Loi “Création et internet”: Cap21 demande le retrait du projet de loi – Appel HADOPI: black-out des sites, blogs, profils, avatars …

” CAP21, parti fondateur du Mouvement Démocrate présidé par l’ancienne ministre Corinne LEPAGE dénonce le projet de loi “Création et internet” qui va placer sous contrôle les internautes français. Tous les acteurs de la filière web tirent le signal d’alarme sur les dérives techniques et légales du projet de loi “création et internet”. Le parlement européen s’y oppose également considérant qu’Internet est une plate-forme pour l’expression culturelle et que l’adoption de mesure de restriction d’accès à internet par une autorité administrative n’est pas légale et contraire aux libertés fondamentales des individus. Liberticide et échappant au contrôle des autorités judiciaires, la riposte graduée sera contre-productive par rapport aux véritables enjeux culturels. __CAP21 demande à Christine Albanel, Ministre de la Culture de remettre à plat le projet en convoquant de véritables assises du net, associant tous les acteurs de la filière artistique, du web ainsi que les consommateurs pour trouver une synergie positive entre les libertés sur internet, la rémunération des artistes et le financement de la création. __” Appel HADOPI ajouter sur votre site : __ « Cet appel est un hommage rendu aux citoyens néo-zélandais qui ont pu faire entendre la raison à leur gouvernement. Il s’agit d’un remix, d’une réappropriation d’une idée qui, comme la culture, n’existe que pour être partagée. Ce sont ceux qui traitent leurs clients de ” pirates ” et les députés qui votent leurs lois qu’il faudrait déconnecter !»__ [http://www.laquadrature.net/HADOPI|http://www.laquadrature.net/HADOPI|fr]

” Devant le ridicule d’un gouvernement qui s’entête à vouloir déconnecter du Net des familles entières sans preuves valables ni procès, la Quadrature appelle les citoyens épris de liberté à procéder au « black-out » de leurs sites, blogs, profils, avatars, etc. Comme en Nouvelle-Zélande, seul pays avec la France où la « riposte graduée » devait être imposée par la loi, pour finalement être repoussée: pour protester contre cette loi imbécile et sa « liste blanche » de sites autorisés, le Net français doit agir et se draper de noir. La Nouvelle-Zélande était à ce jour le seul autre pays à part la France où devait être votée une loi aussi stupide que la « riposte graduée » voulue par N. Sarkozy, défendue par C. Albanel dans la loi HADOPI, et bientôt votée à l’Assemblée nationale. Elle vient d’être repoussée grâce à une mobilisation massive, durant laquelle le web néo-zélandais a procédé à son « black-out » volontaire. « C’est un signal fort qui illustre la bêtise et la dangerosité de cette loi. La “riposte graduée” fera condamner des innocents, sans preuve valable et sans procès. Elle ne fera pas gagner un centime de plus aux artistes et ne changera rien aux problèmes stratégiques et structurels à l’origine de la crise que traversent les industries qui la demandent. » déclare Jérémie Zimmermann, porte-parole de La Quadrature du Net.« Pour aller au bout de cette logique répressive, le gouvernement a déclaré qu’il imposerait de filtrer tous les accès wi-fi publics à une “liste blanche”1 de sites autorisés. Cela n’a pas de sens. Il faut réagir en montrant l’immensité de ce web décidé à ne pas devenir définitivement noir. » La Quadrature invite tous ses soutiens, individus et collectifs, à : Peindre leurs sites, blogs, profils, courriers, commentaires ou avatars de la couleur noire du « black-out », au besoin en utilisant les images mises à leur disposition. Afficher un message expliquant les motivations de cette protestation contre une loi absurde, inapplicable et dangereuse qui met en péril le web français, l’innovation, et les libertés fondamentales. Faire un lien vers le « tableau de bord HADOPI » de La Quadrature du Net. Contacter son député5 pour lui annoncer que l’on a procédé au « black-out » de son espace sur le Net pour protester contre la loi « Création et Internet », lui transmettre le dossier de La Quadrature6 et lui demander ce qu’il en pense. Inviter ses proches et ses contacts à faire de même. « Le Net c’est fait pour et par ses utilisateurs. Quelques entreprises archaïques et les politiciens qui tentent de le contrôler n’ont toujours pas compris comment fonctionnait le Net. Tous ensemble nous sommes infiniment plus intelligents et puissants qu’eux et devons le leur montrer, agir pour protéger nos libertés et l’architecture ouverte du réseau. » conclut Zimmermann, légèrement courroucé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *