Le Collectif pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens vous appelle à un Rassemblement lundi 19 novembre à 18h place Garibaldi à Nice

((/images/Drapeau palestinien.jpeg)) « Comme en témoigne le communiqué de presse ci-dessous, les bombardements sur la population civile de GAZA se poursuivent, avec leur lot de morts, de blessés que les hôpitaux ne peuvent accueillir (et qui manquent de tout), avec les destructions d’infrastructures (rues, bâtiments administratifs, conduites d’eau, alimentation électrique, etc.) aussi, le Collectif pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israëliens vous appelle à un nouveau à un Rassemblement LUNDI 19 NOVEMBRE à 18h., place GARIBALDI à NICE, pour l’arrêt immédiat des actes de guerre,%%% la levée totale du blocus de GAZA (mis en place depuis 2007),%%% l’arrêt total de la colonisation,%%% la reconnaissance d’un Etat palestinien indépendant et pacifique, dans les frontières de 1967. L’armée israélienne a effectué dimanche matin de nouveaux raids sur Gaza, tuant trois jeunes enfants, tandis que les efforts s’intensifiaient pour une trêve, en particulier de la part de l’Égypte. Un enfant de 18 mois a été tué et ses deux frères âgés de 4 et 5 ans grièvement blessés dimanche matin dans un raid israélien sur le centre de la bande de Gaza, a annoncé un porte-parole des services médicaux d’urgence du Hamas, Adham Abou Salmiya. Dans la nuit, deux autres enfants âgés d’un et trois ans ont été tués au cours de deux raids sur des maisons à Beit Lahiya et Beit Hanoun, non loin de la frontière avec Israël, selon des sources médicales. À Beit Lahiya, l’explosion a entièrement rasé la maison et déchiré les façades de bâtiments voisins, selon un journaliste sur place. Dimanche matin, des habitants choqués fouillaient les décombres pour retrouver leurs affaires. Depuis le déclenchement mercredi de l’opération militaire israélienne « Pilier de défense », 49 Palestiniens – dont neuf mineurs – et trois Israéliens ont péri, tandis que plus de 450 Palestiniens et 18 Israéliens ont été blessés, selon un décompte de l’AFP. Il s’agit de l’opération israélienne la plus importante contre la bande de Gaza, contrôlée par le Hamas, depuis l’offensive dévastatrice de décembre 2008-janvier 2009, qui avait tué environ 1 400 Palestiniens sans parvenir à faire cesser durablement les tirs de roquettes en direction d’Israël. Dimanche matin, huit roquettes ont été tirées en direction d’Israël, sans faire ni blessé ni dégâts, après une pause dans les tirs depuis 21 heures samedi (19 heures GMT), selon l’armée. Quatre ont été interceptées par le système antimissile Iron Dome, trois ont touché le territoire et la dernière est tombée côté palestinien. « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *