Réaction de Générations Futures sur l’avis de l’Anses sur l’étude de Gilles Eric Seralini sur l’OGM NK 603 et sur le RoundUp GT Plus

((/images/Générations Futures.jpeg)) ” Générations Futures regrette que l’ANSES réfute les conclusions de l’étude de Gilles Eric Seralini, notamment à cause de la faible taille des groupes de rats testés, __sans reconnaître que les études ayant permis l’homologation du NK 603 et du RoundUp GT Plus ont elles aussi été réalisées sur des effectifs de même taille et sont donc aussi faibles statistiquement__. De plus GF rappelle que les effets chroniques à long terme de ces deux produits n’ont pas été testés par la firme Monsanto alors que l’étude de G E Séralini a justement , elle, l’avantage d’évaluer ces effets sur le long terme. Considérant ces points, l’Agence sanitaire devrait demander la suspension immédiate de l’homologation de ces deux produits, ce qu’elle n’a pas fait. Néanmoins, GF note que l’ANSES reconnait «l’originalité» de l’étude du Pr Séralini «qui aborde un sujet jusqu’ici peu étudié : celui des effets à long terme des OGM associés aux préparations phytopharmaceutiques». L’Anses «recommande» donc «d’engager des travaux sur ces questions» et «appelle à la mobilisation de financements publics nationaux ou européens dédiés à la réalisation d’études et de recherches d’envergure visant à consolider les connaissances sur les risques sanitaires insuffisamment documentés». Générations Futures, qui a été auditionné par l’Anses en la personne de François Veillerette , salue néanmoins cette avancée, cependant insuffisante. En effet, GF a demandé lors de cette audition que des évaluations systématiques des effets chroniques soient réalisés pour tous les OGM et les pesticides commercialisés et ce dans le processus ordinaire d’évaluation de ces produits, et non à titre expérimental pour quelques produits seulement. GF regrette cependant que l’ANSES n’aille pas jusqu’à demander une évaluation systématique de la toxicité chroniques des OGM et des pesticides en formulation. « Il est scandaleux que des produits aussi préoccupants que des OGM et des pesticides ne fassent pas l’objet d’une évaluation systématique de leurs éventuels effets chroniques. » Déclare Francois Veillerette, porte parole de Générations Futures « C’est le laxisme des évaluateurs qui pendant des années ont toléré de tels manques qu’il faut pointer du doigt aujourd’hui et non le travail de M Séralini qui a eu l’immense mérite de faire prendre conscience de ces manques. Il faut maintenant que l’étude de M Séralini soit dupliquée, que Monsanto communique toutes les données issues de ses propres études et que l’évaluation des effets chroniques des OGM et des pesticides formulés devienne systématique et exigible dans tout dossier d’homologation » Ajoute t’il. Contacts : François Veillerette : 06 81 64 65 58 Nadine Lauverjat : 06 87 56 27 54 François VEILLERETTE%%% Porte Parole de Générations Futures

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *