Négociation avec le PS, un long fleuve tranquille … ou presque puisque de toutes façons les deux, EELV et PS, ont intérêt à aboutir pour sauver le pays – A lire dans le JDD: Cécile DUFLOT pose ses conditions

Après les nombreuses victoires des élections précédentes ( notamment 20 régions gérées en commun, majorité de la Gauche et des Ecologistes au Sénat pour la première fois dans la 5ème république ) où le travail en bonne intelligence avec le PS a payé et permis de faire reculer le pouvoir en place et de compenser ou d’adoucir certaines décisions injustes ou dangereuses, nos partenaires socialistes ( et les autres ) ont encore intérêt à jouer gagnant-gagnant ! L’avenir de notre pays et de ses citoyen-ne-s est en jeu. Leur attente et leur espoir d’enterrer l’ère sarkozyenne est immense. Ne les décevons pas. Ne ratons pas cette échéance ultime qui n’est pas encore réussie. %%% Vive la tension positive ! __ » Aux régionales, comme aux sénatoriales, on a montré qu’un des ressorts de la victoire résultait d’une tension constructive entre écologistes et sociaux-démocrates.  » __ Cécile DUFLOT A lire en entier dans le __[JDD|http://www.lejdd.fr/Election-presidentielle-2012/Actualite/Cecile-Duflot-reagit-a-l-election-de-Francois-Hollande-et-aux-relations-EELV-et-PS-interview-a-paraitre-dans-le-JDD-411039/|fr]__ : __EELV- PS : Cécile Duflot prête au clash__ La patronne des écologistes pose ses conditions à François Hollande dans la perspective d’un accord. Dans sa première interview depuis la désignation du candidat PS, elle distille bons et mauvais points. Pour Cécile Duflot, l’élection de François Hollande n’est ni une bonne, ni une mauvaise nouvelle. (Reuters) __L’élection de François Hollande est-elle une bonne ou une mauvaise nouvelle?__ Ce n’est ni une bonne ni une mauvaise nouvelle, la vie n’est pas binaire. … __Comment qualifieriez-vous vos relations avec François Hollande?__ Nous nous connaissons depuis longtemps. Quand il était premier secrétaire, il occupait ce poste depuis des années et moi, j’étais toute nouvelle. Il n’attachait pas beaucoup d’importance à notre mouvement. Mais, humainement, nos relations étaient bonnes. Il ne fait pas partie des hommes politiques machistes, c’est une exception pour les hommes de sa génération, cela rend nos relations plus faciles. À l’époque, pour lui, j’étais un petit moustique.«Nous sommes prêts au compromis» __Voulez-vous toujours que l’accord avec le PS soit signé avant fin novembre?__ Si on veut réussir à battre la droite en 2012, il faudra réussir le rassemblement de la gauche et des écologistes. Ma position est difficile mais confortable. J’ai un mandat donné par les 15.000 adhérents de EELV : nous voulons un accord de majorité. La volonté politique des écologistes est claire et affirmée, on n’est pas dans les oukases. Je ne demande pas aux socialistes de reprendre notre programme, le programme écologiste sera porté par Eva Joly. Nous sommes prêts au compromis et prêts aussi à constater qu’il n’y a pas d’accord. Ce serait regrettable, mais nous pouvons le faire. __Quelles sont vos conditions?__ … « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *