RETRAITES : il va bien falloir trouver une solution, mais pas avec une réforme socialement insoutenable et économiquement inefficace : manifestons le 7 septembre pour y arriver après une vraie négociation

((/images/manif-retraite.jpg))%%% La place Masséna a subi pendant une heure et demi un assaut de manifestants en plusieurs vagues.%%% Photos Richard Ray NICE MATIN%%% DERNIERE MINUTE ( 8 septembre )%%% Un vrai succès avec plus de 2 millions de personnes dans les rues en faisant la moyenne entre les 2 extrêmes et près de 15 000 à NICE.%%% Une analyse impartiale dans The Economist, contrairement à certains autres journaux aux USA ou en Europe ( conservateurs et ultra-libéraux ) qui se déchaînent contre ce mouvement et qui pensent que ” la France doit regarder la réalité en face ” comme le dit si perfidement le Wall Street Journal ( la réalité ou SA réalité, SES échecs et SES intérêts à défendre contre tous, de ce système qui a cassé les Etats et écrasé les citoyens dans le monde entier ?? ).%%% Et une réaction intéressante et intelligente d’un Etatsunien dans le New York Times qui résume la différence entre USA et France :%%% ” Les Français défendent leur qualité de vie, leur sécurité sociale, leurs retraites. Nous avons abandonné tout ça il y a bien longtemps et préféré plier devant Wall Street “, commente désabusé ce New Yorkais. %%% *************************%%% A Nice :%%% __Rassemblement à 10h, place Masséna__%%% __Mes remarques__%%% Il est aberrant qu’une telle réforme, nécessaire et capitale dans la vie des Français pour leur assurer une vie décente au moment où ils deviennent plus fragile en entrent dans l’automne de leur vie, ne passe pas par une concertation réelle et large ! Nous sommes tous concernés. %%% Là aussi, comme ailleurs, sur le plan national ou local, un retour au dialogue et à la concertation démocratique serait un réel progrès ! On impose pas une telle réforme qui va changer ( en moins bien ) la vie des gens.%%% En préambule, il faut se méfier des chiffres et des chiffres brandis et assénés pour imposer une décision majeure qui devra être de toute façon étalée sur le temps. Par exemple le rapport actifs/retraités : deux actifs produisent une fois et demi plus que les quatre d’il y a soixante ans, en raison de la productivité du travail qui a énormément augmentée. Et vers 2020, un actif produira plus que les deux d’aujourd’hui, donc production équivalente de richesse. Il faut donc RELATIVISER. __Quand on sait que l’âge moyen de fin de la vie de qualité ( sans problèmes de santé graves, pénibles ou invalidants ) est de 63 ans pour les hommes, qui ont une espérance de vie de 75 ans ( mais en EN 2010 ), 7 ans de moins que les femmes, et avec 15% seulement des quelques centenaires, et 50% qui ont un cancer de la prostate à 60 ans par exemple, et le fait qu’un ouvrier, a une espérance de vie ( à 60 ans ) sept ans plus courte que celle des cadres, on a compris le rejet de cette réforme par une grande majorité de Français qui ne se laissent pas embobiner. Sans parler des 50% de salariés qui sont au chômage, en France, au moment de partir à la retraite !! Du chômage des jeunes qui est énorme et scandaleux en France, malgré l’énorme allongement des études en cinquante ans; il faut aussi évoquer le passage par la case “stages non rémunérés” ou par des contrats précaires. Ou le cas des femmes souvent obligées de travailler à temps partiel ( 4,8 % des actifs dont trois quarts de femmes ). Tout cela fait des cotisations ( donc des retraites ) partielles !__%%% On nous vante, avec raison, un allongement régulier de la __DURÉE__ de vie. Mais d’une part, notre espérance de vie dépend quand même, rappelons-le, de l’espérance de notre tranche d’âge, donc de de notre année de naissance, et pas de l’année dans la quelle nous sommes actuellement ! Et d’autre part, c’est de __QUALITÉ__ de vie qu’il faudrait parler etr non de quantité ! Et il faut se battre pour l’améliorer cette qualité ! %%% __La durée sans la qualité est un trompe l’oeil.__%%% Car vivre en étant sur-médicalisé, pluri-chirurgicalisé, assisté à outrance pour une vie quotidienne dégradée ou/et plus ou moins dépendante n’a que peu d’intérêt concret. %%% Cela ne sert qu’aux multinationales qui produisent les divers ingrédients, matériels, produits divers et médicaments.%%% Et là, la qualité de l’environnement, les fameuses relations santé-environnement que j’aborde régumièrement ert inlassablement, la bonne qualité de l’air que nous respirons, de l’eau et des aliments sans polluants ou additifs cancérogènes réprotoxiqiques ou mutagènes, que nous consommons, et l’hygiène de vie, loin de tout excès consumériste, prend toute son importance ! Puisque à côté de la réforme des retraites se profile aussi la réforme de notre protection sociale dans son ensemble, avec celle de notre couverture maladie.%%% Ma contestation pour ce dernier sujet : %%% __Le terme de consommateur de soins pour dénommer le patient, utilisé par certains économistes et par la Commission européenne est dangereux et stupide; l’arrière pensée est de vouloir faire basculer demain la médecine dans le système commercial de l’ultra-libéralisme et de la mondialisation où les grands groupes en tout genre ( assurances, chimie, industrie des “alicaments” en tout genre ou des produits cosmétiques …etc ) se partageraient ce domaine aux détriments des ex-patientsl.__%%% Et un excellent article qui est toujours, hélas, d’actualité et paru sur __ le Monde Diplomatique__ : [http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2010-02-16-retraites|http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2010-02-16-retraites|fr] Communiqué%%% ” Cap21 mobilisé le 7 septembre contre la réforme injuste, inefficace et non durable des régimes de retraites%%% Pour Corinne Lepage et pour Cap21, la réforme des retraites passe par l’association de la solidarité nationale et de l’économie sociale.%%%

Partie prenante de la journée de mobilisation nationale contre le projet de réforme des retraites porté par le Gouvernement, CAP21 tient à réaffirmer son opposition la plus ferme contre ce que nous considérons être une réforme socialement insoutenable et économiquement inefficace.%%% Il ne s’agit pas simplement de marquer notre attachement, au nom de la Justice sociale, à l’âge légal de départ fixé à 60 ans (droit qui, en pratique, bénéficie essentiellement aux travailleurs dont la carrière a été soit longue, soit pénible, ou encore aux femmes).%%% Il s’agit surtout d’exiger une refonte plus importante et plus juste des modes de financement des retraites et de la protection sociale, ciblée d’une part autour de la défense et du développement de la solidarité nationale pour les régimes de base, et d’autre part autour de la promotion de l’économie sociale et responsable, des valeurs mutualistes et de la démocratie sociale pour les régimes complémentaires et sur-complémentaires. %%% CAP21 considère que les quelques « mesurettes » purement dogmatiques que contient ce projet ne règleront pas, à moyen et long termes, les problématiques financière et démographique lourdes qui pèsent déja sur les retraites. Ce n’est évidemment pas en « cassant » notre modèle social que nous réussirons ce défi.%%% Cap21 constate que la réforme imposée dans la précipitation par le gouvernement est particulièrement injuste puisque près de 92% de l’effort sera demandé aux seuls salariés et qu’elle épargne fortement les revenus du capital (bonus, stock-options). Cette réforme est également irresponsables financièrement car elle ne permet même pas de financer les retraites jusqu’en 2012 en cachant près de 5 milliards d’euros sous le tapis des prochaines échéances présidentielles.%%% Cette réforme conduira également, comme ce fût le cas des réformes Balladur (1993) et Fillon (2003), une baisse significative des retraites, notamment celles de femmes qui ont eu une carrière incomplète ou fractionnée.%%% Elle ne règle pas non plus les choix individuels possibles pour les jeunes générations qui pourraient construire une retraite basée sur la solidarité nationale et une capitalisation personnelle d’une part et les difficultés des “seniors” qui ne travaillent pas et qui subiront une double peine, celle d’être au chômage plus longtemps et celle d’avoir une pension plus faible.%%% Pourtant, Cap21 considère que des solutions existent. Elles nécessitent une évolution culturelle profonde qui, loin d’opposer l’Etat-Providence au Marché, repose au contraire sur leur complémentarité. La France doit s’engager sans plus tarder dans une double politique sociale : celle de la lutte contre la Misère et les précarités grâce à la solidarité nationale, et celle du progrès des conditions de vie grâce à l’économie sociale de Marché.%%%%%% Cap21 invite tous ses militants, tous ses sympathisants, tous les citoyens à participer massivement aux manifestations organisées dans toutes les régions françaises pour refuser le projet de réforme gouvernemental actuel des retraites et imposer au gouvernement de revoir sa copie et de procéder à des vraies négociations avec les représentants syndicaux, les associations et tous les partis politiques. “%%%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *