Les victimes non chinoises du régime dictatorial de Pékin: tous des ” terroristes ” !

((/images/93155910247e62aa535c4b.jpg)) Le Turkestan Oriental Environ 30 millions d’habitants vivent au Xinjiang ( Turkestan Oriental ), sur plus de 1 800 000 de km2, dont la capitale est Ürümqi. Certains groupes continuent à se battre pour l’indépendance. Le Turkestan Oriental a connu une existence éphémère depuis l’occupation chinoise définitive à la fin du XIXème siècle, avec 3 républiques: en 1866-1876 puis en 1933 et 1944-1949.%%% En 1884, la région fut définitivement intégrée au territoire chinois dans le but de bloquer les visées hégémoniques de la Russie tsariste. Les Chinois appelèrent le territoire Xinjiang, ce qui signifie ” nouvelle marche frontalière “. Par la suite, entre 1911, au moment de la fin de la dynastie des Qing, et l’établissement du régime communiste en Chine en 1949, la situation du Xinjiang demeura extrêmement confuse. Le territoire était en effet convoité par l’URSS qui faisait de la région l’une de ses sphères d’influence.%%% Puis l’arrivée au pouvoir de Mao Zedong bouleversera le pays puisque l’afflux de colons et de militaires chinois allait modifier profondément la composition ethnique de la région et rendre minoritaire la population locale en très grande majorité turcophone. Colons, militaires et laogaï ( nom du goulag chinois ) dont les prisonniers doivent rester sur place à leur libération, vont modifier définitivement le rapport démographique. La folie meurtrière et destructrice de Mao va s’abattre ici aussi sur la population.%%% Depuis, les Droits de l’Homme sont bafoués systématiquement, avec, comme au Tibet ou en Mongolie Intérieure, destruction de la culture, lutte contre la religion, exploitation économique, limitation des naissances, avortements forcés et arrivée massive de Chinois. Et en plus, exploitation intensive des ressources, pollution dramatique ( un des plus grands lacs de Chine dans la région du Lop Nor ayant subi depuis 1964 46 explosions nucléaires a aujourd’hui pratiquement disparu ) et utilisation des zones périphériques comme dépôt de déchets radioactifs; avec leur cortège, hélas habituel, de cancers et d’anomalies génétiques, et évidemment le niveau de dénuement économique ne permet pas aux malades de se soigner ( environ 200 000 morts ).

Le pays est pourtant riche: agriculture, uranium, gaz naturel, charbon … etc, mais ces ressources sont pillées. De plus, alcoolisme et drogues sont répandus ainsi que le chômage des populations locales. La langue ouïghoure est interdite depuis 2002 dans l’enseignement d’abord à l’Université puis au collège. Il est interdit de parler de l’histoire locale. Un étudiant étant parti au Japon puis étant revenu travailler chez lui sur l’histoire locale a été condamné à 11 ans de prison ! La possession d’un livre d’histoire non officiel est punie de 3 ans de prison ! Peine de mort si on brandit le drapeau du Turkestan Oriental. Censure et autodafé sont la règle. Les noms chinois des localités remplacent les noms originels; les cartes anciennes deviennent ainsi obsolètes.%%% Les attentats de 2001 à New York ont permis d’appeler ” lutte anti-terroriste ” la terrible répression. L’excuse est aussi utilisée en Tchéténie par le régime russe. Certains exilés politiques ouïghours, ont manifesté à Istanbul début avril 2008, lors du passage de la flamme. De nombreux réfugiés ont été accueillis en Turquie.%%% La Chine a mis en garde le mois dernier contre une ” menace terroriste islamiste ” en provenance du Xinjiang avant les JO, annonçant notamment avoir déjoué un projet d’attentat contre un avion.%%% Il est évident que cette menace sert de prétexte à la répression des manifestations d’opposition au Xinjiang. D’ailleurs Pékin vient d’annoncer avoir réprimé une manifestation ” d’extrémistes musulmans ” dans cette région.%%% Rebiya Kadeer, célèbre femme d’affaire ouïghoure est aussi la Présidente actuelle du Congrès Mondial Ouïghour depuis novembre 2006. Elle a été plusieurs fois candidate pour le Prix Nobel de la paix. Elle n’aurait jamais dû être emprisonnée. En 1999, elle a été arrêtée, jugée et condamnée à huit ans de prison pour avoir ” dévoilé des secrets d’État ” en envoyant des coupures de journaux à son mari aux États-Unis ! %%% Elle a purgé 5 ans de prison et a été libérée, bannie de la Chine et envoyée aux USA où une partie de sa famille était réfugiée. Cette libération en mars 2005 aurait été faite en échange du renoncement par les USA de déposer un projet de résolution de l’ONU, condamnant sévèrement la façon dont les autorités chinoises traitent les populations minoritaires dans leur pays.%%%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *