sur andre-minetto-nice3 :  » SUR LA ROUTE de MARSEILLE  » par Jean-Claude OLIVA président de la Coordination EAU Île-de-France, article sur le Forum mondial de l’eau ( FME ) publié par H2O.net »

((/images/OKentete_ELLV_fevrier2011 – Blog.jpg)) A lire en entier sur :%%% [http://www.andre-minetto-nice3.fr/|http://www.andre-minetto-nice3.fr/|fr]%%%  » Voici une évolution que je défends et qui a été reconnue par l’ONU : le droit à l’eau potable ! C’est la marchandisation d’un bien et besoin primaire pour l’être humain et ses excès qui en prend un coup ! Et les peuples d’Europe qui réalisent le danger d’une privatisation qui rend cette denrée qui commence à se raréfier, plus chère et captive d’intérêts privés contradictoire avec le bien public et l’économie de ce précieux liquide. L’article qui participe à la présentation des enjeux, et à la préparation d’un congrès indépendant et concurrent à Marseille en 2012, que je soutiens bien évidemment. [http://www.h2o.net/magazine/enjeux-alternatives/sur-la-route-de-marseille-1.htm|http://www.h2o.net/magazine/enjeux-alternatives/sur-la-route-de-marseille-1.htm|fr]%%%  » Un Forum mondial de l’eau – FME, se tient tous les trois ans : le dernier était à Istanbul en 2009, le prochain sera à Marseille en mars 2012. L’initiative en revient au Conseil mondial de l’eau qui regroupe multinationales et États les plus puissants. Son président est le Français Loïc Fauchon, président-directeur général de la Société des Eaux de Marseille, filiale de Veolia. Créé en 1995, le Conseil Mondial de l’Eau se veut « la voix de l’eau », c’est-à-dire qu’il élabore un discours de l’eau au niveau global. Que l’eau devienne un sujet politique majeur à l’échelle du monde est tout à fait souhaitable. %%% Là où le bât blesse, c’est que cette tâche devrait revenir à une institution internationale placée sous l’égide de des Nations unies, pas à un groupe privé. %%% __C’est un peu comme si à la place du conseil de sécurité de l’ONU, il y avait une assemblée de marchands d’armes et d’États, présidée par Monsieur Dassault. De fait, cela dépasse de très loin le lobbying « ordinaire » : la politique est privatisée !__ %%% … « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *