Après la bulle internet, la bulle Gaz de schiste ! Ça pollue et en plus ça ruine !! BRAVO ! Et merci à EELV de nous sauver du désastre économique en France –  »  » Gaz de schiste : faut-il remercier Hollande ?  » dans La Tribune

Après la bulle internet, la bulle Gaz de schiste ! Ça pollue et en plus ça ruine !! BRAVO ! Et merci à EELV de nous sauver du désastre économique en France. a lire en entier dans __[LA TRIBUNE|http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/20121023trib000726616/gaz-de-schiste-faut-il-remercier-hollande-.html|fr]__  » Gaz de schiste : faut-il remercier Hollande ?  »  » En interdisant pour la durée du quinquennat la technique de la fracturation hydraulique pour exploiter les ressources en gaz de schiste que recèlerait le sous-sol français, le président de la République a paradoxalement pris une décision économique autant qu’une mesure de précaution environnementale. L’exemple américain montre en effet que l’exploitation des gaz de schiste est une véritable catastrophe financière.  » Extraits :  » … De nombreux pays ont du gaz de schiste, mais ils manquent de certains ou de la plupart des éléments dont disposent les États-Unis. En plus des lois du sous-sol favorisant la ruée vers le gaz de schiste, les États-Unis ont d’autres avantages : beaucoup d’eau (jusqu’à 400 camions-citernes sont nécessaires à chaque nouveau forage), les flottes de camions eux-mêmes, les routes pour les conduire, le matériel de forage et les personnes déjà formées pour percer les trous, sans oublier les réseaux de gazoducs existants. La plupart des estimations pour l’exploitation du gaz de schiste en Ukraine, en Pologne, en Chine, etc., évaluent les coûts de production à trois fois plus que ceux des États-Unis. En d’autres termes, le prix de vente minimal, entre 6 à 8 dollars par million de BTU pour le gaz de schiste américain est bon marché !  »  » Revenons au cas de la France. Après que le président Hollande a claqué la porte à la fracturation hydraulique, vingt-deux figures majeures de l’industrie, des syndicats et de l’enseignement ont lancé un appel : « Nous demandons au président de la République d’engager un grand débat national et public sur les gaz de schiste qui impliquerait toutes les parties prenantes. Il permettra d’évaluer sereinement son impact sur l’environnement, l’emploi, l’investissement et la recherche ». Ce débat ne peut avoir lieu sans un examen attentif des échecs économiques du gaz de schiste aux États-Unis à travers des documents comme ceux des fiches réglementaires de la SEC, des faillites, des procès civils et des décisions judiciaires. … « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *