L’indépendance de l’expertise dans l’évaluation et la gestion des risques sur notre santé d’un environnement dégradé ou nocif : ne pas se foutre du monde et défendre l’AFSSET ! Le communiqué du RES

((/images/LOGO_RES-120.JPG.jpeg)) [http://www.reseau-environnement-sante.fr/|http://www.reseau-environnement-sante.fr/|fr] ” Au moment où se met en place la nouvelle Agence Nationale de Sécurité Sanitaire ANSèS (alimentation environnement travail) résultant de la fusion entre l’agence chargée des aliments (AFSSA) et l’agence chargé de l’environnement et du travail (AFSSET), la question de la déontologie de l’expertise apparaît de plus en plus essentielle dans le processus d’évaluation et de gestion des risques sanitaires environnementaux par les agences de sécurité sanitaire. Le Réseau Environnement Santé ne peut donc accepter la mise en cause de l’AFSSET …

à propos de l’expertise collective sur les effets sanitaires des basses fréquences émises par les lignes à haute Tension qui vient d’être rendue publique par huit scientifiques ayant participé à cette expertise (lettre ouverte aux Ministres de la Santé et de l’Environnement du 19 mai 2010). Les propos sont particulièrement violents, puisque l’AFSSET est accusée d’avoir « trompé délibérément le public et bafoué l’expertise scientifique ». Est plus particulièrement mise en cause la préconisation d’une distance de sécurité de 100m autour des lignes à haute tension. Les auteurs de cette lettre montrent ainsi leur attachement à la conception ancienne selon laquelle on ne fait rien tant que toutes les preuves ne sont pas réunies. __C’est cette conception dépassée qui a conduit à la crise de l’amiante et à retarder les mesures d’interdiction__. Or, dans la mesure où les études épidémiologiques sont suffisamment cohérentes pour avoir conduit le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) à classer en 2002 les champs d’extrêmement basses fréquences « cancérogènes possibles pour l’homme » (2B), l’AFSSET est parfaitement légitime à préconiser des mesures d’éloignement des sources. Cette attaque fait suite à la mise en cause du rapport de l’AFSSET sur les radiofréquences publié en octobre 2009, en particulier par les Académies des Sciences, de Médecine et des Technologies.__ Cette prise de position intervient au même moment que l’annonce des conclusions de l’étude INTERPHONE, dont les résultats ont été différés pendant de longues années sous pression des opérateurs.__ Il apparaît donc de plus en plus nécessaire __que l’engagement du Grenelle de mettre en place une Haute Autorité de l’Alerte et de l’Expertise soit tenu__ et que le gouvernement produise un rapport d’ici juillet sur le sujet comme cela est inscrit dans la loi Grenelle 1. L’audition du groupe d’études santé environnementale à l’Assemblée Nationale “Quelle expertise pour la santé publique ?” en mars 2010, a permis de dégager un large consensus sur la __nécessité d’une expertise basée sur les critères d’indépendance, de transparence et de compétence__. La mise en cause de l’AFSSET sur ce dernier avis est aussi celle de l’ouverture de l’agence à la société civile. Cette avancée a permis la publication de plusieurs rapports d’expertise sur des risques émergents conformes aux bonnes pratiques. __C’est cette participation des associations et des syndicats, que certains voudraient aujourd’hui remettre en cause pour en revenir à des logiques d’opacité.__ Le RES très attaché au travail d’alerte et de prise en compte des signes précoces d’atteinte sanitaire d’origine environnementale tient à soutenir le travail entrepris ces dernières années par l’AFSSET pour permettre d’évoluer vers une meilleure prise en compte des attentes des citoyens, des scientifiques indépendants et la réalisation d’une __veille collective indispensable à une prise de mesures de précaution efficaces pour la santé publique et l’environnement.__ ” — ———————- Denis Lebioda%%% Mel : denis.lebioda@contaminations-chimiques.info%%% Site : [http://contaminations-chimiques.info/|http://contaminations-chimiques.info/|fr]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *