Le monde après la 11 septembre: conflit des civilisations ? Non ! Plutôt un conflit entre la civilisation et les ennemis de la civilisation, entre la liberté et le totalitarisme.

((/images/190px-Flag_of_Europe.svg.png))%%% Lu dans Eurotopics cette affirmation qui me sert de titre et pour laquelle je travaille au niveau associatif, avec__ CIVILIZATION INTERNATIONAL__, afin de la démontrer.%%% Voici le sujet vu de __Slovaquie, Grèce, Italie et Hongrie.__%%% ((/images/Unknown.gif))%%%  » Les Etats-Unis commémoraient hier le septième anniversaire des attentats du 11 septembre 2001. La presse européenne s’intéresse à cette occasion aux répercussions de ces attentats sur les Etats-Unis et le reste du monde. %%% __Sme – Slovaquie__%%% __Konflikt civilizácií__%%% [http://www.sme.sk/c/4072436/konflikt-civilizacii.html|http://www.sme.sk/c/4072436/konflikt-civilizacii.html|fr] « Le monde ne s’est pas amélioré », écrit le quotidien libéral Sme dans son analyse de l’anniversaire des attentats terroristes commémoré hier à New York. « Nous sommes sortis d’une période de guerre froide qui avait au moins le mérite d’être claire, pour entrer dans une période qui ressemble à une jungle remplie de serpents venimeux. On ne sait pas d’où peut venir la prochaine attaque. … Nous avons affaire à un conflit des civilisations même si celui-ci ne s’inscrit pas dans le sens où l’entend [le scientifique politique Samuel] Huntington. Il ne s’agit pas d’un conflit entre les religions ni d’un conflit entre le christianisme et l’islam. Il s’agit bien plus d’un conflit entre la civilisation et les ennemis de la civilisation, entre la liberté et le totalitarisme. Nous, en Occident, qui tenons à la liberté, devons apprendre à vivre avec cela. Nous devons nous faire à l’idée que nous devons rester toujours sur nos gardes. » %%% __To Ethnos – Grèce__%%% __Θρήνος για τις ελευθερίες__%%% [http://www.ethnos.gr/article.asp?catid=11826&subid=2&tag=8953&pubid=1560580#|http://www.ethnos.gr/article.asp?catid=11826&subid=2&tag=8953&pubid=1560580#|fr] Le monde entier a dû souffrir de la réaction du gouvernement américain aux attentats du 11 septembre, commente le quotidien To Ethnos : « Les Américains font le deuil de leurs 3000 morts. … Parallèlement, des millions de gens font le deuil … de leurs libertés politiques et individuelles, devenues les victimes de la politique gouvernementale de Bush. … L’impressionnante … disposition qu’a montrée le gouvernement de Bush à exploiter les attentats du 11 septembre et à mettre en place un régime totalitaire de société de surveillance dans le reste du monde, est la source de suppositions quant à la véritable nature de ces événements dramatiques. … Le pire dans tout ça c’est que la disposition que les autres gouvernements ont montré à suivre les Etats-Unis dans la restriction des libertés politiques et individuelles de leurs citoyens, laisse peu d’espoir quant à un possible changement de l’Etat totalitaire de cette nouvelle ère.  » %%% __Corriere della Sera – Italie__%%% __L’agenda rovesciata – Gli americani e l’11 settembre__%%% [http://www.corriere.it/editoriali/08_settembre_12/editoriale_gaggi_usa_elezioni_obama_510f32bc-8088-11dd-b38b-00144f02aabc.shtml|http://www.corriere.it/editoriali/08_settembre_12/editoriale_gaggi_usa_elezioni_obama_510f32bc-8088-11dd-b38b-00144f02aabc.shtml|fr] Le quotidien Corriere della Sera décrit le changement de la politique étrangère américaine à l’occasion de la cérémonie de commémoration à Ground Zero, les ruines du World Trade Center à New York. « Cela reste toujours le cœur blessé de l’Amérique, mais sept ans après les attentats, cet anniversaire ne trouve sa place dans les médias que parce qu’il réunit [les candidats à la présidence] Obama et McCain. Le trou gigantesque est de moins en moins un temple du souvenir et de plus en plus le lieu symbolique d’un pays qui ne parvient plus à résoudre ses problèmes. … C’est le signe du renversement de l’agenda américain : … la politique étrangère a encore dans les deux camps – Obama et Mc Cain – un poids important, mais la guerre contre le terrorisme sans Etat est devenue secondaire, la peur de la menace nucléaire n’a plus les contours flous du visage de Ben Laden, mais bien plus le profil affirmé du président iranien Ahmadinejad. La scène mondiale a changé : elle n’est plus un monde unipolaire dans lequel l’empire américain se voit menacé par des groupes qui se cachent dans l’ombre, mais plutôt un monde multipolaire aux multiples poudrières. » %%% __Hírszerző – Hongrie__%%% __9/11: személyes ügy__%%% [http://www.hirszerzo.hu/cikk.911_szemelyes_ugy.79337.html|http://www.hirszerzo.hu/cikk.911_szemelyes_ugy.79337.html|fr] %%% Dans le journal en ligne Hírszerző, le journaliste Miklós Tallián s’intérese à l’Occident dont les valeurs et les fondements libéraux ont été attaqués le 11 septembre 2001 : « Le 11 septembre est toujours une affaire personnelle, peu importe que cette date semble lointaine, tant sur le plan géographique que temporel. … C’est une affaire personnelle car je crois à tout ce qui a été attaqué et détruit le 11 septembre. Ma patrie est celle de cette civilisation occidentale qui repose sur la base de la liberté, de l’humanisme et de l’esprit éclairé et rationnel. Dans cette civilisation, j’ai le droit et la possibilité de tenter ma chance au même titre que les autres. Cela suffit, le reste ne dépend que de moi. … La plus grande vertu de l’Occident, qui repose sur un ordre constituée de manière libérale, c’est qu’il ne promet même rien de plus. Il ne cherche pas à être le meilleur de tous les mondes théoriques possibles. Il ne cherche pas à nous faire croire que cela ira toujours bien pour tout le monde et n’affirme pas non plus qu’il n’y a que des gagnants. … Non, il nous offre juste les bases nous permettant de vivre bien. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *