Les partis centristes dans le monde: l’AKP en Turquie avec OUI À LA TURQUIE: le dernier essai de Michel Rocard, brillant plaidoyer pour l’entrée de ce pays dans l’U. E.

((/images/45px-Flag_of_Turkey.svg.png))%%% %%% ((/images/iphoto_1223368763339-3-0jpg.jpg))%%% Recep Tayyip Erdoğan, aux funérailles d’un soldat tué par des rebelles kurdes Photo:Adem Altan/AFP%%% Ce pays est dirigé depuis 2002 par l’AKP, parti pour la Justice et du Développement ( Adalet ve Kalkınma Partisi ), fondé le 14 août 2001 que je considère comme une sorte de parti  » Musulman Démocrate « , comparable au parti Chrétien Démocrate de l’échiquier politique de certains pays européens. Michel Rocard a la même approche. Ce parti a gagné à nouveau les élections législatives l’an dernier en améliorant son score précédent. Il a su jusqu’à présent éviter de se laisser entrainer dans l’excès et la surenchère et a fait progresser encore plus la Turquie sur le plan économique et dans le domaine social. Les PME y sont aussi nombreuses et très dynamiques. Et le souci écologique très présent. %%% Abdullah Gül, professeur d’économie, et Président depuis le 28 août 2007, est membre de l’AKP. Il en est un des fondateurs. Il a participé et conduit de nombreuses réformes économiques et démocratiques. Il est un des signataires de la Constitution pour l’Europe. %%% Le Premier Ministre ( depuis le 14 mars 2003 ) et ancien maire d’Istanbul, Recep Tayyip Erdoğan et la majorité des députés sont aussi membres de l’AKP. Erdoğan est issu d’une famille très pauvre et est d’origine laze, un peuple du Caucase.%%% Ce parti a une députée d’Istanbul, Memecan Nursuna, qui appartient au groupe ADLE au Conseil de l’Europe.

Je défends depuis longtemps aussi l’analyse sur le rôle incontournable dans la géostratégie européenne et la place centrale de la Turquie, fidèle alliée de l’Europe occidentale depuis très longtemps. Je souscris à l’analyse faite par Michel Rocard. %%% Ce pays est un hâvre de démocratie, de bon développement économique et de stabilité au cœur d’une zone terriblement déstabilisée, corrompue voire maffieuse dans les Balkans, à feu et à sang en Irak, miné par le terrorisme au Kurdistan, au bord de l’explosion dans la région Liban – Israël – Palestine et très instable dans le Caucase, toujours divisée à Chypre, sans parler du positionnement anti-occidental de l’Iran depuis trente ans. %%% Il a connu les mêmes interrogations, les mêmes doutes que les autres pays d’Europe vis à vis de l’invasion de l’Irak par les USA et a finalement choisi d’agir avec le même manque de hâte que les autres pays dirigés par des gouvernements non conservateurs ( hors Royaume Uni ) !%%% Pilier fort de l’OTAN depuis longtemps et déjà allié sûr de l’Europe occidentale, du temps de l’URSS.%%% Et plus récemment il faut réaliser son côté indispensable dans la crise financière et son rôle primordial pour la survie énergétique d’une Europe qui n’a pas su avoir des idées et qui n’a toujours pas de pétrole et encore moins de gaz ! Et qui risquerait de se faire racheter un jour, comme l’Islande aujourd’hui peut-être, par une Russie enrichie et vorace ( ou par une Chine qui devient le banquier des USA ) ?%%% Ce pays a aussi d’excellentes relations avec Israël.%%% De plus certains européens oublient, cachent ou nient le passé musulman de l’Europe. %%% Turc dans toute l’Europe de l’Est, y compris en Russie, en Ukraine, en Moldavie …, en Crète où à Chypre. Parfois slavisés, comme en Bulgarie, ou christianisés comme les Gagaouzes en Moldavie%%% Arabe dans le sud occidental, au Portugal en Espagne mais aussi dans le sud de l’Italie ou de la France. %%% Et qui a laissé ses empreintes de diverses manières: agricole, scientifique, médico-chirurgicale, littéraire, linguistique, philosophique, architecturale, militaire, religieuse, dans les recettes de cuisine et les tissus, dans les noms de lieux ou de personnes et même les visages. Et à travers de nombreux personnages célèbres, parfois oubliés volontairement. De façon indéniable, utile ou agréable à l’œil, aux papilles gustatives ou à l’odorat ! Sans parler de notre héritage grec, occulté, puis redécouvert puisqu’il nous est revenu par ce biais !%%% Enfin le thème des Droits de l’Homme agité sans complexe par des pays qui les ont bafoués naguère. Thème capital mais à deux vitesses et qu’on omet de brandir face à la Serbie et la partie serbe de Bosnie Herzégovine, la Russie, la Chine, ou même le Japon ( il n’y a pas eu de procès type « Nuremberg », ni d’excuses face aux nombreuses populations et pays victimes en Asie, ni de mea culpa du régime impérial ou des gouvernements ).%%% On ne voit que ce qui reste à accomplir, et qui devra l’être, mais pas tout ce qui a été fait comme chemin depuis 40 ans d’attente à la porte de l’Europe unie.%%% ((/images/Hachette-Livre.jpg))%%% %%% Le livre de Michel Rocard, Joël Roman et Ariane Bonzon « Oui à la Turquie » est sorti le 3 septembre.%%% A lire avec attention pour préparer l’avenir de l’Europe du dialogue inter-culturel !%%%  » Dans ce livre sans concession, dernier combat d’un homme engagé, Michel Rocard livre un vibrant plaidoyer pour l’adhésion de la Turquie à l’Union Européenne. Répondant aux objections que celle-ci suscite, il souligne les atouts économiques du pays, et rappelle que cette perspective ne se présentera concrètement au plus tôt que vers 2020.%%% Michel Rocard fait valoir que la Turquie a, d’ores et déjà, opéré des changements considérables en matière de démocratie et de respect des droits de l’homme.%%% Il rappelle cependant la nécessité d’avancer sur certains dossiers pour parvenir aux normes européennes (Chypre, la reconnaissance du génocide arménien, la minorité kurde).%%% En réalité, selon l’ancien Premier ministre, nombre des préventions contre l’entrée de la Turquie dans l’Europe reposent sur des préjugés culturalistes : on ferme la porte de l’Europe, club chrétien, à un pays majoritairement musulman.%%% Dans ce livre clair et incisif, Michel Rocard montre que la seule Europe que nous pouvons désormais construire est une Europe intégrant la Turquie, pour des raisons économiques, mais aussi géostratégiques et culturelles : être un grand pays musulman en fait un argument pour l’adhésion de la Turquie.%%% En outre, les blocages européens actuels, et en particulier le blocage français, après avoir profondément dérouté et humilié les élites turques, risquent de laisser place à un face à face entre nationalistes autoritaires, et islamistes, et conduirait la Turquie à se détourner de l’Europe pour nouer d’autres alliances (Iran, Russie). Il faut saisir le moment privilégié quereprésente la présidence française de l’Union pour changer d’attitude sur cette question, décisive pour notre avenir à tous. « %%% [http://www.ouialaturquie.fr/|http://www.ouialaturquie.fr/|fr] %%% %%% Quelques remarques très pertinentes lues dans ce livre courageux et intelligent ou dans le site dédié ( entre guillemets ):%%% __La crise financière mieux abordée avec la Turquie: capitalisme social ou ultra-libéral ? __%%%  » Dans la perspective de cette confrontation entre les Etats-Unis et l’Europe – sans même parler de la Chine – il est essentiel que l’Europe fasse masse: l’adhésion de 71 nouveaux millions de citoyens consommateurs en plus de nos 550 millions de citoyens européens est donc décisive. Il faut que l’immense marché turc, avec sa faculté d’entraînement dans les économies musulmanes, joue dans le sens de l’Europe. L’adhésion turque est une nécessité si l’on veut assurer une issue plutôt européenne qu’américaine au rééquilibrage du capitalisme contemporain « %%% Michel Rocard%%% __Un référendum pour/contre la Turquie__%%%  » Nous usons aussi volontiers du référendum, en France, parce que notre démocratie représentative est anémiée, c’est-à-dire bien peu représentative et encore moins délibérative. Mais ne prenons pas l’effet pour la cause, et n’ajoutons pas à ce travers une dérive à la fois plébiscitaire et démagogique. La constitution de la République Fédérale d’Allemagne est pleine de sagesse: elle interdit le référendum.%%% A l’avenir, le traité portant adhésion d’un nouveau pays devra être ratifié par référendum sauf … si les deux chambres du Parlement décident à la majorité renforcée des 3/5 que c’est au Parlement de se prononcer, et non aux Français par voie référendaire. Conclusion : la disposition constitutionnelle aura fait long feu et … quelques dégâts dans les relations diplomatiques entre la Turquie et la France. « %%% Michel Rocard%%% __Les Droits de l’Homme__%%%  » La défense des droits de l’homme est un combat permanent, au sein de l’Union européenne et de la France aussi, et qu’aucun statut politique (membre ou non de l’UE) n’offre à cet égard de garanties définitives. En revanche, en ce qui concerne la Turquie, la perspective d’adhésion a d’ores et déjà permis d’avancer dans la voie d’une meilleure garantie des droits de l’homme. « %%% Michel Rocard%%% Joël Roman%%% __Le rejet de la Turquie ( et de l’Islam ? )__:%%%  » Or certaines critiques et attaques sont ressenties de façon humiliante par de nombreux Turcs. L’image de la France n’en est pas sortie grandie du côté du Bosphore, et par contrecoup dans de nombreux pays du Proche-Orient qui regardent de très près ce qui se passe entre la Turquie et l’Union européenne comme un révélateur de la façon dont les Européens traitent les musulmans.  » %%% Ariane Bonzon et Joel Roman%%% __Une simple connaissance de la géostratégie:__%%% __ » Regardons une carte et les événements d’aujourd’hui : préfère-ton une Turquie qui se tourne vers l’UE, ou au contraire, vers la Russie ou l’Iran, ou encore, qui s’arrime davantage encore aux États-Unis ?__  » %%% Joël Roman%%% __Le rejet de l’argument pseudo-géographique simpliste__ ( Turquie pas en Europe, et Chypre alors, ou la situer ? ):%%%  » … cette affirmation est contestable, d’un strict point de vue géographique, car les frontières Est de l’Europe n’ont jamais été bien définies. Ne parlait-on pas au XIX siècle de l’Empire ottoman comme « l’homme malade de l’Europe »à une époque où il s’étendait territorialement bien plus avant dans le moyen-Orient et l’Afrique du Nord ? Mais plus fondamentalement, je crois que nous parlons ici d’une Europe dont la définition est avant tout politique. « .%%% Joël Roman%%% __Europe chrétienne et Islam, frères ennemis ou tout simplement frères ?__%%%  » Tout d’abord sur le caractère de l’Europe : chrétienne, celle-ci l’est à coup sûr, mais aussi (au moins autant) grecque et romaine, et depuis la Renaissance, humaniste et libérale. Cela fait plusieurs influences profondément différentes et divergentes, qui se sont parfois mêlées et souvent opposées. Au moins autant que l’islam et la chrétienté, qui ont pu être adversaires, mais aussi échanger, commercer et correspondre. On ne gagne rien à essentialiser ainsi des identités culturelles et religieuses.%%% Par ailleurs, les pays musulmans, comme les pays européens, sont aujourd’hui en proie à un puissant mouvement qui les dépasse et les englobe tous, et qui est un mouvement d’individualisation. Cela provoque tensions et déséquilibres et réactions parfois crispées vers des identités stables et rassurantes. %%% Mais ce qui l’emporte, c’est le mouvement de la modernité et l’individualisme. A cet égard, nous ressemblons tous d’abord beaucoup plus à nos contemporains, quelque soit leur aire culturelle d’appartenance, qu’à nos aïeux, quand bien même seraient-ils de la même confession que nous. Et ceci est vrai des Européens comme des Turcs. « %%% Joël Roman%%% OUI À LA TURQUIE%%% Michel Rocard, Joël Roman et Ariane Bonzon – ESSAI (Collection Tapage) %%%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *