Pétition à signer contre l’exploitation du gaz de schiste alors que la course à l’exploitation de ces gaz vient de commencer en France … en douce

((/images/Gaz de schiste eaux-usees-talisman-provenant-forages.jpg))%%% Les eaux usées de Talisman, provenant de forages effectués dans la région, seront traités à Trois-Rivières. PHOTO: LA PRESSE%%% C’est sûr que par rapport à une éolienne, c’est beaucoup, beaucoup plus beau … et sans risque pour la santé ! ( Mort de rire !! )%%% ” PARCE QUE NOTRE PLANÈTE EST DÉJA EXSANGUE.%%% – PARCE QU’ON NE PEUT SUCER LA TERRE JUSQU’À LA MOELLE.%%% – PARCE QU’ON NE PEUT L’EXPLOITER JUSQU’À L’INSUPPORTABLE.%%% – PARCE QU’UN JOUR, TOUT DE MÊME, IL FAUDRA BIEN S’ARRÊTER D’ÉPUISER CE QU’IL RESTE DES RESSOURCES. “%%% URL Courte : [http://8997.lapetition.be/|http://8997.lapetition.be/|fr]%%% *******************************%%% __DERNIERE MINUTE__ du 23 décembre à 19h 09%%% * José Bové réclame un gel des prospections de gaz de schiste ( Député Européen Europe Ecologie Les Verts )%%% [http://www.maxisciences.com/jos%E9-bov%E9/jose-bove-reclame-un-gel-des-prospections-de-gaz-de-schiste_art11374.html|http://www.maxisciences.com/jos%E9-bov%E9/jose-bove-reclame-un-gel-des-prospections-de-gaz-de-schiste_art11374.html|fr] * Dans le dossier de CAP 21, on découvre que le cocktail de produits chimiques utilisés est, bien sûr, couvert par le secret industriel. Mais selon le Département de la Protection de l’Environnement en Pennsylvanie, c’est un véritable cocktail chimique qui est utilisé par l’industrie avec des composés souvent hautement cancérogènes, reprotoxiques et toxiques pour les milieux aquatiques. %%% __Ce sont par exemple des inhibiteurs de corrosion, des gélifiants, des biocides, des émulsifiants, des viscosifiants, des concentrés de gel. Ont donc été identifiés entre autres le benzène et ses dérivés, les éthers de glycol, des acides, du formaldéhyde, du toluène, du xylène, du naphtalène, des amides et amines ….. etc.__ %%% Rien de toxique ou de nocif donc !!! Ouf tout va bien, on peut aller écouter certains JT soporifiques et insignifiants et se rendormir tranquille.%%% ********************************%%% Comme moi, vous pouvez signer cette pétition après avoir lu les différents liens proposés pour bien comprendre l’enjeu de société non durable que cela implique, et surtout les dangers pour notre santé et la destruction un peu plus avancée de notre environnement naturel déjà très fragilisé. A noter aussi qu’il faut de 4 000 à 280 000 m3 d’eau par forage, et de très nombreux forages et fracturations. L’exemple québécquois ( la photo y a été prise ) est édifiant :%%% ” Jamais entendu parlé des fermes à terre ? C’est une autre invention des compagnies de forage à la recherche de pétrole ou de gaz naturel. Elles se débarassent de leurs déchêts de forage sur des terres agricoles et leur donnent le nom de “soil farm”, ferme à terre. Çà se passe en Oklahoma. Des propriétaires terriens commencent à s’inquiéter: ils n’aiment pas qu’on se débarasse des boues de forage dans leurs région, bien que les autorités insistent pour dire que faire des “soil farms”, des “fermes à terre” n’est pas dangereux si c’est fait correctement ( sic ). Pour Ben Gadd, c’est un secret bien gardé de l’industrie du pétrole et du gaz.

Les opérateurs déversent des barils de boues de forage liquides sur des terres de pâturage, les baptisant des “soil farms”: Ben pense que c’est trop risqué pour l’environnement: “La plupart des gens n’ont jamais entendu parlé de “soil farms. Personne ne voudrait être le voisin d’une telle place.” Il affirme qu’on a permis de le faire sur une propriété qui se trouve dans une plaine innondable, ce que dénient les autorités, et qu’on a pas renaturalisé le site. “C’est maintenant un désastre écologique” dit-il. ” et :%%% ” Ce que l’on sait jusqu’à date sur la fracturation hydraulique, c’est que l’__on injecte un mélange d’eau, de sable et des produits chimiques sous pression dans le sous-sol afin de forcer le gaz naturel dans les tuyaux des puits__. On prend soin de nous dire que chaque puit est différent et requiert un montant plus ou moins grand d’eau, et une recette de fluides hydrauliques spécifique à chacun. Si l’on se fie à ce qui se fait aux États-Unis, le résultat est impressionnant, c’est le moins que l’on puisse dire. __Un forage peut descendre à 7,000 pieds de profondeur et chaque puits utilise de 660,000 à un million de gallons d’eau. Le ministère de l’environnement de la Pennsylvanie a émis dans son état 7,241 permis de puits en 2007, selon Ron Gilius de la division huile et gas du DEP__.(4) Dans la revue Business Week du 11 novembre 2008, un article écrit par Abrahm Lustgarten, un journaliste de ProPublica, un organisme à but non-lucratif de New York, qui porte le titre et le sous-titre “Does Natural-Gas Drilling Endanger Water Supplies?A debate is heating up over whether the fracturing technique used in natural-gas drilling could result in chemicals contaminating drinking water” – (Est-ce que le forage pour le gaz naturel met en danger les sources d’eau? __Un débat fait surface du fait que la technique de fracturation utilisée dans les forages de gaz naturel pourrait causer la contamination chimique de l’eau potable). La recette du fluide utilisée pour ces forages est gardée secrète, sous prétexte de protéger des secrets de fabrication, et l’industrie affirme qu’il n’y a pas de danger de contamination, mais des cas de contamination de l’eau près des sites de forage ont été documentés dans sept états__: l’Alabama, le Colorado, le Montana, le Nouveau Mexique, l’Ohio, le Texas, et le Wyoming, selon des documents publics et des entrevues avec des fonctionnaires fédéraux et de l’état. Une liste de certains des ingrédients utilisés dans les fluides de fracturation a été rédigée par des environnementalistes et des contrôleurs en passant au travers des demandes de patentes des foreurs et des archives du gouvernement, comme les formulaires de sécurité au travail requises par le U.S. Occupational Safety & Health Administration. Sur le 300 et plus composés chimiques qu’on pense sont utilisés par les foreurs, plus de 60 sont sur la liste des produits dangereux du gouvernement fédéral.(6) Dans la revue Newsweek du 20 août 2008, dans un article intitulé: “A Toxic Spew? Officials worry about impact of ‘fracking’ of oil and gas.” (Un vomi toxique? Les officiels s’inquiète de l’impact du ‘frackin’ de l’huile et le gaz) écrit par Jim Moscou, on apprend qu’une infirmière qui a pris soin d’un ouvrier impliqué dans un déversement de ZetaFlow, un fluide utilisé dans la fracturation hydraulique et fabriqué par la compagnie Weatherford, a souffert de tous les symptômes mentionnés sur la fiche signalétique du produit, puisqu’elle ne s’était pas protégée durant les premières heures en contact avec son patient. La fiche signalétique du ZetaFlow mentionne que le produit est un danger immédiat et chronique pour la santé et qu’une exposition prolongée peut causer des dommages aux reins et au foie, irriter les poumons, faire chuter la pression sanguine, peut causer des étourdissements et des vomissements.(7) Dans la revue en ligne The Ithaca Journal du 12 décembre 2008, on apprend que le Tompkins County Board of Health ( Conseil de santé du comté de Tompkins) a adopté une résolution qui demande que l’industrie divulgue les produits chimiques utilisés dans la technique pour forer pour l’huile et le gaz naturel avant que les autorités permettent le forage dans la formation de roc du Marcellus Shale.(8) ” [http://lesamisdurichelieu.blogspot.com/2010/04/danger-gaz-de-schiste.html|http://lesamisdurichelieu.blogspot.com/2010/04/danger-gaz-de-schiste.html|fr]%%% Le texte de la pétition en France :%%% ” Les gaz de schiste connaissent présentement un essor extraordinaire aux États-Unis. En Europe, les compagnies pétrolières commencent à s’intéresser sérieusement à cette ressource de gaz non conventionnels. Leur exploitation causant une dégradation environnementale incommensurable, les écologistes et environnementalistes sont en alerte. C’est dans une certaine discrétion complice que la course aux gaz de schiste vient de commencer en France.%%% En Picardie, la société Toreador, le quatrième producteur de pétrole français, et son partenaire Hess devraient ainsi entamer, dès le début de l’année prochaine, un programme de six forages dans une zone supposée riche en huiles de schiste s’étendant sur 779 km2 autour de Château-Thierry (Aisne). L’américain Schuepbach Energy, associé à GDF Suez, est parti à la découverte de gisements de gaz de schiste en Lozère et en Ardèche où il détient deux autorisations de recherche sur des zones de 931 et 4414 km2. Tandis que Total et Devon Energy entendent fouiller une région de 4327 km2 près de Montélimar (Drôme)… Et ce n’est qu’un début. « Plusieurs autres permis d’exploration seront attribués dans les prochains mois », promet Charles Lamiraux, responsable de l’exploration pétrolière française au ministère de l’Energie. En tout, 65 000 km2 du territoire français seront bientôt livrés aux prospecteurs de gaz et huiles de schiste ( source [http://www.liberation.fr/sciences/01092292531-brut-de-france|http://www.liberation.fr/sciences/01092292531-brut-de-france|fr] ). ” Qu’est-ce que le gaz de schiste?%%% Comment est-il extrait du sous-sol?%%% En quoi cause-t-il une dégradation environnementale désastreuse?%%% Pourquoi devons-nous tous dire non à l’exploitation du gaz de schiste?%%% Vous trouverez toutes les réponses dans les liens ci-dessous :%%% [http://www.notre-planete.info/actualites/actu_2639_gaz_schiste.php|http://www.notre-planete.info/actualites/actu_2639_gaz_schiste.php|fr]%%% -lien interactif : [http://app.owni.fr/gaz/|http://app.owni.fr/gaz/|fr]%%% [http://ownipolitics.com/2010/12/07/gaz-de-schistes-le-tresor-empoisonne-du-sous-sol-francais/|http://ownipolitics.com/2010/12/07/gaz-de-schistes-le-tresor-empoisonne-du-sous-sol-francais/|fr] [http://www.youtube.com/watch?v=sb50ic1oI7Q|http://www.youtube.com/watch?v=sb50ic1oI7Q|fr]%%% [http://www.zegreenweb.com/sinformer/energie/la-france-lorgne-sur-le-gaz-de-schiste,19516|http://www.zegreenweb.com/sinformer/energie/la-france-lorgne-sur-le-gaz-de-schiste,19516|fr]%%% [http://www.zegreenweb.com/sinformer/energie/le-gaz-de-schiste-nouveau-poison,19354|http://www.zegreenweb.com/sinformer/energie/le-gaz-de-schiste-nouveau-poison,19354|fr]%%% Dites NON! à l’exploitation du gaz de schiste ! “

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *