Une bonne nouvelle de Turquie : Nedim Gürsel acquitté ! Enfin !

Nous avions suivi ce malheureux épisodes lors de mes articles précédents. C’est une excellente nouvelle pour la culture mondiale et pour la démocratie turque !%%% Nedim Gürsel acquitté%%% PAR GRÉGOIRE LEMÉNAGER Le Nouvel Obs%%%  » La bonne nouvelle du jour arrive de Turquie : l’écrivain Nedim Gürsel était accusé de «dénigrer les valeurs religieuses d’une partie de la population» dans un roman intitulé «les Filles d’Allah». Il vient d’être acquitté par le tribunal d’Istanbul devant lequel il comparaissait.

L’écrivain turc Nedim Gürsel est l’auteur d’une vingtaine de romans, nouvelles, essais et récits de voyages, parmi lesquels « Un long été à Istanbul » (1980) et « la Première femme » (1986), qui lui ont valu d’être accusé d' »offenses aux forces de sécurité nationale », puis « d’offense à la morale publique ». Résidant à Paris, il dirige des recherches au CNRS et enseigne la littérature turque à l’Université de La Sorbonne, ainsi qu’à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales. Celui-ci a prudemment jugé que «le délit n’est pas constitué dans le roman pris dans son ensemble» et, surtout, qu’il n’y avait pas là «danger évident et imminent pour l’ordre public». C’est heureux, car le romancier risquait la bagatelle d’un an à trois ans de prison, pour «incitation à la haine raciale, de classe sociale, religieuse, confessionnelle ou régionale», depuis qu’un membre de la communauté islamiste d’Adnan Oktar, réputée pour ses positions favorables au créationnisme, s’était déclaré «offensé» par des «mots insultants à l’égard du Prophète et du Coran» contenus dans son livre. Dans une lettre ouverte au Premier ministre turc publiée ici-même, Nedim Gürsel s’était pourtant clairement expliqué sur ses positions : «Mon délit est d’avoir parlé d’une manière allégorique et imaginaire de l’avènement de l’islam tout en respectant la foi des musulmans mais aussi en m’accordant la liberté d’interroger toute forme de croyance religieuse». Le tribunal a fini par l’entendre. Tout ça pour ça, en somme, puisque le ministère public s’était déjà prononcé en faveur d’un acquittement il y a maintenant plusieurs mois. » G.L. (avec Afp)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *