Solidarité avec le peuple tunisien : samedi 15 janvier à 15h30 place Masséna, soutenons la Révolution des jasmins !

((/images/Tunisie 14 janvier 2011.jpg))%%% Une des manifestations pacifiques mais déterminées (Photo REUTERS/Zoubeir Souissi)%%% ((/images/Tunisia drapeau.svg.jpg))%%% Vous pouvez (re)lire mon article du 3 mai 2008 lors de la visite de Sarkozy en Tunisie où il déclarait que la Tunisie ” a fait le choix volontaire de la démocratie ” ( sic ), article ( rubrique Géostratégie ) intitulé : %%% __N. Sarkozy en Tunisie : « un appui total à la dictature ». A qui le tour ?__%%% Malgré la première victoire que constitue la fuite du dictateur tunisien qui doit avoir peur d’un jugement inévitable si la démocratie s’installe enfin chez notre voisin, la manifestation prévue à Nice est maintenue Place Masséna, pour exiger que la France prenne enfin ses responsabilités en exigeant le rétablissement des libertés démocratiques, et La reconnaissance immédiate de tous les partis non reconnus arbitrairement par le pouvoir dont le parti TUNISIE VERTE (تونس الخضراء) __*__. Ceci alors que le président par intérim nommé par le régime, Mohamed Ghannouchi, est déjà contesté par de nombreux Tunisiens, ce qui n’a rien d’étonnant ! Donc aujourd’hui, Samedi 15 Janvier, 15h30, Place Masséna: soyons nombreux aux côtés du peuple tunisien et soutenons la révolution des jasmins ! N’oublions pas les victimes courageuses sorties de l’anonymat de façon terrible qui se dressent pour libérer leur pays. A lire dans __LIBÉRATION__ : __La fuite du président Ben Ali passionne la presse française__ [http://www.liberation.fr/monde/01012313905-la-fuite-du-president-ben-ali-passionne-la-presse-francaise|http://www.liberation.fr/monde/01012313905-la-fuite-du-president-ben-ali-passionne-la-presse-francaise|fr] ” …%%% Enfin, dans Sud-Ouest, Yves Harté souligne que «ce fut une torche humaine qui alluma l’incendie. Celle de Mohamed Bouaziz, 26 ans, vendeur ambulant à qui une police corrompue avait saisi sa charrette.» Une immolation qui rappelle celle de Jan Palach à Prague en 1969, pour protester contre l’invasion de son pays par les chars de l’Union soviétique. “%%% Et les différents communiqués à la suite : __Communiqué commun Europe Ecologie-Les Verts et Tunisie Verte 10/01/11__ __le Communiqué de Abdelkader Zitouni, Coordinateur National de Tunisie Verte__ __France : Communiqué commun des partis politiques de gauche et écologiste__ __*__ __Communiqué commun Europe Ecologie-Les Verts et Tunisie Verte 10/01/11__ ” La contestation en Tunisie s’accroît. Ce week-end, une vingtaine de personnes ont été tuées lors de manifestations contre la politique du gouvernement de Ben Ali. La répression sanglante de la dictature tunisienne est insupportable. Un régime qui tire à balle réelle sur sa jeunesse ne doit plus être soutenu par les gouvernements européens. Dans le même temps, l’opposition agit. Quatorze associations et partis politiques tunisiens, dont Tunise Verte, se sont associés dans une déclaration commune. Il est temps de sortir de l’impasse sociale et politique qu’a provoqué la politique de Ben Ali en 23 ans de pouvoir ininterrompu. Tunisie Verte et Europe Ecologie / Les Verts s’associent à la douleur des familles des victimes de la dictature. La répression doit s’arrêter immédiatement. Tunisie Verte et Europe Ecologie Les Verts demandent que les droits politiques et sociaux des Tunisiens soient reconnus, et que cesse la censure et les intimidations contre les médias tunisiens et internationaux. Les prisonniers politiques doivent être libérés et des élections démocratiques enfin organisées. Alors que l’ambassadeur de Tunisie aux Etats-Unis a été convoqué par les autorités américaines, l’Europe, et en particulier la France maintiennent un silence coupable. Les propos du porte-parole du Quai d’Orsay appelant à l’apaisement, sont déconnectés de la réalité de la dictature tunisienne. La France, premier partenaire commercial de la Tunisie, doit faire pression sur le régime de Ben Ali. Le peuple tunisien a droit à la démocratie, à la justice et à la liberté. La dictature tunisienne et l’Union européenne ne peuvent plus les lui refuser. ” et __le Communiqué de Abdelkader Zitouni, Coordinateur National de Tunisie Verte__%%% Tunisie :%%% __Halte aux massacres__%%% __Halte aux mensonges__%%% Tunis le 14 Janvier 2010 ” Depuis un mois, la jeunesse et le peule tunisien ont affronté les forces de police (dirigées par le Général Boudrigua) et commandées par le président de la République en personne dans tout le pays. Un affrontement sanglant 65 morts, des centaines de blessés et plus de 3000 arrestations. Aujourd’hui, à son 3ème discours dit d’apaisement, le président de la République annonce des promesses sans aucune garantie. Mais, au moment de son discours, la police continue à tirer à balles réelles ; 2 morts à Kairouan et l’émeute continue à Hammamet Gafsa … Le parti « Tunisie Verte » déclare que la situation politique est à un tournant historique et le pouvoir cherche à gagner du temps. Toute l’opposition démocratique et la société civile ont le devoir maintenant d’éclairer les citoyens, les encadrer et défendre leurs intérêts. Nous disons Oui à l’arrêt des violences, mais d’abord quelle violence ? Il s’agit en premier lieu de la violence du pouvoir et du régime Destourien. Le peuple et la jeunesse l’ont dit et l’ont écrit par leur sang. Assez-KIFAYA à plus de 60 ans de pouvoir du parti unique, pouvoir absolu, despotique et néopotique. C’est la seule satisfaction du soulèvement populaire. Le parti « Tunisie Verte », porte-parole de l’écologie politique, que le pouvoir a essayé et essaye de l’isoler et de l’éliminer de la scène politique en créant un faux-parti vert, d’ailleurs son représentant a été reçu la veille du discours par le président de la République et que la TV7 télévision officielle passe en boucle son allégeance à la dictature et son soutien à la répression comme il l’a toujours fait. Notre parti a signé une déclaration avec 14 partis et organisation de la société civile (certains signataires semblent l’oublier) le 9 Janvier 2010, dans laquelle nous avons tous exprimé et pour la première fois depuis le début des évènements d’une manière unitaire, nos revendications pour l’apaisement. Aujourd’hui nous nous trouvons dans l’obligation d’exprimer de nouveau notre position et aussi nous demandons%%% 1) Une commission d’enquête internationale délégué par la commission des Droits de l’Homme de l’ONU.%%% 2) La reconnaissance immédiate de tous les partis non reconnus arbitrairement par le pouvoir dont notre parti « Tunisie Verte ».%%% 3) Les poursuites judiciaires de ceux qui ont, de près ou de loin donné l’ordre d’assassiner nos jeunes et nos citoyens.%%% 4) La libération de tous les prisonniers politiques.%%% 5) Des élections anticipées législatives et présidentielle libres.%%% 6) Passer l’éponge c’est permettre à la dictature d’assassiner encore nos jeunes dans l’impunité totale !!%%% Nous tenons à remercier les partis verts : Europe Ecologie – Les Verts, les Verts maltais, les Verts européens, la Fédération des Verts africains et les Verts marocains pour le soutien qu’ils apportent à la lutte du peuple tunisien. ” Abdelkader Zitouni,%%% Coordinateur National du parti « Tunisie Verte »%%% Membre du Parti Vert Européen,%%% Membre de la fédération des Verts africains,%%% Membre de “Global Greens”.%%% E- mail : tunisie.verte@gmail.com%%% Tel : 00.216.98.510.596%%% Fax : 00.216.71.750.907 __France : Communiqué commun des partis politiques de gauche et écologiste__ Solidarité avec le peuple tunisien ” La situation tunisienne est extrêmement préoccupante et nous sommes soucieux de sa gravité. Nous appelons à participer aux manifestations organisées samedi par le collectif unitaire de solidarité Sidi Bouzid – Tunisie, dont celle à Paris, Place de la République, à 14h. Les déclarations successives de Ben Ali n’ont pas entamé la détermination du peuple qui demande son départ. Les manifestations et la répression continuent. Nous demandons l’arrêt immédiat de cette répression et la libération de l’ensemble des prisonniers politiques, syndicalistes et des journalistes tunisiens ainsi que la prise en compte des revendications portées par l’opposition démocratique. Nous exigeons que le gouvernement français et l’Union européenne cessent leur soutien explicite ou implicite au régime tunisien et soutiennent une véritable transition démocratique ” Europe Ecologie Les Verts, Fédération pour une alternative sociale et écologique, Gauche Unitaire, Nouveau Parti anticapitaliste, Parti communiste français, Parti de gauche, Parti radical de gauche, Parti socialiste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *