Fin de la présidence polonaise pour l’Union Européenne, bilan – Et bienvenue à la présidence danoise !

((/images/Pologne drapeau.jpg))…….((/images/Danemark drapeau.jpeg)) Pendant que la France s’enfonce durement dans la crise, et même les crises, aggravées par un sarkozysme redoutable qui a bien profité au moins de 1% très riche de la population, mais qui a pénalisé durement les autres, l’Union Européenne continue à fonctionner dans le calme et la détermination. La Pologne a terminé brillamment sa présidence et le Danemark vient tout juste de la remplacer.%%% Seule inconnue, saurons-nous enfin créer une Europe politique et sociale qui la rendrait plus visible et plus sympathique aux citoyens … et éviterait à certains politiques en France et ailleurs de lui faire porter le chapeau qu’elle n’a jamais eu ! Et qui permettrait de se sortir d’un ultra-libéralisme toujours présent et pesant sur nos sociétés européennes, et qui tente de pousser l’avantage avec les problèmes de mauvaises gestion en Grèce, Italie, France … etc.%%% Les différentes interventions médiatiques au sujet de l’Euro sont aussi en train de dévoiler que notre monnaie unique, mais aussi monnaie mondiale, il suffit de voyager pour s’en rendre compte, n’est pas responsable de la crise que nous traversons … à l’échelon de la planète.%%% Dernier atout de l’U.E. pour la France : montrer un modèle décentralisé des pays voisins. Ce qui devra bien être installé en France un jour pour accroître la démocratie locale et générale. Et un article à lire en entier dans __[LE TAURILLON|http://www.taurillon.org/La-Pologne-aux-manettes-six-mois-de-gestion-de-l-Union-en-pleine,04734|fr]__ : __La Pologne aux manettes : six mois de gestion de l’Union en pleine crise__ “…__ Les résultats de la Présidence et le point de vue des Polonais__ Au cours des deniers six mois, 100 actes législatifs de l’UE ont été menés à terme. Quelques succès méritent d’être rappelés :

– l’accord sur un brevet unique européen %%% – le renforcement du Fonds européen de stabilité financière %%% – l’achèvement des travaux sur le paquet relatif à la gouvernance économique (“six pack”) %%% – le lancement des travaux destinés à mettre au point un traité intergouvernemental pour une Union économique renforcée %%% – la signature du traité d’adhésion avec la Croatie ainsi que la progression rapide des négociations d’adhésion avec l’Islande tout en soutenant l’avancée des candidatures serbe et monténégrine. Malgré le contexte difficile, un certain nombre des dossiers a progressé. Que pensent les Polonais de tout cela ? Les questions européennes sont-elles au coeur de leurs préoccupations ? Ces sondages sont bien connus et souvent cités par les responsables politiques polonais : une grande majorité des Polonais (77%) trouve que le pays a profité de son adhésion à l’UE. Ce résultat est contrasté par rapport à l’opinion moyenne dans l’UE (55%). Par ailleurs, les citoyens polonais se montrent également satisfaits de l’appartenance à l’UE (62%), alors que le résultat moyen européen s’élève à 49%. Cependant, les Polonais avouent de ne pas être très au point sur le fonctionnement de la présidence du Conseil de l’UE. Selon le sondage de TNS OBOP uniquement 23% des citoyens ont entendu parler de la présidence avant son lancement ! En répondant à la question sur la présidence, 17% ont décrit leur connaissance comme avancée alors que 46% une connaissance mineure. La conclusion suivante se forme : les Polonais ont un sentiment de satisfaction pour l’UE malgré un manque d’intérêt pour les questions européennes. Le Polonais lambda a d’autant plus eu du mal à entendre parler de l’UE en automne dernier. Les élections législatives et sénatoriales qui ont eu lieu le 9 octobre 2011 ont provoqué quelques conflits sur la scène nationale polonaise attirant l’attention des médias. Les Polonais ne sont sentis impliqués dans l’aventure européenne de ces derniers dix mois. La Pologne a quitté les manettes le 1er janvier 2012 en laissant la place aux Danois. L’agenda sera dominé par la crise dans la zone euro et le renforcement de la discipline budgétaire des pays membres. La reconstruction de la confiance des citoyens s’avère aussi primordiale.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *