Archives du mot-clé municipales 2014 Nice

Municipales Nice 2ème tour, déclaration à la Presse d’Olivier Bettati – liste Mon parti c’est Nice (-:

« Il y a trois mois, j’étais à 3% dans les sondages, c’est-à-dire dans les gaz de schiste.

En trois mois, j’ai réussi à réunir près de 14% des Niçois. En 20 ans, Patrick Allemand n’en a fait que 18%…

Ce soir, je suis un homme content. J’ai une équipe formidable. Nous allons nous réunir ce lundi pour voir comment nous allons nous organiser. »

Liste  « MON PARTI C’EST NICE »

Pas mal dans une grande ville, en moins de 3 mois et sans soutien d’aucun parti !

« Le Front de Gauche ne sera plus représenté au Conseil municipal de Nice : grave pour notre démocratie après le travail fourni au ses élus » Dr André Minetto

_FAB8934-SERRE-2

« Le Front de Gauche ne sera plus représenté au Conseil municipal de Nice à cause du refus de Patrick Allemand de fusionner sa liste et celle de Robert Injey.

Nice, ville de Max et Virgile Barel ( Parti communiste ), et de tant d’autres de cette mouvance politique qui se sont battus pour elle dans la Résistance et au cours des décennies qui ont suivi jusqu’à nos jours.

N’étant pas communiste, mais étant militant écologiste et associatif et étant souvent sur le terrain, j’ai apprécié la présence et la combattivité de femmes et d’hommes politiques comme Emmanuelle Gaziello, Jacques Victor et d’autres politiques de ce parti.

Et sur le principe, je trouve très grave pour la démocratie et très dommageable pour notre territoire que soit ainsi éliminée une composante traditionnelle et active du paysage politique niçois. »

Dr André Minetto

Ex Trésorier et Membre du bureau du Comité de quartier RIQUIER BARLA REPUBLIQUE RISSO

Membre du Comité de quartier VAUBAN – SAINT ROCH et acteur de la défense du Parc Vauban

Secrétaire général de l’Association des « Jardins partagés de Saint Roch »

Membre du Bureau de l’APIL – NICE EST ( Association des Professionnels Indépendants et Libéraux de SAINT ROCH )

Membre du Conseil Communal Consultatif de Nice

Vice Président du Collectif des Comités de quartiers de Nice

Participant au recours judiciaire contre le tram sous terrain avec Me Marc Concas

Membre du Bureau d’une association d’ESS ( Economie Sociale et solidaire )

Membre du Conseil d’Administration du RES (RÉSEAU ENVIRONNEMENT SANTÉ)

Président de CIVILIZATION INTERNATIONAL, association de géostratégie solidaire et de dialogue interculturel

Animateur et créateur du MAGAZINE D’INFORMATION GÉOSTRATÉGIQUE sur RADIO CHALOM NITSAN

Vice-Président PACA de la FÉDÉRATION MOSAÏC, regroupant les Français de sensibilité musulmane ou ouverts sur les civilisations musulmanes

« Dimanche, votez pour Olivier Bettati, Marc Concas: liste d’union Droite-Centre-Gauche-Ecologie, soudée, combattive, déterminée pour sauver Nice ! » Dr André Minetto

 » Dimanche, votez pour

Olivier Bettati, Marc Concas … 

Liste d’union Droite-Centre-Gauche-Ecologie, soudée, combattive, déterminée

pour sauver Nice ! « 

Dr André Minetto

Bettati Concas

1491289_572955252791681_1820398203_o

1920281_583753021706556_1596677602_n-11621814_583753035039888_1961962872_n-1

Olivier Bettati : « Je m’engage à devenir le Maire du rayonnement culturel et bien au-delà, faire de Nice une ville où l’on se cultive et où l’on se divertit avec intelligence »

: faire de Nice une ville où l’on se cultive et où l’on se divertit avec intelligence.

Parmi notre programme, voici 4 grands axes destinés à offrir à Nice la grande et belle culture qu’elle mérite, et rendre les Niçoises et les Niçois toujours plus fiers de leur ville.

1/ Un vrai foisonnement culturel à Nice

Libérer les énergies créatrices dans les initiatives privées, associatives ou institutionnelles par de la concertation, du dialogue pour déboucher sur des actions :

  • Favoriser les lieux alternatifs de culture .
  • Réconcilier les milieux artistiques avec les milieux socio-culturels pour une meilleure synergie globale
  • Développer les appels à projet de la Mairie, qu’ils soient de quartier ou à envergure internationale pour contribuer à ce foisonnement culturel.
  • Abroger immédiatement l’arrêté municipal qui oblige les artistes de rue à disposer d’une autorisation pour exercer leur art.
  • Création des Biennales afin de renouer avec des manifestations à caractère international.

une Biennale d’art contemporain à travers un circuit de structures publique et privée : musée et galeries d’art mais aussi dans l’espace public, en mettant en valeur les liens étroits et historiques qui existent entre Nice et l’art contemporain.
Elle se clôturera par un grand « supermarché » de l’art contemporain.

une Biennale d’art vivant autour du théâtre, de la danse, des musiques, du cirque d’aujourd’hui… Cette biennale réunirait tous les acteurs des disciplines concernées et se déroulerait à la fois dans des lieux dédiés mais aussi en plein air.

Ce nouvel événement devra avoir une très forte réalité participative avec les différentes populations et réparti sur l’ensemble de la ville.

Jean-Pierre GIUSTO, colistier et ancien directeur du Théâtre et de la Photographie : « Nice doit renouer avec la culture qu’elle mérite. Ces grands événements devront permettre de faire appel au mécénat culturel avec défiscalisation en complément des financements publics existants. »

  • Pour le jeune public :

Rouvrir le service d’animation et d’éducation artistique afin que toutes les écoles primaires de Nice puissent bénéficier d’interventions et de médiation culturelle.

Créer un théâtre permanent afin que familles et enseignants puissent trouver des spectacles de qualité et de toutes disciplines dès la maternelle.

  • Deux nouveaux forums :

Le Forum Culturel Annuel qui réunira, à l’initiative de la Mairie, tous les acteurs de la vie culturelle niçoise. Le but : faire un point d’étape annuel de l’action culturelle municipale, mais aussi des actions culturelles associatives et des initiatives individuelles d’artistes.

Olivier Bettati : «  Il nous semble important de ne pas attendre les élections pour réunir la communauté artistique et culturelle, mais bien de l’associer régulièrement dans un débat permanent afin de permettre à la Ville d’adapter les outils qu’elle met à disposition avec les besoins des acteurs de la vie culturelle. »

Nice Creative Forum. L’offre culturelle et créative à Nice est déjà importante mais ne reflète pas le foisonnement qui pourrait y régner. Il s’agira d’offrir une belle vitrine pour faire connaître la créativité niçoise, sa richesse, sa diversité, son savoir-faire, sa pertinence et son originalité.

Le NCF réunirait pour la première fois les acteurs de la culture, des industries créatives et de l’événementiel public dans un salon où chacun présentera programmes de saison et activités. Une occasion pour le public de découvrir les dynamiques créatives de Nice et pour les professionnels de se rencontrer et de débattre autour d’études de cas ou de partages d’expérience.

Jean FLORES, colistier et professionnel de la culture : «L’objectif est d’installer la culture et la créativité comme réalité et vecteur au service de l’image et de la dynamique socioéconomique de la ville de Nice. Pour favoriser ce foisonnement culturel il est impératif de  conserver l’intermittence du spectacle.»

  • Un portail culturel répertoriant toute l’offre culturelle en temps réel.
  • Une application mobile pour smartphone permettant de découvrir les lieux culturels par géolocalisation dans la ville.

Marie Chantal DI MARTINO-DHOSTE, colistière et chargée de communication culturelle : « il est urgent que la ville se dote d’un tel outil numérique à l’instar de toutes les grandes capitales régionales européennes.»

2/  Création d’un « Eco » quartier à l’est de la ville

Les espaces des abattoirs et du service de nettoiement (route de Turin) seront transformés en « Eco » quartier. Ce sera le lien entre la ville ancienne, poumon touristique de Nice, et le futur grand Palais des Foires sur la gare Saint Roch, futur bassin de développement économique.

Cet « éco » quartier sera conçu dans l’esprit du « Greenwich Village » new-yorkais afin d’offrir un vrai développement culturel. La Station travaille déjà dans cet esprit, ce qu’il faudra conserver voire amplifier.

Cet « éco » quartier accueillera entre autres :

  • Des ateliers d’artistes (pépinière européenne de jeunes artistes)
  • Des salles de répétition et de création pour le spectacle vivant
  • Des ateliers d’arts numériques dont les jeux vidéo…
  • Des « Fab Lab » : lieux ouverts au public qui mettent à disposition toutes sortes d’outils pour la conception et la réalisation d’objets, entre autres grâce aux imprimantes 3D. Une pépinière des entreprises innovantes autour des Nouvelles Technologies.
  • Et aussi des logements pour actifs et étudiants.

Olivier Bettati : « Comme nous détenons l’emprise au sol, ce projet est réalisable sur un mandat. »

3/ Repenser le Carnaval de Nice, entre tradition et modernité

59% des niçois n’ont pas apprécié les dernières festivités du Carnaval (sondage de nice-matin.com le dimanche 2 mars)…

Notre objectif est de redorer l’image de cet événement qui s’est doté d’une vraie réputation nationale et internationale depuis sa création il y a 130 ans.

  • Faire du Carnaval un vrai évènement FESTIF ET POPULAIRE pour les familles niçoises et les touristes, dans tous les quartiers pour redynamiser la vie culturelle niçoise et le tourisme.
  • Créer une Cité du Carnaval  au Palais des Expositions avec :

Un centre de ressources qui permettra la valorisation des savoir-faire des carnavaliers auprès de tous les publics : étudiants, chercheurs, historiens, enseignants, qui trouveront des réponses à leurs besoins.

Un lieu d’accueil pour les familles niçoises avec des ateliers de loisirs éducatifs.

Un lieu de de formation professionnalisante à l’artisanat d’excellence pour les jeunes : masques, costumes, chars, grosses têtes, etc.

Un lieu permanent accessible à tous : projections de films sur l’histoire du Carnaval, animations diverses autour de la culture carnavalière, ateliers de pratique et de fabrication…

Felix Eliott Kudelka, colistier et dirigeant d’une start-up : «Repenser le Carnaval permettra de redynamiser la vie culturelle niçoise et le tourisme en y associant, pendant la durée des festivités, tous les hauts lieux de la Culture Niçoise: Théâtre, Galerie, Conservatoire, Bibliothèque, … »

4/ Développer et promouvoir notre langue nissarde

  • Egalité avec les autres territoires de la République (Bretagne, Corse, Alsace…)

Création d’au moins une école bilingue

Formation dans les écoles primaires : initiation à la langue, l’histoire et la culture niçoise.

Des animations à travers des cours de cuisine niçoise dans les écoles primaires.

  • Améliorer la visibilité de la langue dans l’espace public : voirie, monuments, communication officielle, transports (tramway, bus).

Felix Eliott Kudelka : « Nice est une ville qui donne des racines à qui le veut. La culture niçoise c’est avant tout du lien social. Il s’agit désormais de réinventer nos fondamentaux pour éviter la folklorisation de notre culture. Vaulèn une cultura viva (nous voulons une culture vivante) ! »

« Palmarès des maires: Nice peut mieux faire » dans L’Express … et elle le fera encore mieux avec le nouveau maire en avril 2014 – ESTROSI BASTA !!

On s’en doutait : le maire de Nice « peut mieux faire » ! Mais, cette fois, c’est L’Express qui l’écrit. En effet, l’hebdomadaire vient d’établir un palmarès des maires des grandes villes selon lequel Christian Estrosi « ne se classe qu’au treizième rang sur 34 – une place modeste compte tenu de la population de sa ville » et de l’atout que représente Nissa la bella … un vrai gâchis avec un si beau diamant !!

Et le magazine enfonce le clou : « ses plus mauvais résultats, le maire les enregistre d’abord dans le domaine économique, où il termine dernier ex aequo. […] Estrosi récolte aussi un zéro pointé dans le domaine de la solidarité, où il prend également la dernière place (ex aequo, là encore). » Et dans le domaine Développement durable c’est aussi catastrophique. Vivement début avril et un nouveau Maire !

Voici le détail de ce classement (sur 34 grandes villes) catastrophique pour l’écologie, l’économie, la solidarité, la fiscalité et l’emploi; et très moyen sur la sécurité ab-vec la 1ère police municipale de france et le plus grand nombre de caméras de surveillance :

– Classement général : 13e
– Culture : 3e
– Urbanisme : 5e
– Influence : 8e
– Transport en commun : 9e
– Sécurité : 10e
Développement durable : 19e
Fiscalité : 22e
Développement économique : dernier
Solidarité : dernier

En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/palmares-des-maires-nice-peut-mieux-faire_1495068.html#FJK1b3yS3IGvJXqZ.99

 » Christian Estrosi se classe 13e sur 34 dans notre palmarès des maires de grandes villes. Loin derrière Alain Juppé (Bordeaux) et Gérard Collomb (Lyon), mais devant ses voisins Jean-Claude Gaudin (Marseille) et Hubert Falco (Toulon).

Dans le domaine des transports, l’édile est également plutôt bien placé, en 9e position. Les données chiffrées sur lesquelles s’est en partie appuyé notre jury plaident en sa faveur. La fréquentation des transports en commun a ­fortement augmenté (+48%) au cours du mandat -l’une des progressions les plus nettes de France après Toulouse. L’effet tramway joue à plein. Pourtant, c’est à son prédécesseur, Jacques Peyrat, que les Niçois doivent ce nouveau mode de transport public, plébiscité par les usagers. « La ligne 1 a été inaugurée avant l’élection de Christian Estrosi. Au cours de son mandat, il n’a réalisé que 450 mètres supplémentaires, entre Pont-Michel et l’hôpital Pasteur », ­observe le communiste Robert Injey. Les besoins de transports en commun restent d’ailleurs énormes, contraignant les habitants à utiliser encore massivement la voiture individuelle ou le deux-roues. Selon les données nationales les plus récentes (2010) ils ne sont que 22% à fréquenter les transports en commun, loin derrière Lyon (36%) et Lille (32%).

Le chômage a nettement augmenté

Ses plus mauvais résultats, le maire les enregistre d’abord dans le domaine du développement économique, où il ­termine dernier ex aequo. Christian Estrosi souffre de la dégradation du climat local. Le chômage a nettement augmenté entre 2008 et 2013 dans le bassin d’emplois niçois, passant de 6,8% à 10,6% de la population active. Les installations d’entreprises dans les nouvelles zones d’activités de la Plaine du Var, comme Schneider Electric, qui a quitté Antibes pour Carros en 2011 avec 350 salariés, n’ont pas suffi à ­endiguer le phénomène. « En 2008, le candidat Estrosi nous avait annoncé une stratégie économique créatrice de plusieurs milliers d’emplois dans l’opération d’intérêt national (OIN) de la Plaine du Var. Or, les opérations les plus spectaculaires sont les transferts des sièges régionaux d’ERDF et de Veolia, donc de simples transferts d’emplois, pas des créations nettes », observe Patrick Allemand.

Pas suffisamment de places pour la petite enfance

Estrosi récolte aussi un zéro pointé dans le domaine de la solidarité, où il prend également la dernière place (ex aequo, là encore). Non seulement il s’exprime peu sur ce sujet, mais les indicateurs disponibles pour évaluer son bilan ne sont pas fameux. Ainsi de la lutte contre le racisme, par exemple. Selon un baromètre établi en 2013 par le Conseil représentatif des associations noires de France, qui a audité les politiques de lutte contre le racisme de toutes les grandes villes, cette question n’est ­visiblement pas une préoccupation de la mairie de Nice, contrairement à ­Toulouse, Dijon ou Grenoble. Même constat médiocre du côté de la petite enfance. Nice n’offre pas suffisamment de places en accueil collectif (crèches, haltes-garderies, assistantes maternelles) pour répondre à la demande des parents d’enfants de moins de 3 ans. Seuls 41% des petits Niçois bénéficient de ces modes de garde (contre 81,5% au Mans, numéro un). Un domaine dans lequel on constate d’ailleurs un réel ­clivage entre le nord et le sud de la France : Toulon, Nîmes et Marseille sont encore moins bien placées que Nice.

Depuis 2008, le maire a pourtant fait un effort pour réduire les listes d’attente. Plusieurs nouvelles structures ont été créées, qui accueillent environ 470 enfants supplémentaires, dont ­plusieurs établissements mixtes ville-entreprises. Mais l’objectif des 1000 places promises par le candidat en 2008 n’est pas atteint. Résultat: avec 41 places en accueil collectif pour 100 enfants de moins de 3 ans, Nice reste loin, très loin de Tours, Rennes, Dijon, Nantes, Besançon et surtout Le Mans, où l’on atteint les 81%. Alors, en attendant mieux, et pour aider les familles, le maire a instauré une allocation de 200 euros pour les parents inscrits en liste d’attente dans les crèches municipales.   »

En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/palmares-des-maires-nice-peut-mieux-faire_1495068.html#FJK1b3yS3IGvJXqZ.99

« Municipales Nice 2014 : Olivier Bettati fait rimer proximité avec subsidiarité » dans Nice Premium

A lire en entier dans :

http://www.nice-premium.com/politique,3/municipales-2014,118/municipales-nice-2014-olivier-bettati-fait-rimer-proximite-avec-subsidiarite,13743.html

 » Celui qui se voudrait un maire de proximité a une idée bien claire : Pour optimiser le service public, la priorité n° 1 des citoyens (bien avant la sécurité), il faut ramener les problèmes au plus près des centres de décision. « C’est la gouvernance par le bon sens – Explique Olivier Bettati – pour éviter d’opposer l’infiniment plus petit à l’infiniment plus grand ».

La recette ? Découper la ville en 5 arrondissements : 3 urbains et 2 collinaires, gérés par des adjoints avec des réels pouvoirs et un véritable budget.  » Savoir déléguer est une force » Ajoute le candidat qui veut garder en permanence le contact avec ceux qui font la vie du quartier.

La méthode ? La subsidiarité qui veut que tout problème soit pris en compte en partant du bas et que ceux qui n’ont pas été résolus passent au niveau de hiérarchie supérieure.

Le contraire exact d’une organisation verticale et centralisée qui décide de tout et de laquelle tout dépend… Certains se reconnaitront sans peine !

La formule ? L’arrondissement deviendra le périmètre de l’action politique Des conseils d’arrondissement composés d’un 1/3 du tissu associatif, 1/3 nommé par le Maire (élus de la majorité et de l’opposition, personnalités qualifiées) et 1/3 tirés au sort dans la liste électorale seront crées et le maire visitera chaque arrondissement une dizaine de jour par an.

Ce mini-conseil sera sous l’autorité du Maire de l’arrondissement qui aura une mission transversale sur les services centraux et opérationnelle sur les services décentralisées.

Côté sécurité, il y aura un poste de police municipale par arrondissement avec plus de 100 policiers pour réaliser un vrai îlotage et un service de nuit (Le nombre le plus important de délits et infractions a lieu pendant ces heures là).

L’entretien du mobilier urbain et de la voirie sera affronté avec une réelle décentralisation d’hommes et moyens économiques. Des véhicules d’intervention rapide seront sur le terrain pour intervenir rapidement en cas de besoin et éviter qu’un tout petit problème en devienne un plus grand par manque d’attention ou suite à une organisation trop bureaucratique.

 … « 

Municipales 2014 : « Mon parti c’est Nice » avec Olivier Bettati, Marc Concas, André Minetto … etc photos de campagne du 14 au 25 février

1891423_1412349842346655_455902626_o

Photo 1 : Pelouse ?? NON PLASTOC !! Ah la belle coulure verdâtre !

1547967_738159142869765_1073931569_o1922150_583218258426699_2146481707_n

Photos 2 et 3 : Présentation de la liste le 13 fev

1009078_1410661825848790_1526428564_o

1557208_1413568395558133_1014553620_o

1912460_1410661785848794_1468577502_o

Photos 4,5,6 : bienvenu dans le logement social à Nice

966166_1410661819182124_129748009_o1097023_1410661832515456_237926413_o1400575_1410661929182113_996837660_o

894045_1410661859182120_627780487_o Photos 7, 8, 9, 10 : la voirie pourrie à Nice de partout ( goudron et trottoirs ) !!

1898772_1410656539182652_1274060460_o

1614475_1410656522515987_1057390003_o

841239_1410656332516006_428991983_o 

Photos 11,12,13 : tractage rue de la République

1796411_646701975396816_1807437546_n

Photos 14 : tractage rue Lépante

1601636_1414535408794765_1375107810_o883129_10202686577060932_1279064644_o1557370_1414535372128102_2125726083_o

Photos 15, 16, 17 : réunion de locataires à la cité Roquebilière en haut de St Roch

1957918_1413568135558159_1343775066_o

Photos 18 : Conf de presse « Logement » aux Liserons, à Bon Voyage ( Nord )

1799964_1413779252203714_1146789734_o

Photo 19 : tractage au marché de Bon Voyage ( Sud )

La liste de rassemblement » Mon parti c’est Nice » avec Olivier Bettati et Marc Concas : la place de la Gauche et de l’Ecologie sur la liste

2014 01 25 equipe 3La Gauche et l’Ecologie sont très bien représentées dans cette liste d’union avec 23 personnalités, soit un tiers. La fonction de Premier Adjoint au Maire sera d’ailleurs dévolue à une personnalité issue de la Gauche. On murmure le nom de Marc Concas. Olivier Bettati dira dans les tous prochains jours à qui il pense pour ce poste important.

Un autre tiers est composé de personnalités venues de la Droite et du Centre et un tiers de la Société civile.

C’est le dosage subtil des talents et des catégories socio-professionnelles qui fait la force de cette liste. Elle respecte les équilibres, les sensibilités et elle parle à tous les niçois. Elle est porteuse d’une espérance de victoire.

Présentation de notre liste de rassemblement  » Mon parti c’est Nice  » avec Olivier Bettati et Marc Concas au Palais de la Méditerranée jeudi 13 février 2014 : plus de 1400 personnes présentes !

1600994_583218401760018_1406504462_n1798383_583218858426639_1969232586_n

Soirée très belle, très réussie  jeudi soir pour la présentation de notre liste de rassemblement  » Mon parti c’est Nice  » avec Olivier Bettati, Marc Concas, André Minetto … etc

P1250742 - copie 2

P1250762 - copie

Liste : http://www.andre-minetto.fr/2014/02/16/la-liste-de-rassemblement-mon-parti-cest-nice-avec-olivier-bettati-et-marc-concas-article-de-nice-matin/ ) moitié d’origine de la Gauche et de l’Ecologie, moitié d’origine de Droite et du Centre pour la partie politique, donc les deux tiers. Et une partie société civile, pour le tiers restant de la liste. Mais tous hors parti puisque nous avons quitté nos partis d’origine et que notre but est de relancer, de ranimer Nice, de la gérer de façon saine et plus démocratique et proche et de la redynamiser. afin de la faire vraiment rentrer dans le XXIème siècle.

Nissa la Bella est devenue la Belle endormie. Un si bel écrin mérite bien mieux que ce qu’on lui fait subir actuellement.

– Vie culturelle à relancer avec une vie nocturne agréable, sûre et riche,

– emplois à créer ou recréer ( deux fois plus d’augmentation de chômage que dans le reste de la France ),

– pollutions à combattre,

– gestion saine ( en bon père de famille disait-on naguère ) et éthique ( voir notre charte éthique très stricte mais indispensable : http://www.andre-minetto.fr/2014/01/26/charte-ethique-signee-par-olivier-bettati-lliste-municipales-2014-mon-parti-cest-nice/ ),

– mieux vivre ensemble à faire triompher ( au lieu de stigmatiser à tout va ),

– économie verte à faire naître,

– écologie au quotidien à appliquer afin de redonner une qualité de vie certaine et ceci pour tou-te-s les Niçoises et les Niçois,

– proximité, démocratie locale, écoute des doléances,

– voiries rapiécées et en berne, à refaire,

– transports publics à revoir entièrement avec reprise des travaux du tram arrêtés pratiquement depuis 6 ans

… etc, etc.

Beaucoup de choses sont à faire, à reprendre, à créer ou à réorienter de façon plus saine  !

Pour conclure voici une phrase de Marc Twain qui nous va comme un gant et que j’affectionne beaucoup :

 » Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait « 

Municipales 2014 : « Mon parti c’est Nice » avec Olivier Bettati, Marc Concas, André Minetto … etc photos de campagne de début février jusqu’au 13 février

Tractage pl Garibaldi 1é fév 14

Une partie de l’équipe de tractage de la liste Olivier BETTATI et Marc Concas sur la Place Giuseppe GARIBALDI … tout un symbole pour la reconquête de la ville de Nice en mars 2014 ;-)))))

P1000484

La camionette de campagne quartier Riquier

1655599_581718495243342_1117760284_o

Lors du débat- présentation de notre programme « Développement durable – Ecologie – Aménagement du territoire – Energies – Economie verte …etc  » présentée par le Dr André Minetto

966513_1410656229182683_1637090606_o

Tractage rue Arson

1622529_1410656032516036_838825550_o

Interview par des journalistes Place des Cigalusas au bas du quartier Riquier, près de la rue Barla

15098_1405940489654257_315071610_n

 

Réunions publique quartier des Liserons, en haut de Bon Voyage

 

 

 

1795951_1411225432459096_912417463_o

 

A Nice Ouest

 

 

3583_598665130215160_740391604_n

 

Une partie de l’équipe Est de Nice sur la place Garibaldi

 

 

1900093_10202980024483125_820846026_n

 

Au stade de la Plaine du Var

 

1902741_10202972081404553_1158282852_n

 

Dans une galerie de peinture du Vieux Nice

 

 

1902845_10152044471396884_407905627_n

Après tractage , le réconfort de la cuisine nissarde, place Garibaldi !

`1497120_471503726305010_1754343256_n

 

Le cours Saleya, plaisir des sens

 

 

1661271_10203571064704025_368529884_n

 

Un café du Vieux Nice

 

 

10745_598665096881830_877949240_n

 

La camionette à l’entrée du Vieux Nice

1625537_598665206881819_1753619860_n