O.I.N. de la plaine du Var: une Eco-Vallée, éco comme écologie ou comme économie ?

Lu dans Paris Côte d’Azur sur l’Opération d’Intérêt National de la plaine du Var: __Hervé Caël: L’harmonie entre le développement durable, le logement, l’activité économique, le commerce, les espaces naturels et les équipements publics représente la condition sine qua non au succès de cette ambitieuse opération__ [http://pariscotedazur.fr/archives/2008/11/07/1671-nice-une-eco-vallee-eco-comme-ecologie|http://pariscotedazur.fr/archives/2008/11/07/1671-nice-une-eco-vallee-eco-comme-ecologie|fr] ” Nicolas Sarkozy a beau affirmer que l’une et l’autre ne sont pas incompatibles, mieux, qu’il va faire de l’écologie une source de prospérité… économique, ce n’est pas aussi simple… Ce n’est pas son ami Christian Estrosi qui dira le contraire. Sur le thème du « développement durable », il lance son Eco-Vallée dans la plaine du Var, une plaine à vocation agricole (c’est la plus grande plaine alluviale du département), devenue au fils du temps, une immense zone industrielle.

Y aura-t-il d’ailleurs une place pour une agriculture de proximité et une agriculture bio dont nous aurons de plus en plus besoin et qui va dans le sens de l’histoire, c’est à dire de notre avenir ? Avenir lié à la crise démographique, lié à la crise économique, lié à la crise de l’énergie, toutes liées à la mondialisation de la crise financière. Combien d’hectares, sur les 10 000, resteront dévolus à l’agriculture ? Nul ne répond à cette interrogation. Nul ne le sait. Les contours du projet sont encore assez flous comme le fait entrevoir Thierry Bahougne, directeur de l’établissement public d’aménagement. Ce n’est que fin novembre qu’aura lieu la première réunion du conseil d’administration. C’est à cette occasion que l’on connaîtra les noms de ses membres : 8 pour l’Etat, 13 pour les collectivités territoriales concernées, 5 personnalités qualifiées. Ce sont eux qui décideront des projets et de leur financement. Cette Opération d’Intérêt Nationale, OIN, est le plus gros dossier des Alpes Maritimes. Christian Estrosi, en tant que président du CG et en tant que maire de Nice, est pressé de le voir sortir de terre mais, il faudra attendre avant que soit posé la première pierre, de connaitre les résultats du concours d’architectes-urbanistes. Nous voilà déjà rendus en 2010… Le projet risque d’être aussi freiné par l’Europe et les exigences de son programme Natura 2000. Le réseau écologique de l’Union Européenne a son mot à dire sur cette zone sensible. Le label « développement durable » brandi par les auteurs du projet devrait être un facteur supplémentaire de cohérence entre économie et écologie… Sur ce dossier, le leader niçois du MoDem, Hervé Caël, résume à sa façon la problématique : « …La réussite de l’Opération d’Intérêt National dans cette zone peut déboucher sur le meilleur comme sur le pire pour notre ville. L’harmonie entre le développement durable, le logement, l’activité économique, le commerce, les espaces naturels et les équipements publics représente la condition sine qua non au succès de cette ambitieuse opération… » Au final, Eco-Vallée sera-t-elle plus écono qu’écolo ? Les deux mon général ! Espoir… A.D. “

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *