Affaire Woerth-Bettancourt, LOPSSI, Sarkogate contre le journal Le Monde, députés muselés, diktat présidentiel sur les retraites : dans quelle “république” (bananière ?) vivons-nous ?

((/images/Retraite députés muselés.jpg))%%% __Une démocratie en danger__%%% Ça y est les députés ont voté la réforme des retraites imposé par l’Elysée, passage en force sans concertation et sans débat parlementaire digne d’une démocratie ! Triste date que ce mercredi 15 septembre 2010 où, par 329 voix pour, et 233 voix contre, les députés de la droite ultra-libérale, conservatrice ou associés ont ainsi validé le texte, qui prévoit notamment le report de l’âge de départ de 60 à 62 ans. __Une réforme si importante dans la vie des Français bâclée, inefficace donc inutile.__%%% Dans un pays où un grave chômage des jeunes, terriblement traumatisant dans un début de vie active, devrait préoccuper fortement les ministres ( y en a-t-il encore ou sont-ils devenus de simple faire valoir ou de pâles exécutants ? ) et le président, avec obligation de résultat. %%% Et où les plus de 50 ans sont talonnés par un chômage omniprésent et indécent de façon inadmissible. %%% Il faudrait d’abord s’occuper de redynamiser notre tissu économique, notamment industriel, et aider les PME à se multiplier et se développer. Cela produirait des cotisants pour les retraites. %%% Et une idée stupide, faire maigrir l’Etat ( ou les collectivités locales ), c’est irresponsable quand on voit les suppression de postes de policiers nationaux, et le budget de la police qui va diminuer sur les 3 prochaines années. On pourrait dire la même chose pour les enseignants, les infirmières d’hôpitaux publics, le personnel social, les éducateurs spécialisés … etc, etc ! %%% Voici aussi un article à lire en entier dans ” Le Monde ” :%%% __L’Assemblée adopte la réforme des retraites__%%% “…%%% __NOMBREUX INCIDENTS__%%% L’examen du texte par les députés a été émaillée d’incidents. La tension était montée dans la matinée, tandis qu’une manifestation syndicale a lieu en face du Palais-Bourbon, place de la Concorde. Vers midi, le président de l’Assemblée nationale, Bernard Accoyer (UMP), avait pris la décision de suspendre la séance-marathon sur les retraites dans le but de mettre fin à “l’obstruction” de l’opposition, qui recourait à un article du règlement permettant à chaque député d’obtenir cinq minutes d’explication de vote pour tenter de retarder le scrutin final.

Aussitôt, le PS l’a accusé de “forfaiture” et appelé à sa démission. Le président de l’Assemblée a reçu le soutien de Jean-François Copé, patron du groupe parlementaire UMP, qui a dénoncé une “combine de la gauche” destinée à “masquer le fait qu’ils n’ont aucune ligne politique claire” sur les retraites. “Je suis un parlementaire qui a aussi été sur les bancs de l’opposition. J’ai pratiqué l’obstruction”, a-t-il expliqué. “Mon honneur aura été de modifier profondément ce règlement (…) pour qu’il n’y ait plus dans cette Assemblée d’obstruction”, a-t-il poursuivi d’une voix blanche, en référence aux modifications du règlement qui braquent l’opposition (temps d’intervention imparti à chaque groupe pour les débats, notamment). “Trente ans d’obstruction, c’est difficile d’y mettre un terme”, a-t-il réagi pour commenter la colère de l’opposition. Si les députés socialistes s’étaient tous exprimés, le débat aurait été prolongé de onze heures. Les députés PS ne sont “pas encore habitués à ce règlement”, a-t-il dit avant de conclure d’un ton grave : “J’ai fait mon devoir en mon âme et conscience.” Un peu plus tôt, le président de l’Assemblée s’était fait poursuivre dans les couloirs par des parlementaires d’opposition furieux, sous l’œil des caméras :%%% … “%%% [http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/09/15/dernier-round-a-l-assemblee-avant-le-vote-de-la-reforme-des-retraites_1411236_3224.html|http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/09/15/dernier-round-a-l-assemblee-avant-le-vote-de-la-reforme-des-retraites_1411236_3224.html|fr]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *