Union Européenne: réunion à Prague le 6 mai 2009 pour le Partenariat Oriental

L’UE veut améliorer ses relations avec six anciennes républiques soviétiques. Le « partenariat oriental » doit encourager des réformes démocratiques et économiques en Arménie, Azerbaïdjan, Géorgie, Moldavie, Ukraine et Biélorussie. La presse européenne attend avec scepticisme le sommet de création de ce partenariat qui a eu lieu jeudi à Prague. La Tchéquie, avec ses graves problèmes politiques internes n’est pas bien placée pour réussir le lancement de ce partenariat important pour notre sécurité et pour la bonne marche vers la démocratie de ces pays. Et les dirigeants russes le voient d’un œil sombre.%%%

Ce partenariat, basé sur des intérêts et des engagements communs, laisse la porte ouverte aux aspirations européennes de certains de ces Etats. Il vise à promouvoir les réformes politiques, économiques et sociales et à rapprocher ces pays de l’UE, et donc les libérer du poids politique et même militaire pour certains, de la Russie nostalgique de son ancien empire soviétique. %%% La Déclaration conjointe qui en résulte, dont le projet de texte a été adopté par le COREPER, vise à faciliter le « rapprochement », politique et économique, de nos voisins de l’Est à l’UE, mais se développera indépendamment des aspirations européennes des six pays. Le texte insiste également sur l’application différenciée de cette nouvelle politique selon l’état de préparation de chaque État bénéficiaire et sur base d’une conditionnalité stricte (respect de critères politiques, notamment). Des zones de libre-échange pourront être négociées, tout comme des accords de facilitation des visas ainsi que des accords de réadmission. La coopération multilatérale sera lancée en juin, les chefs d’État et de gouvernement des 33 pays se réunissant une fois tous les deux ans, et les ministres des Affaires étrangères une fois par an. Ce partenariat, ajouté à l’entrée de la Turquie dans l’UE, sera pour l’Union européenne, et même pour toute l’Europe, la manière la plus sûre et la plus directe d’atteindre la paix, la stabilité et la prospérité sur notre continent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *