” Le conflit d’intérêts bien mal géré par des agences européennes ” dans le JOURNAL DE L’ENVIRONNEMENT – C’est bête … car c’est elles qui auraient dû protéger notre santé, notamment dans le domaine Environnement – Santé !!

((/images/EFSA ex présidente Diana BANATI.jpg)) Diana BANATI ( photo ) avait dû démissionner de la présidence de l’EFSA ( Autorité européenne de sécurité des aliments ) pour cette raison grave de conflit d’intérêt : elle avait des responsabilités dans l’ILSI. Une association regroupant près de 400 professionnels de l’agroalimentaire, dont Monsanto, ou encore le suisse Syngenta ! %%% C’est caricatural mais très courant dans ce domaine Environnement – Santé et au sein des organismes publics “défendant” ( en principe mais pas dans la vie réelle ) notre santé et notre sécurité ! %%% Et la France est souvent dans le peloton de tête, y compris dans des organismes comme les sociétés scientifiques et médicales publiques. Je l’avais déjà dénoncé ainsi la prise de position de l’Académie de médecine au sujet des OEM ( Ondes Electro Magnétiques ) dans un article sur les antennes-relais. Et cet organisme s’est aussi distingué sur d’autres sujets. %%% Pour Diana BANATI, c’est José BOVÉ ( député européen EELV ) qui avait levé le lièvre et provoqué la démission. Sont ainsi montrées du doigt :%%% – l’EFSA ( Autorité européenne de sécurité des aliments )%%% – l’Agence européenne des produits chimiques (Echa)%%% – l’Agence européenne du médicament (EMA) %%% – l’Agence européenne de la sécurité aérienne qui touchent notre santé et notre sécurité de près. %%% Cela explique pourquoi toutes les mesures nécessaires et indispensables ne sont pas prises et que les scandales s’égrènent avec la complicité de certains politiques, surfant sur le rideau de fumée entretenu par des industriels producteurs de risque mal intentionnés et peu soucieux de l’intérêt général. Et peu soucieux de la santé de leurs concitoyens en particulier. %%% Mais cela est aussi explicable par le peu de connaissance et de mobilisation du grand public sur ces domaines pourtant vitaux et qui le touche quotidiennement et directement. Car cela qui induit pas mal de maladies ( chroniques notamment qui constituent une véritable épidémie ), de morts et ne l’oublions pas de souffrances individuelles, de handicaps partagés par les familles et l’entourage. __Et le peu de connaissances des industriels qui sont AUSSI, comme tous les autres citoyens, victimes de la prolifération de substances nocives dans notre vie quotidienne A TOUS.__ __Alors que la prévention, NE PAS VENDRE OU INTERDIRE DES SUBSTANCES ET PRODUITS DONT ON SAIT QU’ILS SONT NOCIFS ET TOXIQUES, permettrait d’éviter un grand nombre de souffrances, de handicaps et de morts. Et de beaucoup diminuer le coût financier pour la société, les familles et les individus ( maladies cancéreuses, diabète, obésité, allergies, malformations, EHS -Electro Hyper Sensibilité-, troubles divers … ).__ __Et cela explique aussi que l’application d’une loi aussi élémentaire et vitale, au sens littéral, que celle que nous avons enfin réussi à obtenir sur les PE ( Perturbateurs Endocriniens ), le Bisphénol A notamment, ait pu être repoussée de UN AN ET DEMI ! Alors qu’il faudrait des lois comme ceci dans beaucoup d’autres domaines … et appliquées rapidement. __%%% __Une loi qui obligerait les industriels peu scrupuleux à indemniser rapidement les victimes au lieu de reporter systématiquement la charge financière sur les deniers publics ( Sécurité sociale … etc ) mais aussi sur les victimes serait aussi très intéressante.__ A lire en entier dans le __[JOURNAL DE L’ENVIRONNEMENT|http://www.journaldelenvironnement.net/article/le-conflit-d-interets-bien-mal-gere-par-des-agences-europeennes,31120|fr]__

” Quatre agences européennes cruciales en matière de protection des consommateurs, en charge notamment de la sécurité alimentaire et de l’autorisation des médicaments, sont épinglées par la Cour européenne des comptes pour leur mauvaise gestion des conflits d’intérêts. ” Un rapport de la Cour des comptes, publié jeudi 11 octobre, sur la base d’une enquête effectuée en 2011, relève «qu’aucune des agences auditées ne gérait les situations de conflit d’intérêts de manière appropriée». La dernière de la classe est clairement l’Agence européenne de la sécurité aérienne, qui «ne dispose pas d’une politique ni de procédures spécifiques relatives aux conflits d’intérêts», souligne la Cour. Mais les autres ne sont pas en reste, en particulier en ce qui concerne la mise en œuvre de leurs propres règles internes. … “

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *