Le commerce équitable et les rapports Nord – Sud: résumé de la conférence-débat du Professeur Marc Dufumier organisée par VERT L’AVENIR le 22 novembre à Mouans-Sartoux

((/images/p1020542-copie-300×225.jpg)) Une partie de l’équipe de Vert l’Avenir dont son Président, Laurent Delpech, son fondateur, Guy Marimot, ancien Conseiller Municipal niçois, André Minetto entourant Marc Dufumier Contact : vertlavenir@gmail.com%%% Site: [http://www.vertlavenir.org|http://www.vertlavenir.org|fr] %%% blog: [http://vertlavenir.over-blog.fr/|http://vertlavenir.over-blog.fr/|fr] %%% Marc DUFUMIER est Professeur d’agriculture comparée et de développement agricole à AgroParisTech ( ex-Institut National Agronomique Paris-Grignon ). il est le successeur du Professeur René Dumont. Il est aussi membre du Comité de veille Écologique de Nicolas Hulot%%% %%% Nous étions accueillis par la municipalité de Mouans Sartoux dans cette salle de l’Aquarium en présence du maire et d’adjoints. Le maire, André Aschieri a assisté à l’ensemble de la présentation de Marc Dufumier et au débat qui a suivi.%%% Dans l’assistance nombreuse et studieuse, parmi des élus et responsables associatifs, il y avait Bruno Georges, un des responsables d’Artisans du Monde. __LE COMMERCE EQUITABLE__%%%

Le grand mérite de ce que nous appelons « commerce équitable » est de montrer concrètement que, pour peu que les paysans du Sud soient communément rémunérés en vendant leurs productions, il peut y avoir des changements positifs dans les économies villageoises. Les cultures ne sont pas toujours « bio », mais on va de fait vers toujours plus de qualité. Exemple pour le café. Les clients du Nord payent plus chers pour ces produits, donc ils veulent qu’ils soient bons. On a soit une certification « bio », soit un café « gourmet ». De toutes façons, ces produits doivent répondre aux normes environnementales.%%% 1) Les principes:%%% __Des prix rémunérateurs, stables et incitatifs pour les paysans des pays du Sud__.%%% Remarquons que ce système profite à bien plus de personnes que les personnes directement intéressées. Les villages autour aussi en profitent, d’après les nombreuses expériences pratiques de notre intervenant. En effet Marc Dufumier intervient chaque année dans de nombreux pays, en Extrème Orient ( au Laos par exemple ), en Amérique Latine ou en Afrique Noire. Il nous cite même le cas de villages qui s’associent de chaque côté de la frontière entre le Pérou et l’Equateur. Car pour intéresser les exportateurs il faut une quantité importante de marchandise.%%% Ce système inverse le cercle vicieux vers la misère et évite les départs prématurés des paysans vers les bidons-villes proches quand les prix agricoles ( fixé par le Nord ) s’effondrent sur le marché international faussé en faveur des pays du Nord.%%% Il y a soit:%%% – des filières intégrées: ce sont des bénévoles qui gèrent toute la chaîne depuis la prise en charge des productions jusqu’à leur vente dans les pays du Nord; plus sûre et plus simple pour las paysans.%%% – soit des filières labellisées: ces produits doivent obtenir un label, et le conserver: exemple des produits Max Havelaar. %%% De toute façon, c’est un geste militant réalisé par le client car il accepte de payer un peu plus.%%% L’idéal serait une généralisation du système. Est-ce possible ? Personnellement je pense que le système labellisé a des côtés trop mercantiles qui ne correspondent pas à l’idée éthique que doit avoir cette démarche. Je préfère la démarche d’ONG comme Agronomes et Vétérinaires Sans Frontière ou Artisans du Monde. Marc Dufumier n’a pas abordé ce moins bon côté du commerce équitable, car cette démarche est quand même bien meilleure que la situation catastrophique et terriblement injuste qui est imposée aux pays du Sud par la situation perverse et à sens unique du libre échange actuel: là c’est le Nord qui fixe toutes les règles.__ Et comme le dit de façon fort imagé notre orateur, nous organisons une course que nous décrétons juste entre un pilote de Ferrari et un courreur à pied. Et que le meilleur gagne ! Quelle scandaleuse hypocrisie envers ces paysans du Sud.__ %%% __LA CONCURRENCE DANS DES CONDITIONS DE PRODUCTIVITÉ INÉGALES__%%% Cette course inique entraîne des millions de paysans qui n’arrivent plus à nourrir leur famille, vers les bidons-villes de la grande ville proche; puis si ils sont assez jeunes, devant le chômage énorme et les conditions invivables dans ces villes du tiers monde qui enflent sans arrêt et démesurément, ils partent vers l’Eldorado Etats-unien ou Européen. %%% Marc Dufumier nous cite le cas de ce jeune dont le village sénégalais a payé de dix bœufs le passeur pour partir vers l’Union Européenne. Il évite ainsi la case « bidon-ville ». Et pour eux c’est un immense espoir puisqu’il enverra régulièrement dans son village, en échange de la mise de fonds faite à sa place, une somme d’argent prise sur son salaire. Salaire officiel ou officieux, vu du village il n’y a aucune différence ! Cette somme nourrira une bonne partie du village. Mais refoulé d’Europe, et revenu dans son village, il vit actuellement dans la honte de ne pas avoir réussi.%%% Voici quelques chiffres cités par notre spécialiste chevronné t qui valent bien tout un beau discours:%%% 1,3 milliards d’exploitations agricoles dans le monde%%% 800 millions d’exploitations exclusivement manuelles%%% 500 millions d’exploitations avec la traction animale%%% Seulement 30 millions d’exploitations moto-mécanisées%%% __DES ECARTS DE PRODUCTIVITE DE 1 A 200 !__%%% Casamance (Sénégal):%%% 0,5 hectare par actif%%% 1,1 tonne à l’hectare%%% 0,55 tonne par actif et par an (550 kg)%%% Valeurs perdues (semences) : 100 kg/ha%%% Valeur ajoutée : 0,5 tonne /actif /an%%% Louisiane (USA):%%% 100 hectares par actif%%% 5 tonnes à l’hectare%%% 500 tonnes par actif et par an%%% Valeurs perdues : 4/5 = 400 tonnes / actif%%% Valeur ajoutée : 100 tonnes / actif / an%%% L’écart de productivité est de 1 à 200 : sur le marché de Dakar, deux sacs en provenance de Casamance et de Louisiane se vendent au même prix, mais celui de Casamance a exigé deux cent fois plus de travail. Le paysan de Casamance ne peut donc vendre son riz qu’en acceptant une rémunération deux cent fois inférieure à celle de son concurrent. Comment pourrait-il ainsi dégager des revenus suffisants pour épargner et investir dans son exploitation ?%%% Je n’accepte plus de voir ces émeutes de la fin qui de plus se passent aussi dans des pays comme le Mexique, le Maroc ou la Chine par exemple, qui ne sont pas, loin de là, parmi les plus pauvres de la planète. Notre dignité et notre responsabilité doit nous pousser à agir. Marc Dufumier nous précise que les médias ne nous montrent que les émeutes qui ont lieu dans les villes, et pas celles, plus nombreuses mais loin des caméras, qui ont lieu dans les campagnes. N’oublions pas que plus de 75% des personnes touchées par la famine et la malnutrition sont des paysans.%%% Il continue son réquisitoire précis, scientifiquement étayé et implacable:%%% __A QUOI S’AJOUTENT LES SOUTIENS PUBLICS A L’AGRICULTURE AU SEIN DES NATIONS LES PLUS RICHES !__%%% Ensemble des soutiens publics à l’agriculture dans les pays de l’OCDE: __187 milliards de dollars dont 85 pour l’Union Européenne__%%% Aides publiques à l’agriculture française : 9,7 milliards d’euros (financement communautaire) + 2,5 milliards d’euros (financements nationaux) = 12,2 milliards%%% Subventions à l’exportation accordées aux 25.000 producteurs de coton nord-américains : 3,8 milliards de dollars, un montant supérieur au PIB du Burkina Faso où 2 millions d’agriculteurs dépendent de la production de coton.%%% Etant préoccupé par l’évolution géostratégique, __j’ai apprécié que notre orateur évoque pudiquement et furtivement notre aveuglement: ce système qui broie les paysans du Sud est une bénédiction pour ceux qui cherchent de la « main d’œuvre » aux abois pour leurs terribles basses œuvres terroristes. Le drame que vit la population indienne depuis pas mal d’années et qui est médiatisé ces jours-ci chez nous parce que des touristes en sont aussi victimes, illustre malheureusement nos craintes. L’origine économique est beaucoup plus réelle que la justification pseudo-religieuse__ La crainte de cette dérive terroriste internationale aussi un moyen de stimuler la volonté de résoudre la triste situation de ces paysans du Sud, pour ceux qui ne seraient pas sensibles à leur drame insensé.%%% __LES ERREMENTS DU PASSÉ__ %%% Marc Dufumier nous précise que l’ultime richesse qui reste dans ces pays du Sud pour éviter un désastre humanitaire et pour répondre à ce libre échange à sens unique, est d’exporter au Nord les forces de travail, souvent des hommes jeunes, alors que l’Europe essaye d’ériger un mur de législation en réponse à ce drame qu’elle a initié. Il liste ensuite toutes les erreurs et mauvaises pratiques:%%% Extension des surfaces cultivées et déforestation%%% La recherche génétique: haut potentiel de rendement photosynthétique à l’hectare%%% Priorité aux économies d’échelle (produits standards sans prise en compte des coûts environnementaux)%%% Spécialisation exagérée avec simplification (et fragilisation) extrême des écosystèmes%%% Dissociation agriculture et élevage (C et N)%%% Perte de biodiversité (culturale et spontanée)%%% Déséquilibres écologiques: espèces invasives%%% Moindre couverture des sols par la biomasse%%% Érosion et salinisation des sols%%% Pollution des eaux, de l’air, des sols et des aliments%%% Coûts accrûs en transport, effet de serre, etc.%%% Et heureusement il nous présent des solutions scientifiques, techniques et politiques:%%% __LES VOIES D’AVENIR: L’AGRO-ÉCOLOGIE__ %%% Reconnaître l’écosystème comme étant l’objet de travail des agriculteurs (artisans)%%% Inflexion optimale des cycles du Carbone, de l’eau, de l’azote, du phosphore, etc.%%% Pratiquer les associations culturales et couvertures végétales permanentes%%% Favoriser la fixation biologique de l’azote%%% Réconcilier agriculture et élevage%%% Les mychorises Favoriser l’infiltration de l’eau pluviale dans les sols et sous sols (plutôt que son ruissellement en surface) Circuits courts%%% Remarque sur les cicuits courts que je préconise dans mon programme politique: c’est une aberration que d’avoir spécialisé des pays à des dizaines de milliers de kilomètres pour leur faire prodiure ce que NOUS consommons. Mais cela ne doit pas remettre en question les échanges commerciaux avec ces pays du Sud. C’est une question d’équilibre et il faut trouver un __système gagnant gagnant où ce sont les populations des deux côtés qui gagnent et pas seulement quelques uns, au Nord et au Sud, qui en tirent de gros profits__. Heureusement, %%% __LES ALTERNATIVES TECHNIQUES NE MANQUENT PAS__%%% Mais il faut aussi absolument __UNE NOUVELLE POLITIQUE AGRICOLE COMMUNE__%%% Marc Dufumier préconise:%%% – Ne plus exporter ce pour quoi les agriculteurs ont perçu des subventions%%% – Protection à l’égard des importations de protéagineux%%% – Promotion d’une agriculture de qualité (labellisation, appellation d’origine géographique, produits « bios », certification, etc.) pour des prix rémunérateurs%%% – Subventions à la restauration collective pour une alimentation de qualité%%% __LES AGRICULTURES DU MONDE__ %%% Différents systèmes agricoles sont possibles; nous ne devons plus imposer une sorte d’intégrisme « Nordique ».%%% Des systèmes traditionnels légers sont viables; notre excès énergivore, destructeur des espaces de vie ( terre arable recouvertes de béton ou stérilisée par les substances synthétiques chimiques: engrais, pesticides ou autres ) et assassin des espèces biologiques végétales ou animales ne doit pas continuer tel quel. Dans le Sud d’autres systèmes interessants existent:%%% Agriculture sur abattis-brûlis%%% Élevage pastoral nomade ou transhumant%%% Polyculture-élevage manuel avec irrigation et élevage associés%%% Culture attelée légère avec ager, saltus et sylva%%% Culture attelée lourde avec labour et transport de matières organiques%%% Culture attelée lourde sans jachère avec cultures fourragères et/ou plantes sarclées%%% Riziculture inondée%%% Plantations pérennes%%% Ceci comme alternative aux agricultures moto-mécanisées et « chimisées ».%%% Enfin, Marc Dufumier nous a raconté l’incompréhension des populations andines, dont la dernière ressource reste la production de coca. Ils ne comprennent pas que nous laissions les jeunes consommer la cocaïne, mais ils ne comprennent pas non plus que l’on s’immisce dans leur programme de culture de survie.%%% CONCLUSION%%% __Il ne faut pas de « libéralisme » à sens unique.__%%% __Les solutions pour le Sud, comme pour le Nord, passent par le retour a une agriculture raisonnée et saine:__ – qui nourrisse les populations, et en premier lieu, nourrisse et fasse vivre les paysans, ouvriers agricoles, et leurs familles, et n’ai pas comme but de faire faire de gros profits pour une petite minorité, – sans débauche d’énergie, de substances chimiques toxiques et aux prix exorbitants ( subventions au Nord, famine au Sud ), – sans prise en otage des paysans ( suicides massifs de paysans en Inde devant un semi échec des OGM les acculant à la faillite a cause d’une dépendance totale ), – avec une approche humaine, artisanale et rigoureuse, – qui évite la spéculation sur les terres agricoles, – qui ne pousse pas à l’accroissement infini des parcelles et donc à une industrialisation rampante, – qui gère l’espace naturel au mieux de l’intérêt de ceux qui y vivent aujourd’hui, mais aussi DEMAIN, – et qui ne participe pas à la disparition des abeilles, car là ce sont les productions naturelles de fruits qui disparaîtront. %%% __Pour cela des règles mondiales spécifiques doivent être imposées et qui ne soient pas dans l’esprit actuel de l’OMC et du cycle de DOHA, qu’il faut renégocier sur de nouvelles bases. Les paysans du Sud mais aussi NOS paysans du Nord en ont besoin !__. L’Union Européenne doit être pionnière. Elle n’ose pas faire, pour l’instant, une réforme courageuse de la PAC ( Politique Agricole Commune ) qui s’impose pourtant. Il faut aussi le rétablissement de barrières douanières pour les pays du Sud: c’est la solution de première urgence. %%% __N’oublions pas enfin que les conflits ( terrorisme ou autres guerres ) croissent sur le terreau économique de la misère et de la malnutrition.__%%%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *