Petit bréviaire écolode de Erwan LECOEUR et Wilfrid SÉJEAUE : à lire, à savourer … et à offrir !

((/images/Bréviaire écolo.jpg)) de Erwan Lecoeur, Wilfrid Séjeau%%% Isbn 978-2-915879-98-8%%% Paru en octobre 2011%%% 160 p., 6 euros Le site de l’éditeur __[LES PETITS MATINS|http://www.lespetitsmatins.fr/noscollections/fichecollection.php?id_livre=72&cat=6|fr]__ __Très bien écrit ce livre, simple et ludique, car pour moi, l’écologie doit être un plaisir et pas une contrainte !__ Quatrième de couverture : ” L’écolo de service peut rarement passer une soirée tranquille. Dès qu’il est repéré, une série de commentaires plus ou moins acerbes surgissent. Le grand classique : « L’écologie, ça ne devrait pas être de la politique. » Et difficile d’échapper à « l’écologie luxe de riches » ou aux procès en « utopisme »… Les auteurs ont listé ces objections, et y répondent avec un brin d’humour et quelques arguments solides. Non, les écolos ne veulent pas mettre la filière automobile au chômage, ils veulent une conversion écologique de l’économie. Non, ils ne veulent pas s’éclairer à la bougie – qui pollue d’ailleurs beaucoup – mais développer la recherche sur les énergies renouvelables. Et non, on ne construira pas une société écologique sans volonté politique car, oui, l’écologie, c’est politique ! Le résultat : ce petit bréviaire à l’usage des convaincus comme des mécréants, pour affiner ses convictions ou faire vaciller ses certitudes. Ainsi soit-il ! ” Et des réponses à quelques questions ( pièges ? ) ou interpellations de quelques détracteurs :

” – L’écologie, ça ne devrait pas être de la politique. – L’écologie, ça ne devrait être ni de droite ni de gauche. – Vous n’êtes pas crédibles pour exercer le pouvoir. – Ça ne sert à rien de voter pour vous, vous ne serez jamais au pouvoir. – Vous voulez tout interdire. Vous êtes contre la science et pour le retour à la bougie. – Votre programme est impossible, vous êtes des utopistes. – L’écologie, c’est un truc pour les riches. – Vous devrez ne parler que d’écologie, pas des homos, des drogues ou des sans-papiers. – Les Verts, combien de divisions ? – De toute façon, tout ça c’est de la connerie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *