« Hannah Arendt  » le film de Margarethe von TROTTA à voir à partir du 24 avril 2013

Hannah Arendt – trailer [HD] (2013) Margarethe… par myfilm-gr

A lire dans MEDIAPRT

En avant-première, Hannah Arendt, le film de Margarethe Von Trotta qui sortira en salle le 24 avril 2013

Quelle étrange idée de faire un film sur un philosophe ! Je pensais qu’il s’agirait d’un documentaire ! Ce n’était absolument pas le cas !

Le scénario couvre la période du procès Eichmann, l’oeuvre journalistique et philosophique de Hannah Arendt concernant ce procès qui se déroula à Jérusalem en 1961, et les réactions violentes à l’égard de ses articles, qui comptent à peu près 300 pages, publiés en 1963 dans le magazine The NewYorker.

 Eichmann devait rendre des comptes sur ses actions commises sous le régime nazi. Il était chargé d’exporter des juifs de Nuremberg à Auswitch. Il s’occupait des questions logistiques. Eichmann organisait la mort. Et il racontait de façon très banale l’exportation des juifs comme s’il s’agissait de transporter des poules à l’abattoir.

 Malgré certaines craintes, j’ai trouvé ce film remarquable. Il donne à voir comment naît un concept. Socrate a eu ses accusateurs, Hannah Arendt a eu les siens en révélant les chefs de file juifs qui ont dénoncé d’autres juifs durant la guerre, et en constatant que ce Eichmann n’était en fait qu’un fonctionnaire zélé de l’Etat, c’est-à-dire un homme médiocre et ordinaire.

… « 



Hannah Arendt – trailer [HD] (2013) Margarethe… par myfilm-gr

A lire dans MEDIAPRT

En avant-première, Hannah Arendt, le film de Margarethe Von Trotta qui sortira en salle le 24 avril 2013

Quelle étrange idée de faire un film sur un philosophe ! Je pensais qu’il s’agirait d’un documentaire ! Ce n’était absolument pas le cas !

Le scénario couvre la période du procès Eichmann, l’oeuvre journalistique et philosophique de Hannah Arendt concernant ce procès qui se déroula à Jérusalem en 1961, et les réactions violentes à l’égard de ses articles, qui comptent à peu près 300 pages, publiés en 1963 dans le magazine The NewYorker.

 Eichmann devait rendre des comptes sur ses actions commises sous le régime nazi. Il était chargé d’exporter des juifs de Nuremberg à Auswitch. Il s’occupait des questions logistiques. Eichmann organisait la mort. Et il racontait de façon très banale l’exportation des juifs comme s’il s’agissait de transporter des poules à l’abattoir.

 Malgré certaines craintes, j’ai trouvé ce film remarquable. Il donne à voir comment naît un concept. Socrate a eu ses accusateurs, Hannah Arendt a eu les siens en révélant les chefs de file juifs qui ont dénoncé d’autres juifs durant la guerre, et en constatant que ce Eichmann n’était en fait qu’un fonctionnaire zélé de l’Etat, c’est-à-dire un homme médiocre et ordinaire.

… « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *