BANLIEUES : ATTENTION, CHANTIER ! avec Hacène BELMESSOUS mercredi 23 Mars à 18h 30, à l’hôtel ESATITUDE à Nice

((/images/Belmessous Op B.jpg))%%% Organisé par : le MRAP (Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples)%%% Comité NICE-GRASSE, 13 rue Amiral de Grasse, 06000 NICE. mrap.nice@laposte.net %%% ” Connaissez-vous Hacène Belmessous ? %%% [http://fr.wikipedia.org/wiki/Hac%C3%A8ne_Belmessous|http://fr.wikipedia.org/wiki/Hac%C3%A8ne_Belmessous|fr]%%% – Si oui, vous vous précipiterez sûrement à sa rencontre, en y amenant vos ami-es, car nous l’avons invité à Nice. – Si non, vous vous précipiterez aussi, comprenant que son enquête nous ouvre les yeux sur ce pouvoir menant une véritable guerre dans les banlieues, fabriquant une peur de ces jeunes – de nos jeunes – qu’il abandonne, qu’il rejette, qu’il désespère. ” BANLIEUES : ATTENTION, CHANTIER ! … On a laissé faire… et maintenant, on réagit comment ? avec Hacène BELMESSOUS,

Mercredi 23 Mars à 18h 30, à l’hôtel ESATITUDE, 3 rue de Roquebillière, 06300 NICE (Arrêt de tram et parking St Jean d’Angely proches). Le 21 Mars 1960, la police sud africaine ouvrait le feu sur les habitants du township de Sharpeville qui manifestaient pacifiquement contre un passeport intérieur destiné à les enfermer dans les ghettos. %%% Depuis ce massacre de 69 personnes, l’ONU a institué le 21 Mars : %%% « Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale ».%%% Depuis, la pression internationale a mis fin à l’apartheid en Afrique du Sud ; %%% la plupart des pays se sont dotés de lois condamnant les manifestations du racisme et les discriminations liées, entre autres, à l’origine. %%% En France s’appliquent la Loi 72-546, les articles L225 et L432 du Code pénal et L1132 du Code du Travail…%%% Néanmoins, si le racisme est « hors la loi », si les discriminations sont interdites, on constate la persistance d’inégalités qui recouvrent souvent des catégories ethniques.%%% Les habitants des bidonvilles, puis des cités de transit, ont intégré les grands ensembles HLM, cantonnés à la périphérie des villes, repliés sur eux-mêmes dans la misère sociale et culturelle.%%% Discriminations liées à l’adresse, au patronyme, aux critères de sélection ? « Dans une même agglomération, le taux de chômage dans une zone urbaine sensible (ZUS) est deux fois plus élevé qu’ailleurs : 16,9 % contre 7,7 % en 2008. Les jeunes (15-24 ans) sont les plus touchés, notamment les jeunes hommes avec un taux de 41,7 %.» (INSEE)%%% “A niveau de diplôme égal, le taux de chômage est très supérieur dans les ZUS”… “11% des habitants des ZUS ayant un diplôme d’études supérieures sont au chômage, contre 5,8% de ces mêmes diplômés habitant hors de ces quartiers”… Politique de la Ville, DSQ, GPU, CRV, CUCS, ZUS, ZFU, ZEP, ECLAIR…les sigles et intentions bienveillantes se succèdent… Mais, depuis les émeutes urbaines de 2005, le fameux kärcher est remisé pour des répliques répressives autrement inquiétantes… “

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *