Un tournant historique : l’espérance de vie a baissé aux USA, trop de produits toxiques dans l’alimentation, trop de pollution, peu de prévention, une mauvaise couverture sociale … et chez nous ?

Vous pouvez (re)lire mes articles :%%% du 26 septembre 2010 Rubrique “Santé Environnement” :%%% ” “Espérance de vie, la ligne Maginot est débordée par l’épidémie de maladies chroniques “… Car la notion d’indicateur de l’espérance de vie en bonne santé, prime : 64,2 ans pour les femmes, 63,1 ans pour les hommes “%%% du 28 octobre 2010 Rubrique “Santé – Environnement” :%%% ” 80 à 90% des cas de cancers sont liés à l’’environnement : pour un véritable plan de prévention environnementale des cancers en France avec GÉNÉRATIONS FUTURES, le RES et HEAL “%%% Et à lire en entier dans __LE MONDE__ ” C’est une nouvelle importante que vient de publier le service statistique de santé des Etats-Unis : pour la première fois depuis vingt-cinq ans, l’espérance de vie a baissé dans le pays qui reste le phare de la modernité. Selon le rapport publié le 9 décembre par le Centers for Disease Control and Prevention (CDC), “Deaths : Preliminary Data for 2008″, l’espérance de vie aux Etats-Unis a décliné d’un mois entre 2007 et 2008, passant de 77,9 ans à 77,8 ans. Cette inflexion de tendance n’est pas imputable à la mortalité infantile, qui a au contraire reculé pour atteindre un minimum historique : c’est bien une dégradation de l’état de santé général qui est ici en cause. L’étude a été menée par l’analyse de 99 % des certificats de décès enregistrés. Les trois premières causes de mort sont les maladies cardiaques, le cancer, et les maladies respiratoires. A vrai dire, l’information n’est pas tout à fait une surprise. Depuis plusieurs années, divers spécialistes avertissent que les conditions de vie et d’alimentation dans les pays industrialisés conduisent au plafonnement, voire au déclin de l’espérance de vie – le meilleur marqueur quantifiable du progrès des sociétés. Dans Espérance de vie, la fin des illusions (Terre vivante, 2006), l’agronome Claude Aubert annonçait que nous vivrions moins longtemps que nos parents, en raison d’une alimentation beaucoup plus chimique et grasse, et d’une activité physique moindre, à quoi s’ajoute une pollution (pesticides, notamment) omniprésente. Des démographes portaient, de façon plus nuancée, le même diagnostic : par exemple, le chercheur Jay Olhansky, dans une étude publiée par le New England Journal of Medicine de 2005. La dégradation américaine est-elle un signal précurseur ? … ” [http://www.lemonde.fr/idees/article/2010/12/14/un-tournant-historique_1453243_3232.html|http://www.lemonde.fr/idees/article/2010/12/14/un-tournant-historique_1453243_3232.html|fr]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *