Perturbateurs endocriniens-Interdiction du bisphénol A: enfin une bonne initiative de la France ! Réaction du Dr Michèle DELAUNAY, Députée ( PS ) jugeant cette loi “pas prématurée” … contrairement à l’Académie de médecine !

((/images/grippe-mexicaine.jpg)) Dessin de presse du 07-05-2009 de [Philippe TASTET|http://www.philippetastet.com/|http://www.philippetastet.com/|fr] %%% Rappelons-nous de la réaction étonnante de l’Académie de médecine … qui s’était déjà distinguée sur le problème de l’amiante en prenant la défense des producteurs … au bout de près d’un siècle de scandale et de drame sanitaire !! Et dont voici la conclusion de ce rapport sur l’amiante en 1996 utilisant le même type d’argument inadmissible : l’académie ne demandait pas l’interdiction totale de l’amiante arguant des bénéfices dans la protection des incendies ! Et ce document du 17/12/2009, co-signé des Académie nationale de Médecine, Académie des sciences et Académie des Technologies, intitulé : ” Réduire l’exposition aux ondes des antennes-relais n’est pas justifié scientifiquement ” 17/12/2009 Il serait parfois mieux de se taire ! Vous pouvez (re)lire mon article du 13 novembre 2010, aussi dans la rubrique “Santé – Environnement”, intitulé ( et dont voici le début ) : __” Les experts de l’OMS : pour le Bisphénol A, dormez tranquille braves gens, tout va bien, nous veillons sur vous ( ?? ) – Le communiqué du RES ( Réseau Environnement Santé ) : heureusement que ça existe !___ Je suis en train de préparer un article sur les antennes relais pour un Comité de quartier. Ne vous inquiétez pas, vous pourrez le lire sur ce site quand il aura été diffusé !%%% L’OMS me fait penser à l’Académie de médecine dont j’ai relu le rapport d’il y a environ un an sur les antennes relais; un poème. Qui serait comique si notre santé à tous n’était pas gravement en jeu ! Bon après le coût ( et le coup ) du vaccin contre la grippe A que nous ont fait l’OMS et le ministère, où ça puait le conflit d’intérêt à plein nez ( et pour de bon dans ce dossier ) je pense que les masques sont tombés et que les yeux commencent à s’ouvrir. Et que ce genre “d’experts” à la noix n’impressionnent plus grand monde.

Communiqué de Presse du RES (12 Novembre 2010) : ” Bisphénol A : l’étrange expertise de l’OMS ” %%% … ” __Remarque sur cette façon scandaleuse d’agir de ces organismes sensés nous protéger et qui ne remplissent pas leur rôle__ On nous refait le même coup avec les amalgames d’argent, par exemple. Ces matériaux utilisés en chirurgie dentaire où seule la France s’accroche et ralentit la décision d’interdiction au sein de l’Union Européenne, alors que d’autres pays on pris ces mesures d’interdiction depuis 10 ans ( Suède ) ! En effet, contenant du mercure qui est un produit CMR ( Cancérogène, mutagène, reprotoxique ) cela pose des problèmes sanitaires et environnementaux qui doivent être résolus rapidement. A noter quand même pour être complet sur ce thème que des matériaux de remplacement comme les composites, en plus de certains défauts, contiennent dans leur énome majorité du bisphénol A. Le seul traitement de remplacement satisfaisant actuellement est un inlay en céramique; mais là se pose un problème économique … qui n’a plus rien de médical et ne concerne pas le devoir de préserver la santé des citoyens.%%% __A quand une application du principe “Primum non nocere” dans les différents médicament et autres produits utilisés pour nous soigner ? Et une AMM sérieusement attribuée pour les médicaments ( MEDIATOR, vaccin contre la grippe A … ), excluant tout additif ou composant toxique et a fortiori pour tout produit ayant un service médical rendu infime. Et en plus, sans conflit d’intérêt et sans expert à la solde des industriels ( pour éviter d’être juge et partie ). Et pourquoi pas des AMM imposés pour tous les produits médicaux qui n’y sont pas encore soumis ?__ Revenons à notre interdiction du Bisphénol A obtenue grâce à l’action des associations s’occupant des relations “Environnement – Santé” comme le RES ( Réseau Environnement Santé ) dont je suis membre. A lire dans __[LE POINT|http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/anne-jeanblanc/interdire-le-bisphenol-a-une-loi-inapplicable-09-11-2011-1394665_57.php|fr]__ __Interdire le bisphénol A : une loi inapplicable ?__ ” Il ne sert à rien d’interdire le bisphénol A tant que l’on ne disposera pas de produits de remplacement, aussi intéressants et sans effet sur la santé. Or nous n’avons pas de tels matériaux de substitution.” En présentant, ce matin, les conclusions du rapport de l’Académie de médecine sur l’évaluation du rôle des perturbateurs endocriniens dans l’apparition de cancers, le professeur Henri Rochefort, spécialiste de santé publique en cancérologie, a clairement dénoncé la loi adoptée en première lecture à l’Assemblée nationale le 12 octobre dernier. Cette dernière dispose que la fabrication et la commercialisation de tout conditionnement en contact avec des aliments et contenant du bisphénol A (BPA) seront suspendues à partir du 1er janvier 2014 (et dès janvier 2013 en ce qui concerne les produits destinés aux enfants de moins de trois ans). Et pourtant, avec son collègue le professeur Pierre Jouannet, les deux rapporteurs ne mettent pas en cause le bien-fondé de cette loi, justifiée par le principe de précaution. … ” A lire dans __[LE PARISIEN|http://www.leparisien.fr/bordeaux-33000/interdiction-du-bisphenol-dans-les-contenants-alimentaires-pas-prematuree-delaunay-ps-10-11-2011-1712564.php|fr]__: __Interdiction du bisphénol dans les contenants alimentaires “pas prématurée” (Delaunay, PS)__ ” La députée socialiste de Gironde Michèle Delaunay a affirmé jeudi que la loi interdisant l’usage du bisphénol A dans tous les contenants alimentaires n’était “pas prématurée”, au lendemain du regret par l’Académie nationale de médecine de l’interdiction “précipitée” de ce produit. La députée a dit comprendre “les inquiétudes” de l’Académie sur la brièveté du délai imposé pour suspendre l’utilisation du bisphénol, mais souligné que “la date du 1er janvier 2014 a recueilli un large consensus au sein de l’Assemblée et a également été approuvée par le gouvernement”. SUR LE MÊME SUJET Conditionnement alimentaire: une commission de l’Assemblée vote l’interdiction de l’usage du bisphénol A “Les industriels travaillent en effet depuis plusieurs années à l’élaboration de substituts et l’instauration d’une date butoir devrait les inciter à accélérer leurs travaux, tout en laissant à la communauté scientifique le temps nécessaire pour tester l’innocuité des nouveaux produits”, a-t-elle observé dans un communiqué. %%% Et de souligner que “c’est un amendement de dernière heure du gouvernement qui a ramené ce délai au 1er janvier 2013 pour les aliments ou ustensiles à destination infantile”.%%% “Cette initiative est d’ailleurs de peu d’effets en terme de santé publique puisque la grande majorité de l’exposition infantile vient de l’alimentation normale directement ou par l’intermédiaire du lait maternel”, rappelle cette médecin. … ” A lire en entier dans __[POUR LA SCIENCE|http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/a/actualite-cocktail-de-polluants-hormonauxa-des-effets-inattendus-28266.php|fr]__ __Cocktail de polluants hormonaux : des effets inattendus__%%% Une étude montre que l’effet combiné de deux perturbateurs endocriniens n’est pas prévisible à partir de l’effet de chacun d’eux. Marie-Neige Cordonnier Le triclocarban est utilisé comme antibactérien dans certains savons. Des études ont montré qu’il perturbe l’activité de l’hormone masculine, la testostérone, chez le rat. Son mécanisme d’action n’a pas été élucidé, mais de nouveaux travaux montrent qu’il pourrait aussi agir sur les estrogènes, les hormones féminines, en présence d’un autre perturbateur endocrinien. Les perturbateurs endocriniens, des substances qui modifient l’activité des hormones, sont rarement isolés dans l’environnement. Peut-on prévoir leurs effets combinés ? Non, ont montré Eunah Chung, de la Faculté de médecine Harvard à Boston, aux États-Unis, et ses collègues après avoir étudié l’effet de deux polluants environnementaux chez le poisson zèbre : le bisphénol A, un composant des plastiques (bientôt interdit en France), et le triclocarban, un agent antibactérien utilisé dans des savons, déodorants et produits cosmétiques.%%% Seul, le bisphénol A imite les estrogènes – les hormones féminines. Comme elles, il stimule fortement l’expression de l’aromatase B cérébrale chez les poissons zèbres, une enzyme qui convertit la testostérone (hormone masculine) en estrogène. Connu pour amplifier les effets de la testostérone, le triclocarban, quant à lui, a peu d’effet sur l’expression de l’aromatase B quand il est seul, mais augmente drastiquement celle-ci en présence d’estrogènes. … “

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *