Appel de la la Coopérative Atanka sur la FCO (Fièvre Catarrhale Ovine) : appel au secours des agriculteurs en lutte, souvent « bio » ! Une pétition à signer !

Pour signer : %%% [http://www.atanka.com/actions/fco-signature.aspx|http://www.atanka.com/actions/fco-signature.aspx|fr]%%% DERNIERE MINUTE ( 3 janvier 2010 ), lire à la fin : __Une pétition utile__%%%  » Le gouvernement veut imposer la vaccination du bétail contre la FCO, maladie non transmissible à l’homme et contre laquelle les animaux développent une immunité naturelle. Coût de la campagne de vaccination : 98 millions d’euros de fonds publics (décidément, après la grippe A, l’industrie pharmaceutique est gâtée en ce moment !).%%% Les agriculteurs qui refusent sont menacés d’amendes importantes qui les pousseraient à la faillite, voire d’abattage des troupeaux ! Ils ont besoin de votre soutien de toute urgence car ces menaces pourraient être mises à exécution à partir du 1er janvier 2010.%%% La Coopérative Atanka s’engage à leur côté et vous invite à signer cette pétition, pour soutenir ces agriculteurs qui prennent de gros risques pour préserver une alimentation saine pour nous et nos enfants ! « %%%

Qu’est-ce que la FCO ?%%%  » Petit cadeau de la mondialisation, la Fièvre Catarrhale Ovine (FCO) nous vient d’Afrique du Sud. Transmise par les moucherons, cette maladie virale n’affecte pas l’homme et ne présente aucun risque ni pour la population ni pour le consommateur (dixit le Ministère de l’Agriculture lui-même). Elle ne touche que les ruminants et particulièrement les ovins (moutons). Les animaux qui développent la maladie présentent différents symptômes pouvant aller jusqu’à la mort. « %%% Pourquoi refuser la vaccination ?%%%  » Parce que ces vaccins contiennent des adjuvants très agressifs et allergisants tels que l’hydroxyde d’aluminium et les sels de mercure. Que l’immunité qu’ils confèrent n’est que de 6 à 12 mois et n’empêche pas la transmission de la maladie. Que leur efficacité est remise en cause par de nombreux vétérinaires et scientifiques. Que les animaux développent une immunité naturelle qui dure toute la vie. « %%% La pétition :%%%  » Je souhaite pouvoir choisir de consommer de la viande et du lait exemptes de substances chimiques telles que les adjuvants à base d’hydroxyde d’aluminium et de sels de mercure. Je demande que les agriculteurs qui le souhaitent puissent ne pas vacciner leur bétail contre la FCO et choisir d’autres moyens de lutte contre cette maladie. « %%% Pour compléter votre information : %%% [http://www.atanka.com/actions/fco.aspx|http://www.atanka.com/actions/fco.aspx|fr] %%% Et pour signer : %%% [http://www.atanka.com/actions/fco-signature.aspx|http://www.atanka.com/actions/fco-signature.aspx|fr] %%% __Une pétition utile__%%%  » Signer une pétition c’est bien, que cela serve à quelque chose c’est mieux… voici donc quelques mots sur les procédures en cours et l’importance de cette pétition.%%% Les agriculteurs qui refusent la vaccination doivent demander une dérogation. Ils devaient le faire avant le 31/12/2009, et les premières signatures reçues avant cette date ont pu être annexées aux demandes de dérogation. Mais ce n’est pas fini. Deux procédures de dérogation sont proposées : pour raison économique ou pour raison éthique.%%% La dérogation « éthique » entraîne une obligation de multiples contrôles sanitaires supplémentaires à la charge de l’agriculteur ainsi que des restrictions sur la circulation ou le transport du bétail, telles que l’obligation de désinsectiser animaux et camions (ce qui signifie que le bétail élevé en bio serait généreusement aspergé d’insecticide avant d’être amené à l’abattoir…).%%% La dérogation « économique » n’a été accordée qu’aux centres d’insémination, car ils exportent des semences et les autres pays ne veulent pas de semence d’animaux vaccinés… (la plupart des autres pays Européens n’imposent pas la vaccination).%%% Les agriculteurs refusent pour la plupart de s’inscrire dans le cadre extrêmement contraignant et coûteux de la dérogation « éthique »… mais la dérogation « économique » leur est aujourd’hui systématiquement refusée. Ils saisissent alors le Tribunal Administratif pour faire appel de ce refus.%%% C’est dans ce cadre que cette pétition est utile : elle permet de prouver au Tribunal que les consommateurs (clients de ces agriculteurs) refusent la viande vaccinée, et que l’obligation de vaccination est bien incompatible avec la pérennité économique de ces exploitations, puisque les clients n’achèteraient plus leur production. L’objectif est ainsi d’obtenir une première dérogation « économique » dans le cadre de ces procédures d’appel, pour constituer une jurisprudence. « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *