Pascal DURAND, EELV ( Europe Ecologie Les Verts ) demande de ne pas « initier » le projet nucléaire Astrid – “Les choix du nucléaire et du diesel ont été imposés sans débat”

((/agora/images/EELV logo définitif – copie.jpg)) Le patron d’Europe Ecologie-Les Verts Pascal Durand s’est opposé lundi au projet Astrid de réacteur nucléaire de quatrième génération, en estimant que « tout argent qui va être investi dans le nucléaire est un argent perdu pour le combat vers un nouveau modèle énergétique« . « N’initions rien pour le moment (en matière de nucléaire)« , a-t-il souligné lors d’une rencontre avec des journalistes spécialisés dans l’environnement. « On était dans une logique, y compris dans l’accord avec le PS, de ne rien initier. Tout projet qui s’inscrit dans la vieille logique doit être arrêté« , a affirmé le nouveau secrétaire national d’EELV. La semaine dernière, le Commissariat à l’énergie atomique (CEA) et le groupe de BTP Bouygues ont annoncé la signature d’un « accord de collaboration pour la conception » du prototype Astrid de réacteur nucléaire de quatrième génération.

Astrid est un projet de réacteur prototype d’une puissance de 600 mégawatts (MW), fonctionnant avec un coeur à neutrons rapides et refroidi au sodium. Sa technologie vise à mieux exploiter les combustibles nucléaires. L’accord annoncé porte sur des études de génie civil, la mise en route du prototype étant prévue en 2020, en vue d’un déploiement industriel vers 2040. « Pour nous, ce projet s’initie maintenant puisqu’il était purement intellectuel jusqu’ici. Et tout argent qui va être investi dans le nucléaire est un argent perdu pour le combat vers un nouveau modèle énergétique« , a estimé Pascal Durand, qui demande qu’aucune décision ne soit prise dans l’attente des conclusions du débat sur la transition énergétique prévu à l’automne. Dimanche, le député EELV Noël Mamère avait dénoncé, à propos de ce projet, un « nouvel accroc » à l’accord signé entre son parti et le PS sur le nucléaire, demandant à son parti de s’interroger sur son vote de confiance au gouvernement. Pour Pascal Durand, le débat énergétique promis par François Hollande doit permettre de « mettre sur la table des points qui n’ont jamais été évoqués: le choix du tout électrique, le choix du nucléaire, le pétrole, le diesel… » « Les choix du nucléaire et du diesel ont été imposés sans débat« , a-t-il affirmé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *