Le bisphénol A nocif … même à faible dose pour l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail ) – Y en a qui se réveille après la bataille !!

Peur de procès futurs ruinants ou illumination sanitaire soudaine ? Comme quoi, ça sert de lutter et d’informer contre la propagande des producteurs ( de risque ). Les lanceurs d’alerte et les assos environnement Santé, comme le RES auquel j’appartient ( Réseau Environnement Santé ), l’ASEF ( Association Santé Environnement France ), Générations Futures … etc, montrent tout leur intérêt de protection des populations en France quand le gouvernement et même l’Etat ne remplit pas son rôle ! Assistons-nous à un tournant en France, ou à du bluff pré-électoral ? Ceci alors que nous disons une vérité médico-scientifique : le Bisphénol A est toxique et très pathogène. Voir tous mes articles précédents sur cette molécule qui nous environne quotidiennement, alors qu’on devrait l’interdire dans notre vie de tous les jours. A lire en entier sur __[LE GENERALISTE|http://www.legeneraliste.fr/layout/Rub_ACTU.cfm?espace=ACTU&id_rubrique=101859&id_article=31045|fr]__ : __Le bisphénol A nocif même à faible dose__ ” Il est primordial de limiter l’exposition des femmes enceintes ou allaitantes et des enfants au bisphénol A. Tel est le message que lance l’Anses, après la publication de deux rapports sur ce perturbateur endocrinien, qui montrent que cette substance est très présente et que son effet néfaste sur la fertilité féminine, les pathologies cardiovasculaires et le diabète est désormais suspectés chez l’Homme même à de très faibles doses. Après son interdiction dans la composition des biberons, le bisphénol A (BPA) n’a pas fini de faire parler de lui. Aujourd’hui, c’est au tour de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) d’enfoncer le clou. « Il est prioritaire de limiter l’exposition des femmes enceintes ou allaitantes ainsi que des nourrissons et des jeunes enfants au produits renfermant du bisphénol A, notamment les contenants et revêtements destinés au contact alimentaire, les jouets ou encore les articles de puériculture » a-t-elle lancé ce mardi, à l’occasion de la publication de deux nouveaux rapports sur le Bisphénol A. Fertilité féminine, maladies CV et diabète … “

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *