiarité qui veut que tout problème soit pris en compte en partant du bas et que ceux qui n’ont pas été résolus passent au niveau de hiérarchie supérieure.

Le contraire exact d’une organisation verticale et centralisée qui décide de tout et de laquelle tout dépend… Certains se reconnaitront sans peine !

La formule ? L’arrondissement deviendra le périmètre de l’action politique Des conseils d’arrondissement composés d’un 1/3 du tissu associatif, 1/3 nommé par le Maire (élus de la majorité et de l’opposition, personnalités qualifiées) et 1/3 tirés au sort dans la liste électorale seront crées et le maire visitera chaque arrondissement une dizaine de jour par an.

Ce mini-conseil sera sous l’autorité du Maire de l’arrondissement qui aura une mission transversale sur les services centraux et opérationnelle sur les services décentralisées.

Côté sécurité, il y aura un poste de police municipale par arrondissement avec plus de 100 policiers pour réaliser un vrai îlotage et un service de nuit (Le nombre le plus important de délits et infractions a lieu pendant ces heures là).

L’entretien du mobilier urbain et de la voirie sera affronté avec une réelle décentralisation d’hommes et moyens économiques. Des véhicules d’intervention rapide seront sur le terrain pour intervenir rapidement en cas de besoin et éviter qu’un tout petit problème en devienne un plus grand par manque d’attention ou suite à une organisation trop bureaucratique.

 … « 

Municipales 2014 : « Mon parti c’est Nice » avec Olivier Bettati, Marc Concas, André Minetto … etc photos de campagne du 14 au 25 février

1891423_1412349842346655_455902626_o

Photo 1 : Pelouse ?? NON PLASTOC !! Ah la belle coulure verdâtre !

1547967_738159142869765_1073931569_o1922150_583218258426699_2146481707_n

Photos 2 et 3 : Présentation de la liste le 13 fev

1009078_1410661825848790_1526428564_o

1557208_1413568395558133_1014553620_o

1912460_1410661785848794_1468577502_o

Photos 4,5,6 : bienvenu dans le logement social à Nice

966166_1410661819182124_129748009_o1097023_1410661832515456_237926413_o1400575_1410661929182113_996837660_o

894045_1410661859182120_627780487_o Photos 7, 8, 9, 10 : la voirie pourrie à Nice de partout ( goudron et trottoirs ) !!

1898772_1410656539182652_1274060460_o

1614475_1410656522515987_1057390003_o

841239_1410656332516006_428991983_o 

Photos 11,12,13 : tractage rue de la République

1796411_646701975396816_1807437546_n

Photos 14 : tractage rue Lépante

1601636_1414535408794765_1375107810_o883129_10202686577060932_1279064644_o1557370_1414535372128102_2125726083_o

Photos 15, 16, 17 : réunion de locataires à la cité Roquebilière en haut de St Roch

1957918_1413568135558159_1343775066_o

Photos 18 : Conf de presse « Logement » aux Liserons, à Bon Voyage ( Nord )

1799964_1413779252203714_1146789734_o

Photo 19 : tractage au marché de Bon Voyage ( Sud )

RAPPEL: « L’appel régularisé contre le passage en souterrain de la ligne 2 du Tramway » par Me Marc CONCAS, Conseiller Général avec, entres autres requérants, le Dr André MINETTO

A lire en entier sur le site de Marc :

http://www.marc-concas.com/spip.php?article63

« Le Tribunal administratif de NICE, par un jugement du 25 juin 2013, a rejeté notre recours contre la DUP du Tramway, sans répondre aux questions essentielles qui lui ont été posées, et particulièrement celles relatives aux expertises hydro-géologiques.

Nous avons donc régularisé un appel et je me permets de vous annexer ci-dessous le texte intégral de ce recours.

Bon courage pour la lecture, il fait 100 pages !

Je vous tiendrai comme toujours informés du suivi de cet important dossier pour le devenir de notre quartier.

Cour Administrative d’Appel de MARSEILLE

Appel c/ jugement du TA de NICE du 25 JUIN 2013 Bouloudhnine et autres c/ Etat et Métropole NCA

REQUETE D’APPEL

A Mesdames et Messieurs les Présidents et Conseillers composant la Cour Administrative d’Appel de MARSEILLE POUR

• Monsieur Marouane BOULOUDHNINE, né le 8 mars 1962 à TUNIS, de nationalité française, Chirurgien orthopédiste, Conseiller Municipal de NICE, Conseiller Métropole Nice Côte d’Azur, demeurant à NICE – 06000, 4 corniche des Oliviers.

• Monsieur Marc CONCAS, né le 20 novembre 1959 à TUNIS, de nationalité française, avocat, Conseiller Général des Alpes Maritimes, demeurant à NICE – 06000, 4 rue Blacas.

• Madame Frédérique GREGOIRE-CONCAS, née le 9 janvier 1970 à MONACO, de nationalité française, avocate, conseillère municipale de NICE, Conseillère Métropole Nice Côte d’Azur, demeurant à NICE – 06000, 4 rue Blacas.

• Monsieur André MINETTO, né le 28 mai 1957 à NICE, de nationalité française, chirurgien dentiste, Délégué Europe Ecologie les Verts, demeurant à NICE

• Monsieur Jean-Christophe PICARD, né le 25 janvier 1972, àChaumont (52), de nationalité française, Attaché territorial, Président du Parti radical de gauche 06, demeurant à NICE – 06000, Les Eglantiers – 24, boulevard Prince de Galles.

• Monsieur Christian RAZEAU, né le 22 juillet 1941 à NICE, de nationalité française, gérant de société, membre du Centre pour la France, demeurant à NICE – 06100, 2 Rue Colonel Driant.

… « 

Charte Ethique signée par Olivier Bettati liste Municipales 2014 » Mon parti c’est Nice »

CHARTE ETHIQUE
« Pour une nouvelle pratique politique à Nice :

1) Le Mandat de Maire de Nice est un mandat unique
Je m’engage à n’avoir qu’un seul mandat, celui de Maire de Nice.
Je démissionnerai immédiatement de mon mandat de conseiller général dès le lendemain de mon élection. Je n’assurerai que la mission de Président de la Métropole Nice Cote d’Azur en complément de ma fonction de Maire, si celle-ci m’est confiée.

2) La fonction d’élu n’est pas un métier ni une rente
Tous les élus siégeant dans ma majorité devront obligatoirement exercer une activité professionnelle ou avoir une source de revenus quelconque leur assurant une autonomie financière, afin de ne pas dépendre de la vie politique.

Sous ma mandature, toute embauche de conjoint d’un de mes élus au sein de la Mairie ou de la Métropole sera prohibée.
Au nom de l’exemplarité des élus, je m’engage à suspendre les fonctions exécutives et les délégations d’un élu mis en examen pour un délit d’atteinte à la probité dans l’exercice d’un mandat électif.
Je m’engage à retirer les fonctions et délégations de l’élu qui a fait l’objet d’une condamnation définitive pour un délit d’atteinte à la probité.

3) Le train de vie des élus sera réduit de manière drastique
Je m’engage à supprimer :
les deux gardes du corps armés actuellement payés par la Ville pour protéger le Maire.
les limousines de fonction
le bureau du Maire et ses dépendances existant actuellement à la Villa Masséna et au CUM. Je rendrai à la Villa Masséna sa destination initiale à savoir un musée d’Etat, et non une salle des fêtes pour les convenances personnelles du Maire
les cocktails inutiles et l’envoi de milliers de cartons d’invitations aux cérémonies d’inauguration de poses de premières pierres, lesquelles seront elles aussi, supprimées.
le chauffeur et le véhicule de la Ville de Nice stationné à Paris pour les déplacements du Maire
les déplacements du Maire avec utilisation de gyrophares, lesquels doivent être strictement réservés aux véhicules d’urgence
D’une manière générale, les déplacements avec chauffeurs seront strictement limités en fonction des circonstances et préalablement justifiés.

4) La transparence et le respect de l’opposition seront la règle et non l’exception
Dès le lendemain de mon élection, un audit sur les finances de la ville sera lancé afin de connaître l’état réel de l’endettement.
Je m’engage à proposer à un élu de l’opposition, la présidence de la commission des finances.
Je m’engage à ce que les élus de l’opposition soient représentés dans toutes les commissions, les conseils d’administration, les organismes et structures financés par la commune.
Je m’engage à associer l’opposition aux jurys de recrutement, à la procédure d’attribution des logements sociaux, à la procédure d’attribution des places en crèche, aux phases de négociation prévues dans les procédures d’attribution des marchés publics et des délégations de service public.
Je m’engage à mettre sur le site internet de la Mairie :
les comptes rendus des réunions de commissions municipales, dans le respect des obligations légales de confidentialité pour les commissions d’appels d’offres et d’urbanisme ;
la liste détaillée des subventions attribuées ;
les décisions de la juridiction administrative concernant la commune ;
les rapports des Chambres régionales des Comptes sur la gestion de la collectivité ou de ses structures associées ;
les rapports annuels des délégataires des services publics locaux ;
les Plans Locaux d’Urbanisme ;
les arrêtés publics du Maire ;
tous les budgets et comptes administratifs de la commune avec les ratios de gestion comparables avec ceux des années précédentes
Je m’engage à mettre en ligne le nombre, la fonction exacte et la rémunération des collaborateurs du Maire.

Les dépenses de communication de la Ville et de la Métropole, et notamment celles au titre des voyages et des frais de représentation, seront communiquées au début de chaque année civile.

Je m’engage à faire chaque année, un bilan de mandat permettant de rendre compte du respect des présents engagements.

Si la présidence de la Métropole m’est confiée, je veillerai à ce que cette charte soit appliquée dans les mêmes termes à la Métropole. »

Réunion informelle à la permanence de  » Mon parti c’est Nice ‘ avec Olivier Bettati et Marc Concas le 18 janvier avec 150 personnes

Réu perm 18 janv BIG

 

 

Réu perm 18 janv

Réunion informelle à la permanence, 4 bd Victor Hugo, à Nice, le 18 janvier: 150 personnes autour d’Olivier Bettati, Marc Concas, Benoit Kandel, André Minetto, Andrée Alziari Negre, Jean-Christophe Picard, Brigitte Tanauji Dahan, Christophe Gonzales … etc.

Et samedi 25 l’inauguration officielle de notre permanence !

527067_588341961219296_1728343896_n

« je me rends compte que faire de la politique consiste moins à agir selon ses convictions qu’à servir des intérêts qui ne sont pas forcément ceux des Français… mais ceux de leurs élus !  » Esther Benbassa Sénatrice écologiste – Il faut que cela change … à Nice déjà à partir d’avril !!

 » je me rends compte que faire de la politique consiste moins à agir selon ses convictions qu’à servir des intérêts qui ne sont pas forcément ceux des Français… mais ceux de leurs élus ! Quelle tristesse !  »

A lire en entier dans le Huffingtonpost :

 » Vous allez encore dire que je suis en colère aujourd’hui. Mais non, je suis seulement dépitée. Je me demande ce que je fais au Sénat. Oui, je ne fais que travailler sans obtenir le moindre résultat. A chaque jour qui passe, je me rends compte que faire de la politique consiste moins à agir selon ses convictions qu’à servir des intérêts qui ne sont pas forcément ceux des Français… mais ceux de leurs élus ! Quelle tristesse !

Et dire que j’ai quitté pour cela le confort policé de l’Université et l’espace de combat qui est naturellement celui d’une intellectuelle engagée dans la cité. J’ai cru qu’en entrant en politique, j’allais réussir, avec un tant soit peu d’efficacité, à faire avancer un peu la société. A lutter mieux encore que je ne le faisais jusque-là contre les discriminations.

Eh bien, même pas ! Rien à faire ! Telle qu’elle est menée par certains, l’action politique se résume à des palabres, à des promesses sans lendemain, et à pas mal de je-m’en-foutisme. Ce qui rend – j’y insiste, parce que je ne cède pas à la tentation populiste – ce qui rend, dis-je, plus estimables encore les politiciens encore capables de croire à quelques principes et valeurs, qui n’utilisent pas les mots de « République » ou de « républicain » pour cacher la misère de leurs propos et leur manque d’engagement. Ceux qui ont ne serait-ce qu’un brin de courage finissent par devenir mes héros. Ils ne sont pas légion, mais quand ils existent – et Dieu merci ils existent – je les adore !

Le droit et ses abus

…  »

 

Le Dr André Minetto rejoint M. Olivier Bettati et Me Marc Concas sur la liste de vaste rassemblement  » Mon parti c’est Nice »

La gauche la Droite, le Centre et l'Ecologie avec Olivier Bettati

 » Le 6 décembre lors de la conférence de presse organisée par Marc Concas, j’avais évoqué certaines de mes priorités générales : battre le maire sortant à Nice, faire reculer le FN, promouvoir et faire avancer l’écologie politique et l’écologie appliquée à Nice pour les Niçoises et les Niçois, au service de la santé, de la qualité de vie au sens large. Et je rajoute un  développement de l’économie verte et de l’innovation avec une dynamisation forte de l’emploi.

Donc proposer un changement radical dans la gestion générale de la ville notamment dans les domaines de l’éthique, de l’écologie, du vivre ensemble, du respect de la dignité humaine, de la santé, du logement, des transports, de la gestion des finances publiques, de l’emploi.

Et avec des prises de décision plus démocratiques et pas démagogiques, contrairement à la pratique quotidienne actuelle. Avec le souci de l’intérêt général, au lieu  de ne penser qu’à quelques intérêts particuliers carriéristes et politicards..

Pour le domaine précis de l’Ecologie, voici l’étendue de ce domaine à mes yeux, de cette délégation dans une gestion municipale, sans hiérarchisation :

– le véritable Développement durable,

–  l’expansion systématique de l’économie verte ( Recherche et développement, et nouvelles technologies inclus ),

– l’expansion des énergies renouvelables ( avec in fine filière complète de A à Z et locale ) et la réussite de la transition énergétique ( économie, diversification avec diminution des énergies fossiles et fissiles, réhabilitation de l’habitat ancien et aide à la construction de bâtiment à énergie positive, efficacité énergétique ), dans les domaines habitations, entreprises, déplacements …

– la promotion de la prévention primaire ( éviter l’apparition de maladies ) et la reconnaissance des rapports étroits entre la santé et l’environnement avec prise de décisions qui s’imposent,

– la progression de la qualité de vie pour tous,

– le respect et le rétablissement de la biodiversité,

– un nouvel urbanisme écologique et respectueux de l’humain,

– le développement massif de transports non polluants ( personnes, marchandises ), collectifs et individuels,

– une gestion des déchets saine, locale, et générant des emplois ( forte diminution à la source, filières locales de recyclage, remplacement de l’incinérateur à moyen terme … etc ).

Une table ronde aura bientôt lieu, sur ces thèmes qui me tiennent à coeur.

Enfin, je rappelle que, tout jeune étudiant, j’étais déjà candidat sur la liste Municipales de Nice en 1983, en tant que responsable de Nice Ecologie, sur la liste intitulée « ECOLOGIE, GESTION, SECURITE », trois thèmes primordiaux et toujours d’actualité ! C’était la première liste écologiste historique à Nice ( et société civile ) … et qui regroupait des candidats venus de différents horizons politiques, déjà !

Je serai donc,  pour ces élections de 2014, sur la liste de large rassemblement de personnalités de Droite , de Gauche, de l’Ecologie, du Centre, ainsi que de la société civile. Ce qui me semble être la meilleure solution, rassembler toutes les compétences, pour réussir tous les défis qui nous attendront début avril,  en cas de victoire, afin de faire repartir notre ville vers l’emploi, l’écologie appliquée et le développement durable, la qualité de vie globale et un rayonnement, une éthique et une exemplarité qu’elle n’a jamais connus !

Et bientôt, nous allons présenter nos propositions aux Niçoises et aux Niçois.  »

Dr André Minetto

Militant écologiste ayant participé à la création de l’écologie politique

Membre du Conseil Communal Consultatif

Administrateur du RES ( Réseau Environnement Santé )

Ex Enseignant à l’Université de Nice Sophia Antipolis

Candidat à diverses élections

Responsable dans divers organismes et associations.

 

« Municipales 2014 : Marc Concas veut donner de la voix à une « gauche silencieuse »  » dans Nice Premium – Un rassemblement à Gauche et un pacte républicain pour bâtir un projet pour Nice

A lire en entier dans NICE PREMIUM

http://www.nice-premium.com/politique,3/municipales-2014-marc-concas-veut-donner-la-voix-a-une-gauche-silencieuse,13247.html

Marc Concas dec 2013

Après Olivier Bettati , Marc Concas a mis fin au suspense qui n’en était pas vraiment un en rendant public sa démission du Parti Socialiste (Il était adhérent depuis plus de 25 ans et conseiller général PS depuis 2001*) et dévoilant son engagement pour qu’une « gauche silencieuse » retrouve sa voix.

L’avocat niçois appelle à un « pacte républicain pour bâtir un projet pour Nice et créer les conditions d’une nécessaire alternance en mars 2014 ». Marc Concas a utilisé sa brillante élocution rhétorique pour accuser et fustiger, au même titre, Christian Estrosi et… Patrick Allemand. Le choix de cette date d’annonce, à quelques heures du meeting du leader socialiste, faisant certainement partie du tableau… de chasse !

Selon le nouveau partant dans la campagne des municipales niçoises : « Christian Estrosi doit être battu en mars 2014 car Il a ruiné la ville comme il a ruiné par le passé le Conseil Général des Alpes-Maritimes… Patrick Allemand, lui, est dans l’incapacité de battre Christian Estrosi. Loin de bénéficier d’un ancrage local, sa personnalité constitue malheureusement une moins-value pour la gauche. Christian Estrosi l’a compris en faisant de lui son adversaire favori ! ». La réaction de celui-ci (voir dans l’encadré) montre que le désaccord entre les deux hommes a pris une tournure fort personnelle.

Conclusion de cette analyse ? Marc Concas a envoyé sa lettre de démission au premier secrétaire du Parti Socialiste, Harlem Désir. Et maintenant ? L’ancien élu socialiste veut donner la voix, tout comme une voie, à cette gauche silencieuse qui ne se reconnait plus dans la politique des partis traditionnels.

Marc Concas le dit clairement :  » Je considère, en effet, qu’à l’échelle d’une ville, et compte tenu de la gravité des difficultés que nous rencontrons au quotidien à Nice, les partis politiques ne sont plus une réponse adaptée à l’urgence de la situation ».

La présence à ses côtés du socialiste Claude Giauffret, du vert André Minetto et du radical Georges Trova témoigne d’un premier intérêt de la part de militants qui pourraient être séduits par cette nouvelle alternative.

Mais, finalement, cette action s’inscrit dans quelle stratégie et comment se déclinera-t-elle ? La réponse est encore au stade de la condition préalable :  » Un pacte républicain et bâtir un projet pour Nice et créer les conditions d’une nécessaire alternance ». Ce qui est certes bien dit mais qui, tout au moins apparemment, reste insuffisant face au cuirassé Estrosi.

Mais, on sait qu’un secret, de Polichinelle pour certains, va être prochainement dévoilé avec la prochaine déclaration de Benoît Kandel. La définition de ce puzzle politique niçois sera alors complète et donnera une dynamique et la visibilité à une liste qui se voudra novatrice d’une nouvelle manière de faire de la politique en recherchant la démocratie de proximité face à un maire sortant « qui ne recherche qu’un seul objectif, celui d’utiliser la mairie de Nice comme un tremplin pour sa carrière parisienne.

Est-ce que les Niçoises et les Niçois sauront comprendre la démarche… Réponse dans les semaines qui suivent ?  »