« La Méditerranée menacée par des forages pétroliers » Tribune dans Médiapart de Michèle RIVASI, Députée européenne (EELV), fondatrice de la Criirad et Sébastien BARLES, Conseiller Municipal (EELV) de Marseille, Docteur en droit public

A lire en entier dans __[MEDIAPART|http://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/050712/la-mediterranee-menacee-par-des-forages-petroli|fr]__ Le site de la __[CRIIRAD|http://www.criirad.org/|fr]__, Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité > « Ces prospections en Méditerranée, comme au large de la Guyane, participent d’une > logique mortifère et obsolète d’une extraction d’énergie fossile toujours plus profonde, > toujours plus chère et toujours plus risquée. La priorité, à l’heure de la crise > climatique, est à la sobriété et à la transition énergétique (…) pour faire face à la > société de l’après-pétrole. » Par Michèle Rivasi, députée européenne (EELV), fondatrice > de la Criirad, et Sébastien Barles, conseiller municipal (EELV) de Marseille.

> La compagnie pétrolière Shell a obtenu les autorisations nécessaires pour démarrer une > campagne de forage à plus de 6 000 mètres de profondeur au large de la Guyane, à la suite > d’une forte pression du lobby industrialo-prétrolier sur le gouvernement – qui semble > avoir coûté son poste à l’ex ministre de l’écologie et de l’énergie, Nicole Bricq. > > Ces forages vont être lancés sans étude d’impact environnementale digne de ce nom, sans > concertation locale et avec un dispositif de sécurité et de prise en compte d’un > hypothétique grave accident largement insuffisant. Cet épisode est fâcheux en début de > législature et donne un mauvais signal de la volonté gouvernementale de s’affranchir du > poids des lobbies et d’entamer la transition énergétique. > > Notre “ Mère Méditerranée ” est aussi menacée. La Méditerranée, “ matrice de notre monde > et mère des cultures ”, est une nouvelle fois hantée par la tentation du tragique. > Certes, la demande de renouvellement et de mutation du permis Rhône maritime n’a pas été > accordée par l’Etat, suite à la mobilisation locale. Il s’agissait d’accorder le droit à > une compagnie pétrolière en quête d’hydrocarbures de prospecter par ondes sismiques et de > procéder à des forages prospectifs dès 2013, à la lisière des parcs nationaux des > Calanques et de Port Cros, et de la réserve des Pélagos (protection des mammifères > marins). Toutefois, il semble que ce permis ne soit que la partie emergée de l’iceberg > noir qui menace la Méditerranée. En effet, sur la côte méditerranéenne française, deux > projets de recherche à la solde des compagnies pétrolières comme Total ou Pétronas, > baptisés GOLD (Gulf of Lion’s drilling) et IOPD (integrated ocean drilling programme) > prévoient une ruée vers les sous-sols sous-marins méditerranéens. Cette collusion entre > recherche publique et intérêts privés des groupes pétroliers est à dénoncer. > > Outre l’opacité qui nourrit ce dossier (aucun débat public ou enquête publique n’a eu > lieu), c’est l’aberration du projet qui est à dénoncer. Le danger est triple: atteinte à > la biodiversité, danger sismique et risque de pollution par hydrocarbures. Il est en > effet aujourd’hui prouvé que les ondes utilisées pour les prospections perturbent > significativement les mammifères marins. Plusieurs échouages inexpliqués d’animaux ont > été enregistrés l’an passé. La Méditerranée est une mer fragile et menacée. Elle est > d’une très grande richesse en matière de biodiversité, abritant un grand nombre d’espèces > endémiques ainsi que plusieurs espaces naturels protégés. Une zone de protection > écologique (ZPE) a même été créée en 2003 pour interdire les rejets illicites des navires > et réduire la pollution au large de ces zones protégées. > … « 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.