PALESTINE : vive le futur 194ème Etat de l’ONU !

((/images/Palestine M Abbas le 23 sept 2011 ONU.jpg)) Mahmoud Abbas et Ban Ki-moon à l’ONU, le 23 septembre.AP/Seth Wenig __Au moins 120 États sur 193 membres de l’Assemblée générale de l’ONU ont déjà déclaré leur soutien à la démarche, et c’est très bien !__. Une tentative désespérée et justifiée pour sortir d’une impasse mortelle pour l’avenir d’une région voisine de la nôtre. Un tentative désespérée pour régler un des plus vieux conflit de la planète qui influence très négativement les relations inter-étatiques de la zone euro-méditerranéenne et qui empoisonne les relations locales, régionales et planétaires entre les populations. Bloquée depuis un an les négociations n’avancent plus. Pire elles n’ont plus aucun sens depuis la reprise de la colonistion des terres par l’implantation de colonies israéliennes en territoire palestinien et depuis la construction d’un mur de la honte qui défigure, estropie et humilie un peu plus – un peu trop – le peuple palestinien. Sinon, nous passerons bientôt à l’étape ultime qui s’annonce, provoquée par les dirigeants actuels d’Israël : 2 peuples – un Etat avec une majorité musulmane pour Israël, Etat sioniste. Cherchez l’erreur !! On voudrait tout faire sauter, on ne s’y prendrait pas autrement. Ceci alors que la majorité des deux populations veut ( voudrait ) une vie paisible et saine. __Donc, une demande légitime pour ce peuple palestinien promené et floué par les responsables politiques ( occidentaux ) de la planète depuis beaucoup trop longtemps. Une demande à soutenir car on ne laisse pas un peuple croupir depuis plus de 60 ans, sans espoir d’avenir, comme cela est fait pour les Palestiniens ! Reconnaissance d’Israël – Reconnaissance de la Palestine : même justification ! Aidons enfin ces peuples perdus à se retrouver.__ RAPPEL de l’introduction de mon article du 28 mai 2011 (Géostratégie) avant l’échec de cette énième tentative : __Pour la reconnaissance de l’Etat palestinien … enfin ! Appel aux dirigeants européens et et un appel de personnalités israéliennes__  » C’est une évidence géostratégique, une nécessité humanitaire et une reconnaissance historique ! Je milite depuis ( trop ) longtemps pour une issu pacifique et rapide de ce conflit d’un autre âge qui n’a plus rien à faire au XXIème siècle. J’ai organisé de nombreuses actions, j’ai fait des émissions de radio sur Radio Chalom Nitsan, j’ai milité aussi dans diverses associations et notamment dans « La Paix Maintenant 06″. Une ultime tentative est en cours afin d’obtenir enfin une pais juste et durable avec 2 pays viables et où la vie digne et avec un futur heureux soit possible. Contrairement à un BUSCH complice et imbécile irresponsable, Barrak Hussein OBAMA peut rendre ce miracle possible. Les dirigeants de l’Union Européenne doivent tout faire pour le rendre possible ! Afin que la jeunesse palestinienne ne soit plus broyée par l’injustice, l’arbitraire ou la misère. Afin que la jeunesse palestinienne ne se sente plus prisonnière, humiliée ou l’otage d’un conflit de plus en plus insensé et qui ne la concerne pas, qui ne la concerne plus. Afin que la jeunesse israélienne ne soit plus brisée par un conflit de plus en plus insensé et qui ne la concerne pas, qui ne la concerne plus, et par la guerre ou par le terrorisme. Deux peuples face à face figés qui seront DE TOUTE FAÇON OBLIGÉS de vivre ensemble tôt ou tard, qu’ils le veuillent ou pas, au regard de l’exigüité des surfaces et de l’accroissement du nombre d’habitants sur ce mouchoir de terre coeur de la civilisation et de la spiritualité. Terre qui ne doit plus être une terre de barbaries. Rendons cette ultime tentative réussie ! Et poussons nos dirigeants européens à reconnaître l’Etat palestinien. C’est notre responsabilité d’européens. C’est notre responsabilité d’Être humain ! …  » A lire en entier dans __LE MONDE__ : __Abbas a remis à l’ONU une demande de reconnaissance d’un Etat palestinien__

 » La Palestine a officiellement demandé, vendredi 23 septembre, à devenir le 194e Etat membre des Nations unies. Il était 11 h 46, à New York, (17 h 46 à Paris) quand le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a remis au secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, la demande d’adhésion à part entière d’un Etat de Palestine. M. Ban doit maintenant transmettre cette demande pour examen au Conseil de sécurité, comme le prévoit la procédure de l’ONU. Il le fera « vers le milieu de l’après-midi » en remettant le document frappé de l’emblème de la Palestine à la mission libanaise, qui assure la présidence tournante du Conseil. La réponse mettra, elle, plusieurs semaines à arriver. Mahmoud Abbas s’est ensuite présenté à la tribune de l’Assemblée générale, où les chefs d’Etat de la planète se succèdent depuis plusieurs jours, pour y plaider la cause de la reconnaissance. « J’ai remis au secrétaire général Ban Ki-moon la demande d’adhésion comme membre à part entière des Nations unies de la Palestine sur la base des frontières du 4 juin 1967 avec Jérusalem-Est pour capitale. Je demande aux membres du Conseil de sécurité d’accepter cette demande d’adhésion », a-t-il lancé sous les applaudissements conjugués des diplomates et des Palestiniens massés devant des écrans géants installés dans plusieurs villes du territoire. « Nous ne cherchons pas à isoler ni délégitimer Israël », a-t-il assuré, avant d’énoncer les griefs que son peuple entretient envers les autorités israéliennes. « Tous les efforts et tentatives des parties internationales ont été sapés par les positions du gouvernement israélien, qui ont ruiné les espoirs nés de la reprise des négociations en septembre dernier », a-t-il assuré, regrettant notamment que la colonisation soit en train de « détruire » une solution à deux Etats. Il a ajouté que les Palestiniens continueraient à opposer une « résistance pacifique et populaire » à l’occupation isralienne. … L’initiative de Mahmoud Abbas, un modéré de 76 ans, hostile à la violence, illustre la désillusion des Palestiniens après vingt années de discussions, sous le parrainage des Etats-Unis, discussions qui n’ont pas permis de surmonter les principaux obstacles sur le chemin de la paix – la colonisation juive en Cisjordanie, le statut de Jérusalem et la question des réfugiés. « L’administration américaine a fait tout ce qui était en son pouvoir pour faire échec à notre projet. Mais nous allons aller de l’avant, en dépit des obstacles et des pressions, car nous voulons obtenir nos droits, nous sommes le seul peuple au monde encore sous occupation », a affirmé jeudi soir M. Abbas. Le président américain, Barack Obama, a présenté, mercredi, comme un « raccourci » illusoire la demande palestinienne, à laquelle les Etats-Unis comptent opposer, si nécessaire, leur veto au Conseil de sécurité. M. Abbas a redit avoir rejeté plusieurs propositions présentées comme des alternatives à sa demande, sans préciser lesquelles, mais indiquant que certaines étaient « irrationnelles et très éloignées du droit international ». La proposition de la France d’un statut intermédiaire d’Etat observateur, accompagnée d’une reprise des négociations de paix israélo-palestiniennes, avait, elle, été accueillie de « manière positive » par la partie palestinienne. Israël a opposé vendredi une fin de non-recevoir à la proposition de M. Sarkozy. Pour Israël, comme pour les Etats-Unis, seule une reprise des négociations directes entre Israéliens et Palestiniens, suspendues depuis l’offensive de Tsahal dans la bande de Gaza en décembre 2008 et janvier 2009, peut aboutir à la naissance d’un Etat palestinien. …  » Le Monde.fr avec AFP et Reuters

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *