Archives du mot-clé qualité de vie

Communiqué du Comité de quartier Saint Roch Vauban et de l’Association  » Quartiers de Nice  » :  » Multiplex et complexe immobilier: quel quartier Saint Roch demain ? « 

« Suite à l’article du 21 avril paru dans Nice Matin, nous tenons à réagir en apportant les remarques et réserves suivantes sur l’impact que peuvent avoir ce multiplex et cette grosse opération immobilière en cours dans son ensemble sur le quartier St Roch à Nice

– Ce projet de multiplexe est une bonne idée en soi car ce quartier manque d’équipements alors que l’Université s’y étend. Tout projet favorisant la culture y est donc le bienvenu; un musée du Carnaval a également été annoncé sur la Halle Spada , ce dont nous nous réjouissons.

– Pour autant le gigantisme de ce projet pose question ( 10 salles et quasiment 2000 places ), le tout conjugué à un bâtiment compact en bordure de route, pas franchement dans le style St Roch. On aurait pu imaginer le même projet mais moin grand.

– Quelles seront les retombées en terme de circulation, de nuisances ( sonores et autres ) même si la zone de construction est un peu excentrée ?

On nous promet une zone tournée vers la mobilité douce… Pour le moment la rue de Roquebiliere est plus qu’ engorgée par une circulation très dense et donc avec un air pollué et très toxique…

– Un nouveau quartier se crée, dissocié du coeur de Saint Roch. Quel lien entre les deux et ces différentes populations ?

On nous promet que ce multiplexe va dynamiser le quartier: mais dynamiser comment ? En créant des mouvements de foules anonymes venant de plus ou moins loin, ou en y incluant du lien ?

St Roch n’est pas qu’une zone de foncier où l’on démolit des hangars et des entrepôts, abat de nombreux arbres souvent centenaires, pour y construire du neuf. C’est un quartier qui a une âme et une histoire ainsi que l’a très bien montré la brochure éditée à l’occasion des 80 ans du boulevard St Roch. Un quartier humain, ancien verger et potager nissart, un quartier équilibré où il existe un lien entre les habitants. Une richesse à garder pour éviter les dérives constatées ailleurs.

– Sur l’aspect écologique force est de constater que la zone verte existant sur place est purement et simplement éradiquée. Les conclusions du rapporteur de l’enquête publique préalable au chantier déjà en cours et à celui du multiplexe préconisaient de garder tous les grands arbres du secteur. On voit le résultat : ils ont tous été coupés sans autre forme de procès, et notamment des arbres appartenant au domaine public qui devaient être préservés sur le plan. Cette disparition a permis la création d’une deuxième entrée au chantier en cours sur la rue de Roquebiliere. Des constructions moins compactes et pas immédiatement en bordure de route auraient permis de conserver cette zone verte. Rappelons que seuls les arbres de plus de 25 ans fixent efficacement le CO2 et qu’ en cette période de réchauffement climatique il faudrait peut-être arrêter de les détruire, de goudronner et de bétonner. Au lieu de cela une logique d’éradication prévaut : il faut à tout prix faire du neuf et cette obsession conduit au triomphe du minéral sur le végétal. Répétons le : dans ce cas précis on pouvait fort bien garder ces grands arbres et même l’ancien clos de boules en y créant éventuellement en jardin public et un espace pour les jeunes. Et cela aurait fait un lien entre ce nouveau quartier et l’ancien, et entre générations.

La vegetalisation du multiplexe n’est en rien un espace vert. Et pas un obstacle au réchauffement climatique.

Enfin pourquoi avoir planté des pins le long du boulevard François Mitterrand si c’est pour mieux les faire sauter ensuite ?

– Cerise sur le « gâteau », un Lidl est également prévu sur cette zone. Le troisième sur la rive gauche du Paillon. Encore une grande surface. Quel impact sur le petit commerce à St Roch et autour qui souffre ?

Le quartier St Roch est en mutation très, trop rapide. N’oublions pas que les forces de police doivent quitter les casernes Auvare pour 2022 et que cette opération immobilière d’envergure sur St Jean d-Angely risque d’avoir son pendant sur la zone Auvare. Opération sur laquelle nous n’avons pour le moment aucune information.
Par contre, comme nous l’avons dit à de nombreuses reprises lors de nos assemblées générales ou autres réunions, les infrastructures de base sont insuffisantes sur ce quartier au regard de la densification qui s’accroît régulièrement et de la présence d’une population jeune. Il est donc indispensable de prévoir sur la zone des Casernes un jardin public, des équipements sportifs qui pourraient être utilisés notamment par les écoles ( le stade Vauban étant saturé ) et pourquoi pas un espace chiens, inexistant à ce jour. Il ne suffit pas de construire des logements, il faut aussi des espaces de vie à la hauteur. Le multiplexe est une réponse qui ne saurait couvrir tous les besoins des habitants. »

Jeanine COSTAMAGNA, Présidente du Comité de quartier Saint Roch Vauban

André Minetto, Vice Président du Comité de quartier Saint Roch Vauban

Christian RAZEAU Association Quartiers de Nice

NICE: Pour la préservation de la qualité de vie à St Roch-Construction de 200 logements, d’un complexe de 8 salles de cinéma et d’une nième grande surface (St Jean d’Angely)

 20170108_164037_resized_1
NICE
« Les travaux préalables au projet de construction sur St Jean d’ Angely semblent devoir commencer.
Suite à la manifestation que nous avions organisée et à la mobilisation lors de l’enquête publique, le commissaire enquêteur à émis un avis favorable assorti de recommandations de bon sens et qui vont dans l’intérêt des habitants.
Nous souhaitons et demandons que ces recommandations soient suivies afin que notre quartier garde son équilibre et ne sombre pas dans un bétonnage intensif et destructeur. St Roch évolue mais les habitants et nous mêmes restons vigilants. Rappelons que sur ce secteur est prévue la construction de 200 nouveaux logements , d’une grande surface et d’un multiplex de 8 salles de cinéma qui doit faire l’objet d’un nouveau permis.
Nous demandons à l’instar du commissaire enquêteur que les grands arbres du secteur soient préservés et que les micocouliers qui se trouvent le long de la voie ferrée ne fassent pas les frais de ce chantier. Le patrimoine végétal de notre quartier, qui a déjà beaucoup souffert, ne doit plus être détruit. »
Jeanine Costamagna et André Minetto
Comité de Quartier St Roch Vauban
Quelques photos :
Patrimoine végétal en danger Nice St Jean d’Angelly.
Les photos soleil couchant préfigurent le risque de disparition de ces grands arbres, fierté de notre quartier…
20170108_163431_resized
20170108_164108_resized_1
20170108_164637_resized_2
20170108_164426_resized_1
20170108_164752_resized_2

« Pollution de l’air, qualité de vie, alimentation : la commission Juncker cède aux lobbys au détriment de la santé des Européens » communiqué d’EELV

Lettre d'information EELV

COMMUNIQUÉ

 » EELV s’insurge contre l’intention de la Commission européenne d’enterrer plusieurs projets législatifs européens dédiés à la protection des Européens. Qualité de l’air, économie circulaire, agriculture biologique ou congés parentalité sont sur la sellette alors que Jean-Claude Juncker établit le programme de travail de l’exécutif européen pour 2015. Ce dernier laisse entrevoir une volonté de dérèglementation, notamment en ce qui concerne la pollution de l’air, qui se fera aux dépens des citoyens européens.

« Pour la  commission Juncker, tous les prétextes semblent bons pour attendre. Au contraire, n’en déplaise à certains lobbys, il faut redoubler d’efforts quand la santé des citoyens est en jeu »  selon Julien Bayou.

Ces décisions rétrogrades et inacceptables, si elles étaient confirmées, marqueraient un double déni: démocratique d’abord, de l’intérêt général ensuite. A l’heure où la pollution de l’air entraîne 350 000 décès prématurés par an, les écologistes rappellent l’urgence d’agir et la priorité immédiate qui doit être donnée à ce scandale sanitaire. « L’Europe a le devoir de protéger les citoyens plutôt que les entreprises » déclare Sandrine Rousseau.

Si les déclarations d’incompatibilité entre emplois et environnement correspondent à une vision passéiste et inquiétante, la lutte contre la pollution atmosphérique permet au contraire de réduire les déficits publics en matière de santé, de relancer l’investissement et de créer de nombreux emplois à travers la transition énergétique.

A un an de la Conférence de Paris 2015 (COP 21), décisive pour répondre au défi climatique, ces reculs sont des signaux désastreux qui, s’ils se confirment, ne permettront pas à l’Union européenne de remplir pleinement un rôle moteur dans ces négociations internationales décisives pour l’avenir de l’humanité. «